Coronavirus au Luxembourg

21 octobre 2020 09:30; Act: 21.10.2020 10:32 Print

Les agents de sécurité «pas là pour faire la police»

LUXEMBOURG - En première ligne face au virus, les agents de sécurité effectuent de nouvelles tâches, mais également rappeler à l'ordre ceux qui ne mettent pas le masque.

storybild

Les agents de sécurité doivent veiller surtout au port correct du masque des individus. (photo: Julien Garroy)

Sur ce sujet
Une faute?

Rappeler aux clients de replacer leur masque sur le nez et la bouche, de bien respecter les distances... Voici le nouveau quotidien des agents de sécurité. En plus de leur mission habituelle, les employés de sécurité découvrent depuis la crise sanitaire une nouvelle mission, donnée par l'État. «Les agents s'occupent entre autres de la prise de température des employés, de la désinfection des caddies, et de contrôler que tout est bien désinfecté», détaille Grégory Panunzi, responsable sécurité d'Auchan Luxembourg. «Aujourd'hui, ces nouvelles obligations à suivre sont devenues naturelles, même s'il s'agissait de contraintes au début», reconnaît-il.

Armés eux-mêmes de masques et parfois de visières, les agents de sécurité doivent veiller surtout au port correct du masque des individus. «Bien sur, il y en a qui le mettent mal. Mais une prise de responsabilité des citoyens s'est installée», assure Grégory Panunzi.

«Rappeler les gens à l'ordre c'est fatigant»

Pénélope* travaille comme agent de sécurité dans une banque de Luxembourg-Ville, qui emploie des milliers de personnes. Dans ses locaux, les employés doivent parfois porter le masque quelques minutes, «dans les communs». Pourtant, la règle n'est pas tout le temps respectée. «Ils trouvent toujours le moyen de ne pas le mettre, déplore l'employée. Rappeler les gens à l'ordre, c'est fatigant. Nous ne sommes pas là pour faire les policiers, nous voulons les aider à se protéger».

Tant pour la sécurité des bâtiments privés que pour les centres commerciaux, différentes formations ont été mises en place en pleine crise. «Les employés ont eu droit un petit test en ligne pour savoir comment mettre le masque, combien de fois se laver les mains par exemple», explique Grégory Panunzi. D'autres sociétés de sécurité, dont Ace ou G4S, ont opté pour des campagnes de sensibilisation. La clé reste donc la communication pour une protection optimale. «À nous d'être pédagogues pour rappeler les règles aux clients lorsque qu'elles sont oubliées», conclut le responsable sécurité.

*Le prénom a été modifié

(mm/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.