Emplois menacés

13 septembre 2018 06:46; Act: 13.09.2018 10:29 Print

Pas de repreneur pour l’usine CookUp Solutions

CAPELLEN - L’avenir du site de Capellen qui produit des plats préparés est plus que jamais menacé. Il n’y a pas de repreneur pour l’usine.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

«À ce stade, nous n’avons reçu que des offres partielles de reprise», reconnaît Frédéric Villain, le directeur de l’usine Tavola, groupe CookUp Solutions, à Capellen. Hier matin, les 150 salariés travaillant sur le site ont en effet été informés que quatre offres de reprise avaient été reçues cet été par le tribunal de commerce de Strasbourg. «Elles ne concernent que l’activité du site de La Rochelle», poursuit Frédéric Villain.

Hier, après deux mois d’été incertains, les salariés ont pris un nouveau coup sur la tête. «Il n’y a pas de repreneur. On ne sait pas si nous serons payés à la fin du mois», a confié un collaborateur de Tavola à L’essentiel.

Du côté de la direction de l’usine, on estime que tout n’est pas perdu. «Aucune offre sur l’ensemble du groupe n’a été déposée. Mais de nouvelles propositions peuvent encore être déposées d’ici le 28 septembre, lors de la prochaine audience au tribunal de Strasbourg», explique encore le directeur de l’usine de Capellen. Pour rappel, afin de pérenniser l’activité et les emplois, le groupe CookUp Solutions, dont l’usine Tavola fait partie, a été placé en redressement judiciaire le 2 juillet dernier, par le tribunal de commerce de Strasbourg.

(Patrick Théry/L'essentiel)