Luxembourg

08 décembre 2021 18:46; Act: 08.12.2021 19:38 Print

Pourquoi la part des vaccinés grimpe à l'hôpital

LUXEMBOURG - La moitié des personnes hospitalisées ont été vaccinées au Luxembourg. Mais cela ne signifie pas que le vaccin n'est pas efficace, au contraire. Explications.

storybild

Le Luxembourg met tout en œuvre pour promouvoir la vaccination. (photo: Editpress)

Sur ce sujet
Une faute?

La nouvelle vague de l'épidémie de Covid-19 déferle sur le Luxembourg avec des taux d'incidence record enregistrés chaque nouvelle semaine. D'après la dernière rétrospective transmise mercredi, 425 cas pour 100 000 habitants ont été répertoriés contre 374 la semaine précédente, un chiffre déjà élevé.

Conséquence directe de cette circulation intense du virus, le nombre de personnes hospitalisées augmente, et par là même, la proportion des vaccinés en soins normaux ainsi qu'en soins intensifs. Alors que les non-vaccinés occupaient encore très récemment en très large majorité les lits en réanimation, la répartition s'est équilibrée. D'après le dernier bilan fourni par le ministère, 26 patients en soins normaux sur 50 avaient un schéma vaccinal complet. Les soins intensifs comptaient également une moitié de patients ayant reçu au moins deux injections (8 sur 16).

Une logique statistique

Mais cet argument utilisé par les opposants à la vaccination n'en est pas un. Et ce pour plusieurs raisons. Tout d'abord, cela découle d'une logique statistique implacable. Plus le nombre de vaccinés est important au sein d'une population, plus la probabilité que ces personnes soient présentes dans un groupe donné augmente. Si l'on poursuit la logique jusqu'au bout, le jour où l’intégralité de la population sera vaccinée, 100% des personnes admises à l'hôpital seront... des personnes vaccinées.

Dans ce contexte, il est indéniable que le nombre d'hospitalisations en valeur absolue aurait été bien plus élevé si moins de personnes avaient reçu les deux injections. D'autre part, les non-vaccinés, qui représentaient encore 23% de la population éligible à la vaccination à la fin du mois de novembre, continuent d'occuper les lits d'hôpital à hauteur de 50%.

Âge et comorbidités

Quant à l'autre moitié vaccinée et hospitalisée, la grande majorité d'entre eux ont un âge avancé et/ou souffrent de comorbidités. Les derniers chiffres montrent ainsi que la moyenne d'âge des 11 patients décédés la semaine passée est de 84 ans. Un chiffre bien plus élevé qu'avant l'arrivée des vaccins. Le mois dernier, la ministre de la Santé Paulette Lenert précisait qu'aucun patient en soins intensifs n'était vacciné, jeune et sans comorbidité. Une donnée qui confirme l'effet «bouclier» du vaccin qui protège avant tout des formes graves.

Sans l'empêcher, ce dernier diminue également le risque de contamination. Preuve en est, le taux d'incidence des personnes non vaccinées atteignait la semaine passée 662,67 cas pour 100 000 habitants, soit deux fois plus de risques d'être infecté. Et potentiellement d'être privé de la protection induite par le vaccin: «Je ne leur souhaite pas de terminer à l'hôpital en soins intensifs. Les infirmières me disent que c'est horrible. Les gens meurent en étouffant», n'avait pas caché le Premier ministre Xavier Bettel au moment de présenter le renforcement du CovidCheck.

(Thomas Holzer/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Paroles de vacciné le 08.12.2021 19:58 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Donc, aujourd'hui on a eu des articles nous disant que l'école était envahie par le covid, que les manifestations n'étaient pas tolérées, que 3 doses de Pfizer sont efficaces contre Omicron (qui n'a pas l'air particulièrement virulent) et maintenant que le vaccin fonctionne bien parce que c'est statistique. Je suis vacciné mais j'en ai objectivement assez de tous vos articles qui propagent la peur et la division. Suffit de lire les commentaires. Arrêtez avec ce covid, dites-nous simplement le chiffre des hospitalisations qui est le seul indicateur qui devrait guider la politique de ce gouvernement. Je sais, je rêve, mais les médias ont un rôle important à jouer. Et ils ne font que relayer la pensée unique sans aucun travail d'investigation, ni de porte ouverte à la contradiction.

  • leluxo le 08.12.2021 19:43 Report dénoncer ce commentaire

    allez c 'est repartit pout un tour... vous voulez pas arreter avec vos articles de propagandes et laissez les gens en paix ?? le cancer est la maladie qui tue le plus tous les jours et on en etale pas les ravages ( alcool tabac cancerigene classe A )... bref, stop et mettez nous de vrais news... merci!

  • réaliste le 08.12.2021 19:47 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    on nous a dit le vaccin evite les formes graves avec hospitalisation,un mensonge de plus !!

Les derniers commentaires

  • SARDEGNA le 18.12.2021 14:49 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    S’agissant des effets indésirables je note qu’ils sont bien enregistrés mais que le lien avec le vaccin COVID n’est pas démontré! Bravo!!!

  • LuxThill le 18.12.2021 09:53 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    En fait, on nous dit tout et don contraire. Aucun journal n’est réellement indépendant au Luxembourg, sinon, plus de sous… ils sont obligés de dire ce que l’État veut qu’on doit croire. Jamais les journaux muselés ne parlent des situations à l’étranger de peur que les gens sachent la vérité sur les vaccins. 1200 décès lors des tests de Pfizer. Ils voulaient cacher ces données pendant 70 ans, mais heureusement ils ont été obligés de divulguer les vrais résultats des tests.

  • Capucine le 10.12.2021 20:55 Report dénoncer ce commentaire

    Quand les chiffres les arrange pas: "il faut se méfier de l'évidence des chiffres"... qui s'est qui est réfractaire à la science maintenant????

  • Marx le 10.12.2021 09:12 Report dénoncer ce commentaire

    #l'essentiel..... Pourquoi vous ne publiez pas le contrat de pfizer avec l'UE ? Histoire qu'on en sache un peu plus..

  • Charles Blond le 09.12.2021 22:01 Report dénoncer ce commentaire

    En France 90% de la population cible 12 ans et plus est vaccinée et le nombre de positifs est plus important que l'an dernier ou l'on testait beaucoup plus. Le vaccin n'est pas du tout bloquant donc le pass sanitaire est une hérésie.