Entreprises au Luxembourg

01 juillet 2019 11:02; Act: 02.07.2019 18:42 Print

POST reste le plus gros employeur du pays

LUXEMBOURG - Le groupe public de télécommunications a encore gagné des employés en un an. Les CFL et Cactus complètent le podium des plus gros employeurs du pays.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

Le podium des entreprises employant le plus de salariés au Luxembourg reste inchangé cette année. Avec un effectif arrondi de 4 540 personnes au 1er janvier 2019, POST Luxembourg reste sur la plus haute marche, selon une liste publiée ce lundi par le Statec. Le groupe public de télécommunications a gagné 60 postes sur un an.

Les CFL ont également vu leurs rangs continuer à se garnir, pour atteindre 4 360 unités (+100). L'effectif du groupe de transport ferroviaire a ainsi gonflé de près d'un millier de postes en dix ans. Il devance toujours Cactus, accroché à la troisième place avec 4 320 employés. Le distributeur luxembourgeois a embauché 120 personnes entre 2018 et 2019.

ArcelorMittal poursuit sa dégringolade

De son côté, ArcelorMittal poursuit sa dégringolade au classement. Le groupe sidérurgique était encore le plus gros employeur du pays en 2015 avec 4 260 salariés, avant de se faire détrôner par POST en 2016. Il compte désormais 3 810 collaborateurs et passe de la 4e place en 2018 à la 6e cette année (-310 sur un an).

L'aciériste est devancé par le prestataire de services en gestion de bâtiments Dussmann (4 060 salariés, +180) et le groupe bancaire BGL BNP Paribas (3 900, +240).

Les 20 premiers restent les mêmes

Les entreprises complétant cette liste jusqu'à la 20e place restent les mêmes que l'an dernier, avec peu de changements de hiérarchie. Le manufacturier de pneumatiques Goodyear reste ainsi 7e (3 430 employés), suivi de Luxair (2 950), du cabinet d'audit et de conseil PwC (2 870) et du Centre hospitalier de Luxembourg (2 360).

À noter aussi que, selon la liste du Statec, l'État emploie 28 326 personnes en 2019, contre 27 249 en 2018 et la Ville de Luxembourg compte 4 061 salariés (-62 sur un an).

(mv/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.