Attention aux tiques!

23 mai 2019 08:00; Act: 23.05.2019 10:59 Print

Premiers cas de maladie de Lyme au Luxembourg

LUXEMBOURG – Les tiques inquiètent. Le ministère de la Santé explique comment se protéger contre ces acariens qui se nourrissent de sang.

storybild

Au Luxembourg, les tiques font peser une menace bien réelle. Le ministère de la Santé a lancé une campagne d'information intitulée «Attention aux tiques!». (photo: DPA)

Sur ce sujet
Une faute?

Le printemps marque le retour de la saison des tiques. Dès que les températures dépassent les 8°C, celles-ci redeviennent actives. Au Luxembourg aussi, le phénomène est «très actuel», comme l'a déclaré le ministère de la Santé à L'essentiel. Les acariens qui se nourrissent de sang sont présents sur une vaste superficie et se trouvent partout où règne une «certaine humidité», «ce qui leur permet de survivre». «On les trouve dans les zones humides à faible densité de plantations, surtout dans l'herbe et les arbustes», explique Pierre Weicherding, médecin-chef de la division de l'inspection sanitaire.

Ces derniers jours, des tiques auraient été détectées par certains propriétaires de chiens et de chats. Ce phénomène serait en partie dû aux températures clémentes. «Les animaux domestiques qui passent beaucoup de temps à l'extérieur, sont actuellement infestés de tiques», dit-on. Même si on ne dispose pas de chiffres précis, le médecin recevrait, ces temps-ci, «de nombreux appels de la part de Luxembourgeois inquiets». Les pharmacies viendraient, quant à elles, à manquer de produits antitiques destinés aux animaux domestiques.

Le Dr. Weicherding conseille aux personnes ayant passé beaucoup de temps à l'extérieur et ayant été en contact avec des animaux domestiques d'inspecter minutieusement chaque partie de leur corps.

16% des tiques du Luxembourg sont dangereuses

Une morsure de tique peut causer la borréliose (encore appelée maladie de Lyme), une maladie infectieuse due à une bactérie. Au stade I (2 à 30 jours après morsure par une tique infestée), une plaque rouge apparaît à l'endroit de la morsure. Selon le stade auquel on se trouve, la borréliose peut entraîner divers types d'inflammations des nerfs. Au Luxembourg, 16% des tiques sont infestées par l'agent de la borréliose. Chaque année, 100 cas suspects sont signalés. «Cette année, on en a déjà signalé trois», selon M. Weicherding. La maladie se soigne par antibiotiques. Elle ne se propage dans le corps qu'au bout de huit heures après morsure. Il convient, par conséquent, d'extraire la tique le plus rapidement possible, de préférence au cours des huit premières heures.

En plus d'une extraction rapide de la tique, il convient de désinfecter l'endroit de la morsure. Le Dr. Pierre Weicherding conseille de marquer l'endroit de la piqûre au marqueur indélébile et de l'observer pendant plusieurs jours. Il est normal qu'une petite plaque rouge apparaisse peu de temps après une morsure. En revanche, si cette plaque s'étend et forme des cercles autour de la piqûre, si fièvre et frissons apparaissent après la morsure, il faut immédiatement consulter un médecin, selon le ministère de la Santé.

Outre la borréliose, les tiques sont également les vecteurs de la méningo-encéphalite à tiques (FSME) qui peut provoquer une inflammation des méninges et de l'encéphale. Aucun cas de ce type n'a, pour l'instant, été signalé au Luxembourg.

Sur le site du ministère luxembourgeois de la Santé, vous trouverez des informations sur la manière de se protéger contre les tiques.

(Franziska Jäger/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.