Coronavirus / Frontières

08 avril 2020 18:12; Act: 08.04.2020 19:59 Print

«Plus un chat dans les pompes à Martelange...»

MARTELANGE - Les stations-services luxembourgeoises situées le long de la route nationale 4 en Belgique ressentent de plein fouet le nouvel arrêté ministériel belge.

storybild

Le nouvel arrêté ministériel belge a fait fuir les clients du côtés des pompes de Rombach-Martelange, longées par la nationale 4 entre Bastogne et Arlon.

Sur ce sujet
Une faute?

L'arrêté ministériel publié au Moniteur le vendredi 3 avril a fait l'effet d'une bombe pour tous les Belges qui avaient l'habitude de faire leur plein au Luxembourg. Pour limiter la propagation du coronavirus, des mesures d'urgence ont été rappelées à travers plusieurs articles qui ont particulièrement changé la donne du côté de Martelange, petite ville frontalière séparée du village grand-ducal de Rombach, par la seule route nationale 4 permettant de rejoindre Arlon à Bastogne.

Selon l'article 7 de cet nouvel arrêté ministériel, modifiant celui du 23 mars, «les voyages non essentiels AU DEPART DE la Belgique et VERS la Belgique sont interdits». Une modification qui a poussé, ce mardi, le gouverneur de la province belge de Luxembourg à rappeler que «pour les frontaliers (belges), il n’est désormais plus possible de se rendre au Grand-Duché de Luxembourg ou en France pour y faire son plein ou ses courses».

«Plus rare et moins nécessaire de faire son plein»

Surpris et sous le choc de cette annonce, Jérôme Jamart, directeur d'exploitation chez DPS Rombach-Martelange, nous a contacté ce mercredi pour nous faire part de sa situation. «C'était déjà compliqué depuis le début du confinement», nous a-t-il confirmé, «car plus personne ne se déplaçait, de loin en Belgique, pour venir faire des quantités importantes de course chez nous, mais depuis ce matin, un employé passe désormais toute sa journée au téléphone pour répondre à nos clients. C'était déjà la catastrophe avant, là, il n'y a plus un chat...».

«Aller faire son plein et faire ses courses à l'étranger n'est plus considéré comme essentiel, c'est désormais clair et précis», nous a confirmé dans la foulée Xavier Derenne, secrétaire particulier de Olivier Schmitz, Gouverneur de la province de Luxembourg. «Rappelons également que sauf exceptions, la règle générale, c'est l'interdiction de circuler et il est donc devenu plus rare et moins nécessaire de faire son plein. Pour protéger la population du Covid-19, on essaie de fonctionner en silo pour éviter un maximum les flux de circulation».

«Martelange, probablement un cas unique en Europe»

Une vision des choses loin d'être partagée quand on exploite de nombreuses pompes au Luxembourg le long d'une route belge. «C'est totalement absurde», regrette Jérôme Jamart, «surtout lorsque votre station-service la plus proche de votre domicile se situe de l'autre côté de la frontière» et même à quelques mètres quand on habite dans la commune de Martelange. «Certaines personnes sont désormais obligées de faire de détours très importants pour faire le plein», déplore le directeur d'exploitation chez DPS Rombach-Martelange «C'est totalement surréaliste, alors qu'il y a peu, la police belge ou les services de la douane faisaient encore le plein chez nous. On ne compte pas en rester là, nos avocats belges et luxembourgeois se penchent sur ce problème que l'on considère, de notre côté, comme une mauvaise interprétation de la loi».

Du côté du gouverneur de la province belge de Luxembourg, «on compatit et on a bien conscience de la singularité de Martelange, cas probablement unique en Europe (de par sa position à cheval sur deux pays)», reconnaît Xavier Derenne, «mais dans un souci de cohérence au niveau fédéral, c'est très compliqué de mettre en place plusieurs exceptions. Globalement, on ne pouvait malheureusement pas échapper à des cas particuliers compliqués comme celui-là. Dans les faits, la police belge ne va pas veiller devant chaque station de Martelange, mais selon l'application stricte de la loi, les Belges ne peuvent plus s'arrêter le long de la route Nationale 4 pour faire le plein».

(fl/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • realite le 08.04.2020 19:32 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Les frontières sont là juste quand ça les arranges l Europe de l économie

  • Tristounet le 08.04.2020 19:49 Report dénoncer ce commentaire

    Sans doute une avalanche de licenciements de personnel belge en fin de pandémie, mais ça ne concerne pas le gouverneur bien sûr... Triste réaction de sa part et de la part de la Belgique toute entière...

  • avenir le 08.04.2020 20:46 Report dénoncer ce commentaire

    La décision de M.le Gouverneur un peu irréaliste, il est quand même au courant que le Luxembourg ristourne les droits d'accises (essence,diesel) à la Belgique, en clair un manque a gagné pour la Belgique avec +/-45 milliards de perte au budget, ce n'est pas grave; de toute façon dans 15 jours tout reprend (économie), le virus lui reste; il faut vivre avec, merci les Suédois! On fera quoi, on va rester 3 ans confiné! Il y a santé, économie et le ridicule!

Les derniers commentaires

  • Thomas D'hont le 10.04.2020 14:15 Report dénoncer ce commentaire

    Assez absurde : la frontière c'est juste la rue ! Si on veut faire ses courses le plus proche de chez soi, il ne faut pas mieux traverser la rue que de conduire vers un hypermarché à 15km ? ça dépasse complètement l'argument économique, c'est simplement du bon sens, non? Alors il est également interdit de conduire sur la rue dans les deux sens ????

  • André le 09.04.2020 16:32 Report dénoncer ce commentaire

    ça fait un moment que le fisc et les responsables belges font n'importe quoi par rapport aux frontaliers, il y a pas de raison qu'il deviennent clairevoyant lors d'une pandémie...

  • the Finn le 09.04.2020 16:02 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @avenir: apparemment, tu n'es pas au courant de ce qui se passe en Suède... Leur gestion du virus en laissant tout tourner est un désastre.

  • Pierru le 09.04.2020 13:43 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pourquoi déloyale ? D'accord sur le fait que ce n'est pas la priorité que d'acheter de l'alcool et du coca

  • illogique le 09.04.2020 13:27 Report dénoncer ce commentaire

    Pourquoi faut-il faire le plein si on reste à la maison? Avec un réservoir on peut faire une multitude de trajets hebdomadaires pour faire les achats. Et vu que beaucoup de gens ont même une deuxième voiture, alors faut changer la voiture.