Accoucher avec le Covid

22 janvier 2021 09:00; Act: 22.01.2021 09:54 Print

«Nous aurions voulu vivre cette naissance à deux»

LUXEMBOURG - Travail avec le masque, absence du conjoint... Deux résidentes ont raconté à «L'essentiel» leur accouchement pendant la pandémie de Covid.

storybild

Le compagnon de Sara n'a pas pu assister à son accouchement. (photo: AFP/Martin Bureau/Illustration)

Sur ce sujet
Une faute?

Il y a un an, personne n'imaginait mettre un bébé au monde avec un masque bien vissé sur le nez et la bouche. Et pourtant, depuis mars 2020, les accouchements se font dans le respect strict des gestes barrières, aux dépens du moment magique de l'heureux événement. Sara a donné naissance à son fils Mattéo à l'hôpital d'Ettelbruck, le 29 avril dernier, en plein confinement. Pour la résidente de Vianden, son deuxième accouchement, sous Covid, restera unique.

Dès l'arrivée des futurs parents à la maternité, Sara et son conjoint ont dû subir un test Covid. Pour Sonia, résidente de Hagen, qui avait accouché quelques jours plus tôt, le 6 avril, seule une prise de température du couple avait été réalisée.

«C'était vraiment très dur»

Les compagnons ont pu rester avec les futures maman à l'hôpital, jusqu'à l'accouchement... Au moment du travail, Sonia a pu tenir la main de son conjoint pendant la naissance de leur petite Nila. Sara n'a, en revanche, pas eu cette chance. C'est seulement une heure avant de partir en salle de travail qu'elle apprend qu'elle sera seule pour donner naissance à son fils. Un choc pour elle.

«Quand je suis arrivée, on m'a bien dit que mon compagnon pourrait assister à la césarienne et une heure avant, on me dit le contraire. Il a donc dû patienter dans la chambre en attendant de découvrir le visage de son enfant». Un moment angoissant pour les futurs parents, qui étaient séparés. «C'était vraiment très dur, c'était un instant qu'on aurait voulu vivre à deux».

«C'était un moment très différent de mon premier accouchement»

Le masque était lui, par contre, bien présent pendant les séjours à l'hôpital des deux jeunes femmes. «On était habitués, on devait juste faire bien attention à le remettre quand quelqu'un entrait dans notre chambre», se souvient Sara. «Tout était presque normal, on va dire, explique Sonia, mis à part le port du masque. J'ai juste demandé à le retirer au moment de pousser car je n'avais plus d'air». Le masque était encore là, même lors du premier regard et du premier contact peau à peau avec le nouveau-né. «Quand on m'a mis mon fils sur moi, j'ai voulu l'embrasser mais je n'ai pas pu avec le masque», regrette Sara.

Bien que leurs accouchements se soient déroulés dans des conditions exceptionnelles, les jeunes mamans ne retiennent que le positif. «C'était un moment très différent de mon premier accouchement et j'étais vraiment contente de rentrer à la maison pour retrouver un peu de normalité», confie Sara. «Malgré le stress de l'épidémie, les soignants sont restés très humains et agréables durant tout notre séjour», détaille pour sa part Sonia.

(Marine Meunier/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • dulux le 22.01.2021 10:13 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    ma femme a eu notre deuxième enfant et n'a pas été gênée du tout.

  • May le 23.01.2021 23:21 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Accouché en mai 2020 à Ettelbruck. Je suis déçue ! Masque. Manque de soutien. test covid entre 2 contraction, testé négative. mon conjoint de même. par contre le lendemain j'ai 2 luxo dans ma chambre non testé et en couple et moi mon compagnon n'a pas pu rester. c'est mon premier. j'ai souffert... triste ! et je suis pas la seule, je pense à toutes ces autres femmes. et le gouvernement ne les dédommage pas. Avec le covid on devrait nous laisser profiter jusqu'au un an de l'enfant ou je sais pas. mais moralement triste de cette période....

  • NoComent le 22.01.2021 14:03 Report dénoncer ce commentaire

    On voit que ceux qui ont pris ces mesures n'ont pas à les subir. Pourquoi refuser la présence du père alors que le couple vit ensemble ? Il y a quand même des mesures absurdes

Les derniers commentaires

  • May le 23.01.2021 23:21 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Accouché en mai 2020 à Ettelbruck. Je suis déçue ! Masque. Manque de soutien. test covid entre 2 contraction, testé négative. mon conjoint de même. par contre le lendemain j'ai 2 luxo dans ma chambre non testé et en couple et moi mon compagnon n'a pas pu rester. c'est mon premier. j'ai souffert... triste ! et je suis pas la seule, je pense à toutes ces autres femmes. et le gouvernement ne les dédommage pas. Avec le covid on devrait nous laisser profiter jusqu'au un an de l'enfant ou je sais pas. mais moralement triste de cette période....

  • Plus du tout de sentiment d'humanité le 23.01.2021 10:38 Report dénoncer ce commentaire

    C'est franchement horrible ! Il n'y a pas d'harmonie dans le fonctionnement. Certains pères peuvent rester, d'autres pas, c'est en fait à la décision du responsable des soins du moment: comment s'y retrouver ? Est-ce ainsi qu'on accueille un nouveau-né ? Les premiers instants de sa vie sont très importants. Il doit voir ses parents, même s'il ne voit pas encore bien. Et aussi se faire câliner, embrasser. Je suis heureux d'avoir pu avoir mon dernier enfant encore "normalement", peu avant cette pandémie mal gérée par des mesures contradictoires et désordonnées, et pleine de folie inhumaine...

  • elena le 23.01.2021 01:52 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Accouché en septembre période de corona alors mon compagnon a pue rester tout le temps avec moi et pendent le travail je pouvais retirer mon masque accouché a esch

  • hannieh le 22.01.2021 21:04 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    j'ai accouché avec masque, ça n'a pas trop déranger. on a l'habitude maintenant. mon mari a pu être avec moi.

  • ISA le 22.01.2021 20:20 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    J'accouche dans 2 semaines et on nous a expliquer que le partenaire peut être présent lors de l'accouchement. APRES la il faut voir car il y a une autre femme dans la chambre avec nous! Em+ le plus important c'est que l'enfant et la mère aile bien! Faut arrêter un peu le mélodrame!