Langue

02 octobre 2019 14:28; Act: 03.10.2019 18:43 Print

Pas si facile d'apprendre le luxembourgeois

LUXEMBOURG - L'engouement autour de la langue luxembourgeoise pose le problème de l'offre de cours. Voici les solutions proposées.

storybild

L'apprentissage de la langue luxembourgeoise connaît une forte dynamique.

Sur ce sujet
Une faute?

Jamais l'apprentissage de la langue luxembourgeoise n'avait suscité autant d'intérêt. Si le français demeure la langue la plus prisée à l'Institut national des Langues, le luxembourgeois connaît une dynamique particulièrement importante. Le nombre d'inscriptions aux cours concernés à l'INL est en effet passé de 3 814 à ­5 291 en deux ans.

Même chose au Service de la formation des adultes où l'ensemble des inscriptions a progressé de presque 1 500 sur les deux dernières années scolaires (7 669 en 2016/2017 et 9 174 en 2018/2019).

«Renforcer l'offre dans certaines régions du pays»

Un engouement qui sonne comme un véritable défi pour les autorités: «Jamais auparavant l'offre ne s’est vue confrontée à une telle croissance. Malgré les efforts, des délais d'attente subsistent à certains moments de l’année et dans certaines régions», reconnaît le ministre de l'Éducation nationale, Claude Meisch.

Des décisions ont donc été prises pour «renforcer l'offre dans les régions en question, intensifier la collaboration avec les prestataires externes et élargir considérablement les activités de l'INL». La création de certificats spécifiques concernant la maîtrise du luxembourgeois est également prévue, précise le ministre.

(th/L'essentiel)