Enseignement au Luxembourg

20 janvier 2017 13:35; Act: 20.01.2017 14:54 Print

«On apprend très peu à écrire le luxembourgeois»

LUXEMBOURG - Le gouvernement va lancer une campagne sur l'orthographe luxembourgeoise. L'occasion de faire le point sur l’enseignement du luxembourgeois dans les écoles.

storybild

Lundi, lors du fameux débat à la Chambre des députés sur la place de la langue luxembourgeoise, Lucien Welter (à gauche) - qui est à l'origine de la pétition réclamant que le luxembourgeois devienne la principale langue du pays - a notamment questionné son enseignement. «Je n'ai jamais eu la chance d'écrire le luxembourgeois à l'école», a-t-il notamment confié aux députés. (photo: Editpress)

Sur ce sujet

«J'ai davantage appris avec spellchecker qu'à l'école». Cette phrase lancée par Norah est sans appel. Pour envoyer ses mails professionnels dans un luxembourgeois sans faute, cette jeune Luxembourgeoise passe par ce site Internet de correction car sinon elle est quasi sûre de se tromper. «Je connais quelques règles de grammaire que j'ai apprises à l'école mais on apprend très peu à écrire la langue», explique-t-elle.

Sté, comme Norah, ne jure que par spellchecker.lu «pour corriger ses mails du travail». «Entre Luxembourgeois on est habitués à déchiffrer les mails/messages/textos des autres, car on a tous une orthographe différente». Et pourtant, le luxembourgeois est enseigné tout au long de la scolarité.

Une campagne de promotion de l'orthographe luxembourgeoise

Dès l'enseignement fondamental, les enfants de 3 à 11 ans «sont amenés à découvrir quelques règles élémentaires de l'écriture de la langue luxembourgeoise. L'enseignant adapte les activités d'écriture aux connaissances des enfants», précisait récemment Claude Meisch, dans une réponse parlementaire. Le ministre de l'Éducation nationale concède cependant que le professeur «ne recourt en aucun cas à des dictées ou d'autres exercices formalisés».

Selon le Statec, sept résidents sur dix parlent le luxembourgeois avec leurs proches, au travail ou à l'école. Une langue parlée mais aussi «de plus en plus utilisée à l'écrit», souligne Myriam Bamberg, porte-parole du ministère de l'Éducation nationale contactée par L'essentiel. C'est d'ailleurs suite à ce constat que le gouvernement lance à partir de lundi une campagne de promotion de l'orthographe luxembourgeoise.

«La langue luxembourgeoise s'écrit de plus en plus dans des contextes variés, privés comme professionnels. Pour motiver les jeunes et les adultes à s’intéresser à l’orthographe de notre langue nationale et à apprendre les principales règles ou rafraîchir leurs connaissances, le ministère lance une grande campagne multimédia», explique le ministère de l’Éducation nationale.

(Fatima Rougi/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Sinbad le 20.01.2017 14:23 Report dénoncer ce commentaire

    Quand les Luxembourgeois lisent un livre, est-il en luxembourgeois? Je me pose la question car je crois qu'une bonne partie de ma connaissance orthographique française me vient de la lecture. Donc la vigueur (écrite) de la langue luxembourgeoise ne passe-t-elle pas par une offre littéraire plus étoffée? Est-ce envisageable pour un si petit marché?

  • Jemp le 20.01.2017 14:33 Report dénoncer ce commentaire

    Une langue que chacun orthographie plus ou moins comme il l'entend ne peut pas être une langue officielle d'un pays........

  • paul le 20.01.2017 19:20 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @den menni...pour info...notre GR DUCHE d'avant 1839...avant qu'on nous enlève la province de Luxembourg belge...nous avions 2 langues nationales : le luxembourgeois ...et le wallon (pas le français). Nous étions un pays bilingue oral.

Les derniers commentaires

  • joao le 21.01.2017 16:18 Report dénoncer ce commentaire

    Je fis 2 cours de Luxembourgeois et je sais écrire meilleur que ma fille qui parle fluentemente (même meilleur que sa langue maternelle !). Drôle

  • Poco Loco le 20.01.2017 22:07 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pour toutes les langues cela a été la même chose: on choisit une variante comme l'officiel et après on régularise et on l'étude. Le procès avec le Luxembourgeois ne sera pas différent q pour le français officiel, l'allemand officiel ou d'autres. Ni plus ni moins forcé.

  • avis le 20.01.2017 19:25 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pour info Il y a un dictionnaire luxembourgeois...

  • paul le 20.01.2017 19:20 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @den menni...pour info...notre GR DUCHE d'avant 1839...avant qu'on nous enlève la province de Luxembourg belge...nous avions 2 langues nationales : le luxembourgeois ...et le wallon (pas le français). Nous étions un pays bilingue oral.

    • JRTLL le 20.01.2017 20:32 Report dénoncer ce commentaire

      Vrai.

    • julien le 20.01.2017 20:53 Report dénoncer ce commentaire

      Cher Paul ,la langue française est parlée depuis le haut moyen-âge au Luxembourg naturellement pas dans toutes les campagnes ,c'était une tradition des princes,des ducs et des grands-ducs car beaucoup de ces souverains ont été élevés à la cour des rois de France qui eux parlaient le francien ,ancetre du français parmi tous les patois qui se parlaient à cette époque,merci pour ton commentaire salutations

  • jean le 20.01.2017 19:10 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    on ferait mieux d'utiliser tout ce temps perdu pour apprendre convenablement l'Anglais parlé et écrit. Au moins ça servirait vraiment à quelque chose dans la vie professionnelle et échanges internationaux. Les horaires dans l'enseignement sont déjà hyper-complets que nous terminons le lycée à 19 ans au lieu de 18 dans les autres pays. Nous fonçons droit dans le bas du classement PISA

    • JRTLL le 20.01.2017 20:33 Report dénoncer ce commentaire

      Un jeune (je suppose) qui en a dans la tête, bravo et d'accord avec toi.

    • Trolly le 20.01.2017 21:47 Report dénoncer ce commentaire

      Commentaire très lucide de la part d'un jeune homme comme on en voit trop rarement. En tout cas bon courage à vous.