Festival de la bande dessinée

15 juillet 2016 09:00; Act: 15.07.2016 17:24 Print

«On s’est demandé s’il fallait arrêter»

CONTERN - Endeuillé, le Festival de la bande dessinée de Contern se déroulera bien samedi et dimanche.

storybild

Les amateurs de bande dessinée de tous âges pourront faire le plein d’albums, ce week-end, à Contern. (photo: Editpress)

Une faute?

«On a eu la nouvelle dès le samedi soir, le 9 avril. Cela a été un choc énorme pour tout le monde», se souvient Ari Arrensdorff, nouveau président du Festival de la bande dessinée de Contern. Ce jour-là, Georges Hansen, secrétaire général et véritable membre historique de la manifestation, meurt subitement. Un décès qui intervient quelques mois après celui de Fiorella Schaul, une des bénévoles du festival, et d'Alain Tamisier, qui y jouait, chaque année, de l’orgue de Barbarie.

«On s’est demandé si le festival devait continuer. Mais on a vite décidé que oui. Comme un hommage pour ceux qui étaient partis. Georges aurait dit: "Il faut se relever et aller de l’avant"».

Malgré le deuil, les membres de l’organisation se sont donc mis à la tâche pour le festival, qui se déroule samedi et dimanche dans le village de Contern. «Une cinquantaine d’auteurs seront présents, ainsi que des dizaines de revendeurs de bandes dessinées», selon Ari Arrensdorff.

Les auteurs de tous horizons, luxembourgeois, français, belge et autres participeront à différentes séances de dédicaces dans le hall sportif du village. Histoire de rencontrer leurs lecteurs. «Les auteurs de bandes dessinées ont un côté humain très développé. Ils aiment leur métier et aiment qu’on apprécie ce qu’ils font. Ici, ils se retrouvent dans une ambiance conviviale de fête de village. On n’est peut-être pas le plus gros festival, mais on est bien connu chez les auteurs».

(Jérôme Wiss/L'essentiel.)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Juste un avis le 15.07.2016 18:25 Report dénoncer ce commentaire

    Merci aux bénévoles de ne pas avoir baissé les bras ... Cela est tout à leur honneur, et est un hommage aux disparus. Merci.

Les derniers commentaires

  • Juste un avis le 15.07.2016 18:25 Report dénoncer ce commentaire

    Merci aux bénévoles de ne pas avoir baissé les bras ... Cela est tout à leur honneur, et est un hommage aux disparus. Merci.