Au Luxembourg

18 septembre 2021 08:00; Act: 18.09.2021 15:23 Print

Plus de 70% des enfants sont sur les réseaux à 11 ans

LUXEMBOURG - À l'heure de la rentrée, le smartphone va, pour beaucoup d'enfants, accompagner le cartable. Mais quels usages en font-ils?

storybild

Les enfants et adolescents répondent qu'ils discutent avec leurs amis et la famille, regardent des vidéos et y suivent la vie de leurs stars favorites. (photo: Pexels)

Sur ce sujet
Une faute?

87% des enfants âgés de 11 et 12 ans posséderaient, en 2021, un smartphone. Une moyenne européenne plutôt éloquente qui ressort du rapport Datamind «les tendances 2021 en chiffres». Quasiment neuf jeunes enfants sur dix. Au Luxembourg comme ailleurs, cette rentrée 2021 est donc plus que jamais celle du numérique. Selon l'étude KIM, relayée par Bee Secure au Grand-Duché, les enfants recevraient même, en moyenne, leur premier smartphone à l'âge de... 9 ans, et 69% des 6-13 ans savent l'utiliser seul, sans la supervision des parents. Voici pour le constat. Et ce n'est un secret pour personne que l'outil ne sert pas qu'à appeler maman pour qu'elle vienne les chercher à la sortie de l'école.

Dans le détail, plus de sept enfants sur dix, entre 11 et 14 ans, possèdent au moins un compte sur les réseaux sociaux. Datamind précise que les jeunes filles de cet âge y sont encore plus présentes que les garçons. De 15 à 18 ans, c'est même quasiment 100% d'inscription sur l'un ou l'autre réseau social. Lorsqu'on leur pose la question, les enfants et adolescents répondent qu'ils discutent avec leurs amis et la famille, regardent des vidéos et y suivent la vie de leurs stars favorites. Et détrompez-vous, les réseaux auraient même vocation sérieuse à pouvoir échanger sur les cours et les devoirs.

L'effet «pandémie»

Les applis les plus utilisées par les petits luxembourgeois entre 12 et 19 ans sont WhatsApp (82%), Instagram (46%) et YouTube (31%). Mais Snapchat se fait aussi une large place parmi les utilisateurs dès 15 ans, parmi lesquels TikTok, également, a enregistré en 2020 l'une des plus fortes progressions. Dans le même temps, l'intérêt pour Facebook recule nettement chez les plus jeunes qui continuent néanmoins à s'écrire beaucoup sur Messenger. Enfants et ados confient aussi vouloir s'informer sur l'actu des marques.

Mais cet usage de la technologie a beaucoup évolué et s'est encore renforcé ces derniers mois, au fil de la crise sanitaire. Selon les observateurs, la durée d’utilisation quotidienne d’Internet a augmenté d’environ 26% en 2020, confinements et fermetures d'écoles obligent. Bee Secure relaye que les jeunes ont passé en moyenne 258 minutes par jour sur Internet en 2020, contre 205 en 2019.

Mais à l'heure de la rentrée, si la tendance ne risque pas de revenir en arrière, Bee Secure alerte au Luxembourg sur la nécessité pour les parents de superviser l'usage de ces applications et réseaux sociaux. Messages haineux, fake news et dérives ne vont pas disparaître avec la fin de l'été.

(L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.