Immobilier

03 décembre 2021 08:00; Act: 03.12.2021 08:47 Print

Où sont les terrains disponibles au Luxembourg?

LUXEMBOURG - Un terrain dans la moitié sud, jusqu'à 125 000 euros l'are et détenu par un privé. Voilà le profil type d'un terrain disponible pour développer le logement.

storybild

Environ un tiers des réserves foncières est concentré, à parts plus ou moins égales, dans le canton de Luxembourg et celui d'Esch-sur-Alzette. (photo: Tania Feller)

Sur ce sujet
Une faute?

Lundi, le rapport Raum+ révélait que sur 89 communes étudiées à travers le pays, 5 018 hectares étaient potentiellement disponibles à la construction. 64% de ce total permettrait, selon le gouvernement, la création de 142 000 habitations pour loger jusqu'à 325 000 personnes. Mais où se trouvent donc ces réserves foncières? Environ un tiers est concentré, à parts plus ou moins égales, dans le canton de Luxembourg et celui d'Esch-sur-Alzette. Précisément la moitié sud du pays, où les prix médians du foncier résidentiel par commune sont les plus élevés, entre 75 000 et 125 000 euros l'are.

À peine 8% des réserves foncières se trouvent autour de Redange, 4% environ à Wiltz, au nord. Dans le nord du pays justement, comptez plutôt 50 000 euros l'are en moyenne. Des prix en fourchette haute qui ont plus que doublé en dix ans à l'échelle nationale. Sur les 325 000 «habitants supplémentaires» avancés par les ministères du Logement et celui de l'Aménagement du territoire, 47 488 pourraient ainsi venir gonfler les rangs de l'agglomération de Luxembourg, 22 149 dans le sud et 6 700 dans le centre urbain du nord du pays, la Nordstad. Dans les communes moins importantes, ces réserves foncières seraient suffisantes pour les 71 années à venir!

Des déséquilibres mais un fort potentiel

Des «déséquilibres entre certaines régions», selon les mots du ministre de l'Aménagement du territoire, Claude Turmes, qui ne cachent pas le «fort potentiel» pour le pays où le logement est une problématique que l'on ne présente plus. «21 000 ménages dépensent plus de la moitié de leur revenu pour le logement, voilà pourquoi les investissements élevés dans la création massive de logements abordables publics sont prioritaires et pour cela la mobilisation des terrains constructibles est primordiale», a rappelé Henri Kox, ministre du Logement, lundi.

Ce foncier disponible pour l'habitat est toujours détenu «en très grande majorité» par des propriétaires privés. Des personnes physiques à 64% (2 394 hectares) et des sociétés privées à 20% (746 hectares). Les communes en possèdent 7,1% (265 hectares). Les sociétés privées citées ici sont en majorité des acteurs locaux de l'immobilier. Sur 627 groupes détenteurs de foncier, seulement 31 sont des investisseurs selon les éléments communiqués par le gouvernement. Tout l'enjeu est désormais d'activer les leviers, politiques et fiscaux, pour les mobiliser et les exploiter.

La consultation internationale Luxembourg in Transition, «visant un Luxembourg zéro-carbone à l'horizon 2050» en tenant compte de l'aménagement du territoire, sera rendue publique à la fin du mois de janvier prochain. Des idées et «concepts novateurs» sont attendus, de quoi, peut-être, convaincre les propriétaires de terrains...

(L'essentiel/Nicolas Chauty)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.