Au Luxembourg

14 janvier 2021 14:45; Act: 14.01.2021 15:09 Print

Pour les taxis, ce n'est pas le moment de réformer

LUXEMBOURG - La Fédération des taxis s'inquiète de la réforme annoncée, alors que les effets de la crise liée à la pandémie ne sont pas encore connus.

storybild

La Fédération des taxis s'inquiète de la réforme à venir. (photo: Alain Rischard)

Sur ce sujet
Une faute?

«Réforme à l'aller - faillite au retour», écrit la Fédération des taxis, voitures de location et ambulances. Celle-ci se dit «consternée» par le projet de réforme du secteur des taxis présenté en fin de semaine dernière par le gouvernement et qui doit entrer en vigueur, début 2022. Le texte, qui étend le cadre légal aux voitures avec chauffeur type Uber, «arrive à un moment où le secteur, touché de plein fouet par la crise sanitaire, tente tant bien que mal de survivre».

D'autant plus que, estime la Fédération, «les conséquences économiques de la crise sanitaire sur le secteur sont à ce jour inconnues». D'après le communiqué publié ce jeudi, la perte d'activité s'élève à 90% depuis un an, «ce qui engendre la faillite de beaucoup d'indépendants. Les grandes sociétés ont dû s'endetter pour maintenir l'emploi». D'après la fédération, 149 entreprises dans le secteur emploient actuellement 980 personnes environ.

«Conséquences négatives pour le consommateur»

Si la fédération est d'accord avec le ministère pour «faire jouer la concurrence», elle ne veut pas le faire à n'importe quel prix. «Le secteur est quasiment à l'arrêt complet» et la réforme proposée rendrait inutiles les investissements effectués pour des véhicules zéro émission, favorisés par la précédente réforme de 2016.

Autre critique: la suppression des six zones de taxis qui découpent actuellement le territoire national. Sa disparition «aura des conséquences négatives pour le consommateur. Les prestataires risquent de ne plus desservir que les zones urbaines», essentiellement la capitale, «où la clientèle est plus facile à atteindre». Ce qui entraînerait «une désertification des autres régions du pays».

(L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

Les commentaires les plus populaires

  • Azdine LVC le 14.01.2021 15:38 Report dénoncer ce commentaire

    Mr , le ministre a réclamé plusieurs fois pour diminuer les tarifs mais personne ne l'a écouté La zone géographique unique pour le secteur des taxis n'aura aucune conséquence négative car les taxis des autres zones ont leur clientèle et ne vont pas venir en ville pour se bousculer avec des centaines de taxis dont le prix est catastrophique , les gents en ville ont peur de prendre un taxi parceque est trop cher , pour lutter contre la hausse des prix Mr le ministre a complètement raison et prendre un taxi entre l'aéroport et Esch/Alzette qui coûte 140 € sera oublié. J'espère que ça va vite .

  • Mag le 14.01.2021 15:31 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C’est normal au prix qu’ils demande, c’est 3 fois plus chère que si on appelle quelqu’un d’autre

  • Josette le 14.01.2021 14:55 Report dénoncer ce commentaire

    Olala, pour eux, ce sera jamais le moment, mais quand on pense il y a encore 5 ans, le prix des courses, c'était du vol qualifié, rien d'autre!

Les derniers commentaires

  • Cassandra le 26.01.2021 03:26 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Mais prenez le métro quoi, en France c'est pas donné non plus.

  • mila le 16.01.2021 16:35 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Justin bridé@ non et suis jamais monté dans un web taxi. Je suis une personne qui de temps à outre prend un taxi et qui a une connaissance taxi. Pour ça je défend les chauffeurs

  • Empire Byzantin le 16.01.2021 13:55 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    J'ai moi-même été chauffeur de taxi à Bruxelles durant 15 ans et je peux vous assure que les frais d'exploitation sont énormes. Ne vous acharnez pas sur les taxis mais plutôt sur les décideurs.

  • Justin bridé le 16.01.2021 11:09 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @ mila, mdr tu n'est pas mila de chez web taxi ? ??? si bien entendu que c'est toi !

  • mila le 15.01.2021 19:48 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Justin bridé@: j’ai pas de centrale et suis pas chauffeur et tes idées c’est peut-être toi qui m’a plagié ! Va savoir!