Législatives 2018

12 octobre 2018 11:45; Act: 12.10.2018 12:18 Print

Pourquoi le DP est-​​il si populaire à Schieren?

SCHIEREN – Aux législatives de 2013, le DP a fait son plus beau score à Schieren. Une popularité qui s'explique par l'Histoire et la famille Goerens.

storybild

Grâce à Charles Goerens, le DP avait obtenu plus de 33% des voix aux élections législatives de 2013. (photo: Editpress/Herve Montaigu)

Sur ce sujet

Le centre de Schieren est dominé par la grande église paroissiale. À quelques mètres de là, un signal d'avertissement retentit à intervalles réguliers au passage à niveau, dès qu'un train fait son entrée en gare ou la quitte. Dans le petit café à l'angle de la rue, des ouvriers se sustentent à l'heure du déjeuner. Schieren est une localité paisible qui a néanmoins attiré l'attention de tout le pays, lors des dernières élections législatives, parce qu'un tiers des voix (33,1%) sont allées au DP.

Mais Schieren est le bastion des libéraux depuis bien avant. Pour expliquer l'attachement des habitants au parti du Premier ministre, Xavier Bettel, il faut remonter à la Seconde Guerre mondiale, comme l'explique le secrétaire communal, Camille Schaul: «Schieren a été particulièrement touchée par la guerre et a déploré de nombreuses victimes. Les survivants se sont dit qu'une telle chose ne devait plus jamais arriver et qu'il fallait protéger la démocratie». À partir de là, ils auraient été nombreux à accorder leur voix au parti démocrate.

Le monument aux morts des victimes de la Seconde Guerre mondiale au centre de Schieren. (Photo: «L'essentiel»)

Trois postes de ministres

Mais le fait qu'à Schieren, on vote traditionnellement pour les libéraux, serait également étroitement lié à une famille locale: les Goerens. L'agriculteur Auguste Goerens, né en 1921, s'est engagé au sein du DP et a été bourgmestre de la commune, de 1978 à 1994. «La plupart des agriculteurs penchaient plutôt pour le CSV, mais M. Goerens estimait qu'il s'agissait d'un parti pour opportunistes», déclare M. Schaul, en ajoutant: «Il était très apprécié par les citoyens en raison de son côté terre à terre et parce qu'il était toujours à l'écoute».

Le fils d'Auguste, Charles Goerens, est allé encore plus loin sur la scène politique. De 1989 à 1994, il était président du Parti démocratique et a occupé les postes de ministre de la Défense et de l'Environnement au sein du cabinet de Jean-Claude Juncker, jusqu'en 2004. M. Goerens a également brièvement été ministre des Affaires étrangères. Le prédécesseur de Jean Asselborn a occupé ce poste pendant onze jours en juillet 2004. Il a, par ailleurs, été député européen de 1982 à 1984, ainsi que de 1994 à 1999, et occupe à nouveau un siège à Strasbourg, depuis 2009.

Selon M. Schaul, sa politique serait particulièrement appréciée au sein de la commune et il rallierait toutes les sympathies. «En 2013, il figurait encore sur la liste dans notre circonscription, ce qui explique les 33%», explique M. Schaul, qui avait lui-même participé au dépouillement des bulletins de vote, à l'époque. Selon lui, cependant, il ne serait pas devenu député parce que le parti aurait misé sur de nouvelles figures politiques. M. Goerens ne s'est pas présenté aux nouvelles élections. «Le score ne sera sans doute plus aussi élevé qu'en 2013», suppose le secrétaire communal.

(Sebastian Weisbrodt/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

Les commentaires les plus populaires

  • Niels le 12.10.2018 13:03 Report dénoncer ce commentaire

    Ce ne sont pas les partis qui sont populaires dans tous ces villages, mais des politiciens. Dès qu'ils ne figureront plus sur les listes la popularité des partis chutera!

  • Veritas le 12.10.2018 14:39 Report dénoncer ce commentaire

    Je doute que le DP fera le même score en 2018 à Schieren, surtout que M. Goerens a été "trahi" par son propre parti en 2013. Du coup, celui-ci a refusé un mandat de ministre ou de devenir député et s'est retiré de la politique nationale, cela la semaine même des élections de 2013. De dire que la parti a misé sur de nouvelles figures est vraiment du n'importe quoi.

Les derniers commentaires

  • Veritas le 12.10.2018 14:39 Report dénoncer ce commentaire

    Je doute que le DP fera le même score en 2018 à Schieren, surtout que M. Goerens a été "trahi" par son propre parti en 2013. Du coup, celui-ci a refusé un mandat de ministre ou de devenir député et s'est retiré de la politique nationale, cela la semaine même des élections de 2013. De dire que la parti a misé sur de nouvelles figures est vraiment du n'importe quoi.

  • Niels le 12.10.2018 13:03 Report dénoncer ce commentaire

    Ce ne sont pas les partis qui sont populaires dans tous ces villages, mais des politiciens. Dès qu'ils ne figureront plus sur les listes la popularité des partis chutera!