Au Luxembourg

24 mars 2020 06:55; Act: 24.03.2020 09:48 Print

Policier, son métier a évolué depuis le confinement

LUXEMBOURG - Tim*, jeune policier actif dans le sud du pays, est au front dans la lutte contre l'épidémie, et veille à faire respecter le confinement. Il raconte.

storybild

«On garde nos distances le plus possible, on évite d’entrer chez les gens. Mais parfois il le faut», raconte Tim.

Sur ce sujet
Une faute?

État de crise, confinement, commerces bouclés, rassemblements interdits: Tim n’a pas 25 ans mais il se retrouve, avec ses collègues de la police, au front dans la lutte contre l’épidémie. «Je n’ai pas peur du virus pour moi, je crains surtout de le transmettre à ma mère, à mes grands-parents. J’ai arrêté de les voir», avoue-t-il.

Les équipes sont désormais fixes pour limiter les risques. «Nous, on ne peut pas faire de télétravail. On a des masques si besoin, du désinfectant dans la voiture. On garde nos distances le plus possible, on évite d’entrer chez les gens. Mais parfois il le faut. On conserve notre mission». Les policiers non plus, ne subissent pas de tests systématiques. «Uniquement en cas de symptômes et alors on se met en quarantaine».

«On sent les gens intimidés»

Policier depuis deux ans, son métier a évolué alors que la circulation et l’activité sont au ralenti. Si jusque-là, ses horaires sont restés les mêmes, il sait qu’il faudra s’adapter à la situation. «On fait beaucoup de patrouilles, de présence sur le terrain, on sensibilise les gens sur la nécessité de rester à la maison». Même si cela implique que certaines enquêtes soient mises en attente.

«On sent les gens intimidés, ils demandent s’ils ont le droit de promener leur chien, d’aller ici ou là. On croise parfois des jeunes inconscients, qui ne se rendent pas compte qu’ils peuvent mettre en danger les plus vulnérables». Tim n’a pas encore dressé d’amende pour sortie «non essentielle», mais a dû faire fermer un café. «On comprend les difficultés économiques, mais c’est la santé d’abord».

* Le prénom a été changé

(Nicolas Martin/ L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Evident le 24.03.2020 09:41 Report dénoncer ce commentaire

    S'il vous plait : portez des masques! Même "fait maison", ou un foulard ou une écharpe devant la bouche. En parlant aux gens vous risquer de les contaminer! Le masque vous protège un peu, moins qu'un FFP2 mais mieux que rien. Surtout il protège les autres, il limite les projections de salives et autres. C'est valable pour tout le monde : policiers, caissières, agent de sécurité, employés de banque, etc.

  • Le Belge, une fois le 24.03.2020 07:41 Report dénoncer ce commentaire

    Courage mon gars ainsi qu'à tes collègues et merci!

  • Le Belge d'URSS/Russie, une fois le 24.03.2020 08:45 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Bravo! D'accord avec mon collègue le Belge !

Les derniers commentaires

  • lux le 25.03.2020 13:42 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Merci à la Police ! Au vu que bcp de gens ne comprennent tjrs rien !!

  • le canard enchaîné le 24.03.2020 12:27 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    les radars flashent moins bien risque de chômage eux ici les fixes

  • Unicorn le 24.03.2020 11:06 Report dénoncer ce commentaire

    il est incroyable que les policiers ne tiennent pas une distance entre eux, et qu'ils ne sont pas testés, ils peuvent contaminer les gens qu'ils contrôlent. A croire qu'empêcher la mort de l'un ou l'autre soit moins important que la mise en exécution de l'Etat d'urgence.

  • Duality le 24.03.2020 10:49 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    courage à eux, protégez vous le meilleur possible pour vous et vôtres familles. un grand merci aux agents de la Police, staff des hôpitaux (du médecin à la femme de ménage), staff des supermarchés, et à toutes les autres que sont obligés de laisser leurs familles et risquer sa santé pour le bien des autres.

  • David Bon... le 24.03.2020 09:46 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C’est dur de rester chez soi ??? Va raconter cela à ceux qui ont subis la guerre, ou les gens sont cachés, sans eau, juste un peu riz ou des restes de pain,.... en se demandant si à chaque explosion, ça ne va pas leur tomber sur la tête ,.... Pauvre monde, et ici on se plaint de devoir rester bien au chaud à la maison devant la Tv,,... mdrrr

    • Prenons du recul le 24.03.2020 12:35 Report dénoncer ce commentaire

      C'est exactement ce qu'a dit mon grand-père âgé de 92 ans qui est confiné dans son home! Il le prend avec philosophie et quand on lui demande si ce n'est pas trop dur il répond qu'il en va d'autres, que çà n’arrêtera pas le monde de tourner et qu'il mange à sa faim bien à l’abri.