Au Luxembourg

03 décembre 2020 08:00; Act: 03.12.2020 10:53 Print

«Pas nécessaire» de fermer les lieux de culte

LUXEMBOURG - En pleine pandémie de Covid-19, les croyants s'adaptent au Luxembourg. Représentants des cultes catholique, juif et islamique font le point avec «L'essentiel».

storybild

La taille relativement importante des églises permet de répartir le nombre de croyants.

Sur ce sujet
Une faute?

Au contraire de certains pays voisins, la France en tête, les restrictions concernant les lieux de culte n'ont pas suscité un débat enflammé au Luxembourg. Le fruit d'un dialogue permanent depuis le début de la pandémie de Covid-19. Leurs représentants ont récemment rencontré le Grand-Duc Henri, en plus d'échanger régulièrement avec les autorités gouvernementales.

«Qu'importe les décisions prises, nous les respectons», explique Eric Risch, secrétaire général de la Shoura, qui regroupe les différentes mosquées à travers le pays. Une discrétion qui n'empêche pas une certaine crainte quant à une éventuelle fermeture, que l'Église catholique ne juge «pas nécessaire».

«Avec le dispositif sanitaire strict en application que nous avions présenté à la direction de la Santé, nous estimons avoir déjà contribué à limiter la propagation du virus», justifie à L'essentiel, Patrick Muller, vicaire général. Pour le consistoire israélite du Luxembourg, une telle décision serait même préjudiciable. «Cela serait dommageable sur le plan spirituel, affectif, moral et social», estime Alain Nacache, grand rabbin du Grand-Duché du Luxembourg.

Et le chef religieux de la communauté juive nationale de rappeler la «période extrêmement difficile notamment pour les anciens qui souffrent de l'isolement» et la nécessité de «l'aspect spirituel, consubstantiel de l'humain» en temps de crise. Un discours partagé par Eric Risch qui révèle la difficulté de la situation pour certains croyants musulmans, «comme pour tout le monde».

«Plusieurs offices à Noël»

Pour l'heure, le gouvernement n'a pas décidé de la fermeture des lieux de culte. Seul le port du masque y est imposé en plus d'un respect d'une distanciation minimale de deux mètres entre les personnes. Une mesure à laquelle les catholiques et les Juifs ont facilement pu s'adapter. La synagogue est «suffisamment grande pour accueillir une trentaine de fidèles à l'occasion des offices du chabbat deux fois par semaine», explique Alain Nacache.

À l'église, des inscriptions préalables pour assister aux messes ont été mises en place par l'administration diocésaine en plus d'autres mesures restrictives. La communion à la fin de la messe est fortement déconseillée et les cours de catéchisme annulés jusqu'à la fin de l'année. Forcément, Noël 2020 ne ressemblera à aucun autre: «Certaines paroisses multiplient les offices proposés pour que les fidèles se répartissent. D’autres paroisses proposent un live-streaming», explique le vicaire général.

«La participation a gagné en intensité»

Pour les musulmans, les restrictions imposent d'autres défis, dus aux spécificités du culte islamique. Pour limiter le risque de contamination, les croyants sont invités à faire les ablutions à leur domicile et à apporter leur propre tapis de prière. Mais la plus grande difficulté réside dans la taille des lieux de prière, parfois exigus. «C'est pourquoi de nombreuses mosquées ont augmenté le nombre de prêches. Certaines en font trois ou quatre le vendredi», indique Eric Risch.

Autant de challenges qui n'ont pas découragé les croyants, à entendre les discours des différents représentants interrogés: «Au contraire. Pour bon nombre de croyants, la participation aux offices religieux a gagné en intensité», conclut Patrick Muller.

(Thomas Holzer/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Pol Le Grand le 03.12.2020 09:00 Report dénoncer ce commentaire

    Donc dans une église aucun problème avec 2 mètres de distance, mais du Yoga dans une grande salle avec 2 mètres de distance et masque n'est pas permis... Ou le tennis avec plus de 10 mètres pas permis non plus. Sauf pendant les cours à l'école. Est-ce que c'est encore sérieux ? On va devoir organiser le yoga dans une église!

  • athée le 03.12.2020 08:21 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    voilà voilà on est interdit aux gens d'aller dans les salle de sport sur inscription avec normes sanitaires

  • red taz on le 03.12.2020 10:54 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    c'est tellement vide la dedans. . je me rappelle en Corée du sud un rassemblement de catho avait propagé le virus.

Les derniers commentaires

  • popol le 03.12.2020 17:38 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    pas très utile non plus les rassemblements dans les églises pas une priorité

  • Kamel le 03.12.2020 15:29 Report dénoncer ce commentaire

    J'ai entendu dire que les transats en solitaire allaient être aussi interdites à cause du covid, trop de risques!

  • thetruthhurts le 03.12.2020 11:48 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Le Dieu vous remercie si vous fermer votre club de cultes!!! Religion n’a pas de place en 20ieme siècle. J’ai envie acheter une et faire un discothèque!!!!

  • Marseille le 03.12.2020 11:35 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Si les églises sont ouverts à ce moment ont peut aller faire des discothèques dedans. De un les prêtres de mettent le pain dans la bouche chez les autres tu dois embrasser la bague etc.

  • red taz on le 03.12.2020 10:54 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    c'est tellement vide la dedans. . je me rappelle en Corée du sud un rassemblement de catho avait propagé le virus.