Au Luxembourg

26 février 2021 11:31; Act: 26.02.2021 11:59 Print

Pour le moment, le vaccin n'a tué personne

LUXEMBOURG - Interrogée sur les effets secondaires éventuels des vaccins, la ministre de la Santé Paulette Lenert s'est montrée rassurante.

storybild

Paulette Lenert s'est montrée rassurante sur les effets indésirables du vaccin. (photo: Julien Garroy)

Sur ce sujet
Une faute?

«À ce jour, aucun décès n'a été attribué à la vaccination». D'emblée, la ministre LSAP de la Santé Paulette Lenert, interrogée par le député déi Lénk, Marc Baum, se montre rassurante. Le vaccin n'a tué personne au Luxembourg. La ministre rappelle d'ailleurs qu'un comité d'évaluation «a fait une revue exhaustive des cas d'effets indésirables suspectés d'issue fatale» après des inquiétudes en Norvège. «Cette revue n'a pas suggéré de problème de sécurité et tous les rapports d'effets indésirables suspectés d'issue fatale continuent d'être examinés de manière approfondie».

Mais au-delà des décès éventuels, Marc Baum questionne aussi la ministre sur des effets secondaires graves. Selon Paulette Lenert, jusqu'à présent, le pays n'a pas eu de mauvaises surprises. Il y a certes eu des effets secondaires plus ou moins intenses, mais rien d'inhabituel pour un vaccin et «aucun nouveau signal de sécurité n'a été identifié à ce jour», ni au Luxembourg, ni au niveau de l'Agence européenne du médicament.

Patients âgés surveillés

«Une analyse approfondie de chaque déclaration d'effet indésirable est réalisée, au cas par cas», pour savoir «le degré de probabilité du lien de causalité entre la réaction et le vaccin». Jusqu'à présent, les effets indésirables analysés au Luxembourg «ne concernent pas une population particulière en termes d'âge ou d'état de santé», poursuit la ministre. Des effets qui peuvent donc toucher ou épargner tout le monde.

Et, pour ce qui est des contre-indications éventuelles des vaccins pour certains patients, les autorités médicales suivent ça «de très près». Avant de recevoir son injection, chaque patient discute avec un médecin. Et, sur base des différentes recommandations, de l'entretien médical et du questionnaire de pré-vaccination rempli par le patient, le docteur «évalue si l'état de santé de la personne se prête à l'administration du vaccin», souligne Paulette Lenert. En outre, les structures hébergeant des personnes âgées organisent une surveillance après qu'un vaccin a été administré sur place. «À tout moment, le médecin chef d'équipe mobile ou un des médecins prescripteurs peuvent être appelés par le personnel en cas d'effet indésirable».

(jw/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

Les commentaires les plus populaires

  • Facile à dissimuler le 26.02.2021 15:27 Report dénoncer ce commentaire

    Mais bien sûr! Quand quelqu'un mourra, une heure, un jour, un mois ou un an après avoir été vacciné, le médecin ("vendu" aux pouvoirs de Big Pharma) qui doit décider la raison de la mort pourra dire n'importe quoi (ils le faisaient déjà, avant Covid). Et quand quelqu'un (surtout une femme) va chez le médecin avec des symptômes plus ou moins graves qu'il/elle attribue au vaccin, le médecin dira: "prenez ces antidépresseurs, vous êtes trop anxieux/se". Comme d'hab, quoi. Ils ne prennent jamais les choses au sérieux et ils n'écoutent pas. Et les gens meurent.

  • 123 le 26.02.2021 21:24 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pour la ministre un vaccin n'existe pas encore vous devrez le savoir Mme la Ministre c'est une honte que vous ne le savez pas encore

  • Angelo51 le 26.02.2021 21:39 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Je voudrais savoir pourquoi les autorités européennes s’acharnent à dénigrer le vaccin britannique Astra Zeneca en disant qu’il est dangereux ou non adapté pour les + de 65 ans. Au R-U c’est quasiment le seul à avoir été injecté aux 12 millions (oui vous avez bien lu 12 avec 6 zéros) de vaccinés depuis janvier dont plusieurs millions de personnes âgées sans effet secondaires connus. Je pense que même la reine l’a reçu à 94 ans. Alors je pense simplement que c’est juste pour se venger du Brexit.

Les derniers commentaires

  • Hyppocrate le 03.03.2021 12:04 Report dénoncer ce commentaire

    le problème de la vaccination on inocule le covid .Certains pays vous demanderont des tests, ils seront positifs et vous refuseront l'entrée. Le carnet de vaccination pourra t-il pallier a ce problème?

  • Keulen le 02.03.2021 03:21 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ça reste à prouver ça !

  • LEONIDAS le 28.02.2021 12:04 Report dénoncer ce commentaire

    on nous prendre pour de cons !!! Pourquoi la Ministre n'accepta pas le vaccin Sputnink V ??? Problèmes de russophobie ??? Ou instructions directes des EEUU ??

    • yolo le 08.03.2021 13:57 Report dénoncer ce commentaire

      ben l'UE c'est un peu comme le petit chien des usa, qui est là pour garder l'oeil sur le bloque "communiste". Tu crois que l'UE des 27 ca sert à quoi ? on était très bien à 12...

  • On n est pas des pigeons le 28.02.2021 08:08 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @labo du dimanche avant d’écrire on se renseigne ok! Le vaccin apprend à l'organisme à combattre une protéine en produisant des anticorps et ceux-ci pourraient attaquer aussi la syncytine-1 car elle ressemble à la protéine S. La protéine S présente à la surface du coronavirus SARS-CoV-2 se lie au récepteur cellulaire ACE2. Au sein de la protéine S se trouve le domaine de liaison au récepteur:Le RBD qui est la principale cible des anticorps produits lors de l’infection naturelle.Tu piges Labo?

  • Bonnie77 le 28.02.2021 04:42 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pour l’instant