Étude au Luxembourg

03 mai 2018 07:31; Act: 03.05.2018 09:36 Print

Passer deux jours sans téléphone, c'est possible?

LUXEMBOURG – Plus des deux tiers des résidents luxembourgeois déclarent qu’ils seraient capables d’abandonner leur téléphone pendant 48 heures.

storybild

Les smartphones occupent une place prépondérante dans la vie quotidienne. (photo: AFP)

op Däitsch
Sur ce sujet

Entre les appels privés et professionnels, les SMS, les notifications ou encore les emails, les smartphones ont tendance à sonner toute la journée. Une situation qui peut énerver à la longue et inciter les propriétaires de ces appareils à faire une pause de temps en temps.

Plus des deux tiers (72%) des personnes interrogées par l’institut TNS-Ilres déclarent être capables de se passer de leur téléphone pendant 48 heures. Parmi ces personnes confiantes dans leur capacité à délaisser temporairement leur téléphone, la moitié est «certaine» d’y arriver, l’autre moitié juge l’hypothèse «probable». De l’autre côté, 26% des sondés ne pensent pas en être capables.

Le portable occupe une place de plus en plus importante au quotidien, notamment chez les jeunes. Selon une précédente étude du Centre de prévention des toxicomanies, les lycéens passent plus de sept heures par jour à utiliser leur GSM.

(jg/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Mano Mano le 03.05.2018 07:52 Report dénoncer ce commentaire

    Il suffit d'observer ce qui se passe dans le trafic le matin ou le soir pour mieux se rendre compte que la grande majorité des conducteurs (je dirais même des conductrices) ne peuvent absolument plus se passer de leur smartphone. Et bien souvent, il suffit de voir qui ne met pas son clignotant pour comprendre que c'est tout simplement parce que les deux mains sont occupées, l'une sur le volant, l'autre sur le smartphone. Maladie pour certains, trouble compulsif pour d'autres... et surtout danger public pour tous les autres...

  • Siegfried le 03.05.2018 08:33 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Le portable au volant devrait être sanctionné comme l’alcoolisation forte: retraite du permis sur-le-champ.

  • Kim Kardashian le 03.05.2018 07:59 Report dénoncer ce commentaire

    Le smartphone est devenu un accessoire de mode qu'il faut à tout prix avoir à la main. Regardez bien toutes ces demoiselles ou même ces dames qui se baladent avec un sac à main mais qui ont pourtant toujours leur smartphone dans la main. Pourquoi ne pas le déposer dans le sac ? Cela m'a toujours sidéré...notre société est malade, vraiment.

Les derniers commentaires

  • fabilux le 03.05.2018 19:55 Report dénoncer ce commentaire

    perso, un téléphone sert à téléphoner, non ? Il me sert surtout en cas de problème et c'est quasiment tout!!

  • Unicorn le 03.05.2018 17:14 Report dénoncer ce commentaire

    J'aime ma liberté, liberté de pensée, de mobilité... motard. Pas d'accès internet sur mon phone pas trop smart, pas d'abonnement pour causer sans rien dire, tant de temps libre de réflexions pour construire son intelligence. C'est ce qui manque à cette génération . On consomme tellement l'information, fastfood pour l'esprit, mais on la digère mal.

  • sebdesign le 03.05.2018 16:38 Report dénoncer ce commentaire

    J'ai vécu une chouette expérience en passant 2 jours en forêt amazonienne. C'est dingue comme on décroche totalement et que l'on est pas en manque. Mais au retour on se jette dessus... Addiction!

  • Mondovision le 03.05.2018 16:22 Report dénoncer ce commentaire

    Nous vivons dans une drôle d'époque où l'on voit même désormais des femmes de 40 ou 50 ans se comporter comme des ados, le smartphone à la main (alors qu'elles ont, la plupart du temps, un sac). Ce sont les mêmes qui passent leur vie sur Facebook à publier chaque jour, des selfies plus ridicules les uns que les autres, et dont la plupart sont souvent accompagnés désormais d'émoticônes assemblés à la queue leu leu... Je dois vous avouer que ce nouveau-monde m'effraye quelque peu...

    • Jimmy le 03.05.2018 17:25 Report dénoncer ce commentaire

      Des gamines de 50 ans...

  • moderne mais pas trop le 03.05.2018 16:12 Report dénoncer ce commentaire

    si on parle uniquement de GSM, on peut s'en passer toute sa vie. si on parle aussi de téléphone fixe, ça doit faire + de 20 ans que je n'en ai plus utilisé. par contre si on parle aussi de l'internet et de la TV qui passent par la ligne du téléphone fixe, impossible de s'en passer ne fut ce qu'un seul jour.