Inondations

24 juillet 2021 16:00; Act: 24.07.2021 16:53 Print

«On a dû évacuer 45 vaches sur des remorques»

LUXEMBOURG - Des exploitants agricoles du nord du pays racontent les conséquences des inondations qui ont frappé le Luxembourg.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

Les images aériennes capturées par la commune de Mersch témoignent de l’ampleur du désastre. L’exploitation totalement submergée de Claude Hilgert, a été l’une des plus durement touchées. «Une semaine après, on est encore un peu sous le choc», raconte l’agriculteur de Moesdorf, d’une voix fatiguée. L’homme qui possède quatre-vingt-dix vaches, dont plus de la moitié sont des laitières, a vu ses étables totalement inondées. «On a dû faire évacuer 45 vaches laitières sur des remorques chez un ami à deux kilomètres pour les traire» ajoute-t-il.

Épaulé par son fils étudiant, il a passé les derniers jours à nettoyer sa ferme et à rapatrier ses bovins. Les deux hommes craignent que l’eau qui a envahi la prairie ait drainé des déchets, des matières ou des objets dangereux pour le bétail. «C’est ici que nos vaches se nourrissent. Il faut être vigilant», assure Pol Hilgert. Les bêtes, perturbées par les récents événements, pourraient produire moins de lait pendant quelques jours.

«Encore trop tôt pour chiffrer les dégâts»

Un peu plus au nord, à Cruchten, Guy Noesen avoue avoir eu plus de chance. La digue de sacs de sable a sauvé ses étables et protégé sa centaine de vaches. En revanche, le matériel électrique de maintenance entreposé dans son hangar n’a pas survécu. «On se doit de reprendre notre activité malgré tout» lance Guy Noesen. Aucune information relative à la noyade d’animaux n’a pour l’heure été signalée, selon la Centrale paysanne luxembourgeoise. «S’il y en a, le nombre devrait être minime» assure l’organisation.

Selon le Service d’économie rurale du ministère de l’Agriculture, il est encore trop tôt pour estimer les dégâts. Les informations remontent petit à petit jusqu’à l’Administration des services techniques de l’agriculture (ASTA), qui enverra des émissaires sur les lieux touchés. Un certain nombre. «À ce stade, aucune aide spécifique n’a été tranchée. Il faudra d’abord avoir une vue d’ensemble» a précisé Pierre Treinen.

(L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • quelle ... le 24.07.2021 17:31 Report dénoncer ce commentaire

    faut demander a vos collegues de l edition deutsch ... 80.000+++ €

Les derniers commentaires

  • quelle ... le 24.07.2021 17:31 Report dénoncer ce commentaire

    faut demander a vos collegues de l edition deutsch ... 80.000+++ €