Projet au Luxembourg

11 février 2021 21:08; Act: 12.02.2021 09:10 Print

Objectif? «Améliorer la santé de la population»

LUXEMBOURG - Le pays va se doter d'un Observatoire national de la santé. Un «élément indispensable» selon la ministre de la Santé. Et le timing est tout trouvé.

storybild

Grâce à une meilleure centralisation des données médicales du pays, le futur Observatoire devra accompagner de façon indépendante le gouvernement. (photo: Editpress)

Sur ce sujet
Une faute?

La Chambre des Députés a adopté, jeudi, la loi qui doit permettre la création d’un Observatoire national de la santé. Si le projet est pensé depuis un certain temps et s'inscrit dans un contexte plus large que la pandémie de coronavirus, le timing est parfait. Ce sera «un élément indispensable au pilotage du système de santé pour améliorer sa qualité et son efficience!», a immédiatement réagi la ministre de la Santé, Paulette Lenert.

Grâce à une meilleure centralisation des données médicales du pays, avec analyse des registres des maladies et des décès, le futur Observatoire devra accompagner de façon indépendante le gouvernement et les partenaires pour définir les orientations et le contenu de politiques «favorables à la santé de la population». L'outil permettra «d’évaluer si les moyens affectés au système de santé rencontrent les objectifs fixés», détaille le ministère de la Santé.

«Population vieillissante, accidents...»

Concrètement, l'Observatoire sera une administration composée d'experts nationaux et internationaux. Un rapport national sur l’état de santé de la population et le système de santé sera établi tous les trois ans. «Population vieillissante (...) croissance des maladies chroniques et dégénératives (...) accidents... ou encore, une évolution des techniques médicales», forment les défis auxquels est confronté le Luxembourg.

Sans donner de détails sur le calendrier à venir, le ministère de la Santé a simplement détaillé quelques missions du futur Observatoire indépendant: évaluer l’état de santé de la population en termes de morbidité et de mortalité, les comportements à risque, établir la carte sanitaire, publier les informations sur le système de santé...

(nc/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • nous ne somme pas pressé le 12.02.2021 09:09 Report dénoncer ce commentaire

    depuis 1974 on attend le tiers payant et quand aurons nous une carte vitale comme nos amis francais AU 22 SIECLES ???? encore une annonce ppas suivie de résultat bla bla électoral coutumier

  • mimi le 12.02.2021 06:55 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Espérons que ce centre observatoire de la santé avec ces statistiques puissent remédier au désert médical consulter un généraliste est un vrai parcours du combattant quand au spécialiste n’en parlons même pas 3 mois voir plus pour une consultation.

  • alain bécile heureux le 13.02.2021 19:33 Report dénoncer ce commentaire

    Excellent initiative bravo le gouvernement des articles comme on aimerait en voir plus souvent respecter le règles sanitaires.

Les derniers commentaires

  • alain bécile heureux le 13.02.2021 19:33 Report dénoncer ce commentaire

    Excellent initiative bravo le gouvernement des articles comme on aimerait en voir plus souvent respecter le règles sanitaires.

  • luxo le 12.02.2021 09:52 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    La santé des résidents devraient être la priorité du gouvernement. Mais encore faut ‘il privilégier la prévention plutôt que d’augmenter l’offre de soins et les lits d’hôpitaux. Les solutions sont connues . Moins de voitures plus de vélos. Moins de viandes plus de végétaux, moins de pollution pour un air pure et une eau du robinet propre. Moins d’écran plus de nature, moins de lait et d’alimentation industrielle et plus d’aliments bio ou sauvages...

    • Tout est Dit le 12.02.2021 13:55 Report dénoncer ce commentaire

      @luxo et ce nest pas pour ca quon aura des commentaires intelligent de certains lecteurs

  • luxo le 12.02.2021 09:45 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Il devient urgent d’informer individuellement les gens pour qu’ils change de comportement pour retrouver la santé. Il faut dissuader les fumeurs de fumer et de vapoter . On doit culpabiliser ceux qui ne font pas assez de sport. Nous devons réprimander ceux qui mangent trop de viande, trop de sucre, trop d’alcool. Ceux qui ne veulent pas évoluer doivent alors assumer financièrement leurs actes avec des cotisations plus élevés à la CNS et des taxes dissuasives sur les produits néfastes.

    • Tout est Dit le 12.02.2021 13:54 Report dénoncer ce commentaire

      @luxo ben oui cet comme pour le travail ceux qui ne veulent pas évoluer doivent alors assumer financièrement leurs actes

  • nous ne somme pas pressé le 12.02.2021 09:09 Report dénoncer ce commentaire

    depuis 1974 on attend le tiers payant et quand aurons nous une carte vitale comme nos amis francais AU 22 SIECLES ???? encore une annonce ppas suivie de résultat bla bla électoral coutumier

  • Tristounet le 12.02.2021 07:58 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    On va encore créer des postes non nécessaires avec des personnes non compétentes comme d’habitude, et on va encore nous pister un peu plus....