Au Luxembourg

08 mai 2019 10:44; Act: 08.05.2019 11:47 Print

Peu de résidents ont des problèmes d'argent

LUXEMBOURG - Le Grand-Duché présente le deuxième taux le plus bas de «privation matérielle» au sein de l'Union européenne, derrière la Suède.

storybild

Les résidents luxembourgeois rencontrent peu de difficultés financières pour régler les dépenses de la vie courante. (photo: Eurostat)

Sur ce sujet
Une faute?

Ce n'est sans doute pas une surprise mais l'étude publiée ce mercredi par Eurostat permet de mettre des chiffres sur une réalité généralement admise au Grand-Duché. Selon l'Institut de statistiques européen (chiffres de 2017), seul 1,2% des résidents luxembourgeois rencontrent de sévères difficultés financières pour régler les dépenses de la vie courante.

En clair, selon Eurostat, cela concerne le fait de régler ses factures dans les délais impartis, de chauffer correctement son logement, de pouvoir faire face aux dépenses imprévues, de manger régulièrement de la viande, du poisson ou des plats végétariens, de s'offrir une semaine de vacances par an et enfin, de posséder une télévision, un lave-linge, une voiture et un téléphone.

Le Luxembourg présente ainsi le deuxième taux le plus bas de «privation matérielle» au sein de l'Union européenne. Il est seulement devancé par la Suède (1,1% en 2017). La moyenne européenne se situait à 6,2% en 2018. À l'inverse, la Bulgarie (20,9%), la Roumanie (16,8%) et la Grèce (16,7%) possèdent les taux les plus élevés parmi les pays membres de l'UE.

(pp/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Danièle le 08.05.2019 12:18 Report dénoncer ce commentaire

    Mais sur quoi se base l'Eurostat ? Je connais des gens qui râment pour arriver à la fin du mois (notamment familles monoparentales) et il y a de plus en plus de pauvreté au Luxembourg. C'est du n'importe quoi !!! Et je crois qu'il y a aussi pas mal de surendettement !!!

  • Antoine le 08.05.2019 12:45 Report dénoncer ce commentaire

    On se demande comment ils font leurs enquêtes.

  • jpg le 08.05.2019 12:37 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Comme toutes les statistiques, n’importe quoi.

Les derniers commentaires

  • Alice Santos le 10.05.2019 09:43 Report dénoncer ce commentaire

    Je travaille dans une Association, je reçois des centaines de personnes par semaine, les gens ne gagnent plus assez pour nourrir leur famille! ils sont obligés de demander aux services sociaux ! ils sont de plus en plus pauvres. Exemple : Papa, au chômage, il touche 80% de son ancien salaire qui était déjà le salaire minimum, environ 1.400 euros mensuels. Maman : inscrite dans les agences intérim, car elle ne trouve pas de travail; on l'appelle mais pas souvent, pour deux ou trois heures de travail. Ils ont 3 enfants, loyer 1.200euros, comme eux j'en ai d'autres....

  • un fonctionnaire le 10.05.2019 08:02 Report dénoncer ce commentaire

    heu moi je ne peux pas manger ce que je veux et je vois que je ne suis pas le seul à hésiter durant des minutes entières pour prendre de la viande pour finalement prendre le moins cher...pareil pour le frais... bien manger n'est pas dans les moyens de tout le monde

  • fabilux le 09.05.2019 09:11 Report dénoncer ce commentaire

    ces enquêtes me font doucement sourire!!! auprès de qui font ils leur enquête ???? Perso, j'en connais bcq qui ont des soucis mais par fierté on ne le crie pas sur tous les toits .

  • smehling le 09.05.2019 07:33 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Les enquêteurs posent leurs questions , le soucis vient des réponses ! Peu de personnes osent avouer leurs difficultés.....

  • perceptions le 09.05.2019 05:50 Report dénoncer ce commentaire

    Je participe à une enquête similaire; enquêteur/trice venant sur place m'interroger. Je peux refuser cette enquête d'où 1er biais. A côté des critères objectifs (taille de la pièce dans laquelle je reçois l'enquêteur/trice, par exemple), il y a mes réponses aux questions : vacances, capacité financière de me soigner, de faire certains achats.