D'ici 2050 au Luxembourg

08 novembre 2018 10:43; Act: 08.11.2018 11:37 Print

Près de 800 morts à cause des superbactéries

LUXEMBOURG/PARIS - Les bactéries résistantes aux antibiotiques mettent des vies en danger et le Luxembourg n'est pas épargné.

storybild

Des mesures d'hygiène simples pourraient réduire le nombre de morts.

Sur ce sujet
Une faute?

«Ces bactéries coûtent plus cher que la grippe, que le sida, que la tuberculose. Et elles coûteront encore davantage si les états n'agissent pas pour régler ce problème», a expliqué Michele Cechini, spécialiste de santé publique à l'OCDE (Organisation de coopération et de développement économiques). Selon lui, les pays consacrent déjà en moyenne 10% de leur budget de santé au traitement des bactéries résistantes aux antibiotiques.

Selon les projections du rapport, qui concerne 33 des 36 pays de l'OCDE, les bactéries résistantes pourraient tuer 2,4 millions de personnes en Europe, en Amérique du Nord et en Australie d'ici 2050. Les États-Unis seraient le plus touchés avec plus d'un million de décès, devant l'Italie (456 000) et la France (238 000). Le nombre de morts s’élèverait à plus de 92 000 en Allemagne et plus de 22 500 en Belgique. Au Luxembourg, ces bactéries pourraient tuer près de 800 personnes d'ici 2050.

Deux dollars par personne et par an

Une étude distincte, parue lundi dans la revue The Lancet Infectious Diseases, chiffrait à 33 000 le nombre de morts imputables à ces bactéries en 2015 dans l'Union européenne. C'est en Italie que le nombre de décès a été le plus important (10 762), loin devant la Grèce (1 626) et la Roumanie (1 470). Au Luxembourg, 487 personnes ont été infectées et 19 en sont mortes.

Pourtant, on pourrait les combattre avec des «mesures simples» au coût modéré, selon l'OCDE: «Encourager une meilleure hygiène» (en incitant par exemple à se laver les mains), «mettre fin à la surprescription d'antibiotiques» ou encore généraliser les tests de diagnostic rapide pour déterminer si une infection est virale (auquel cas les antibiotiques sont inutiles) ou bactérienne. Selon l'OCDE, ces mesures ne coûteraient que deux dollars par personne et par an et permettraient d'éviter trois quarts des décès.

17% des infections résistantes aux antibiotiques

«Les investissements consentis dans un vaste programme de santé publique incorporant certaines de ces mesures pourraient être amortis en une année seulement et déboucheraient sur une économie de 4,8 milliards de dollars par an», juge l'OCDE. Les autorités de santé, à commencer par l'Organisation mondiale de la santé (OMS), alertent régulièrement sur le danger de la surconsommation d'antibiotiques, qui rend résistantes de redoutables bactéries.

Les jeunes enfants et les personnes âgées sont particulièrement menacés. «Au Brésil, en Indonésie et en Russie, entre 40 et 60% des infections sont déjà résistantes, contre 17% en moyenne dans les pays de l'OCDE», souligne cette dernière. Plus préoccupant encore, «la résistance aux antibiotiques prescrits en deuxième ou troisième intention devrait être supérieure de 70% en 2030 aux niveaux relevés en 2005». Ces antibiotiques sont pourtant ceux qui sont censés être utilisés en dernier recours, lorsqu'il n'y a plus aucune autre solution.

(mc/L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • luxo le 08.11.2018 12:50 Report dénoncer ce commentaire

    Pourquoi n'interdisons nous pas l'utiliation des antibiotiques dans les élevages du pays? Pourquoi toutes la viande que nous mangeons à manger des antibio avant d'arriver dans nos assiettes? Moi si je veux avaler un antibio, je préfère l'acheter chez le pharmacien plutôt que chez mon boucher!

  • Oggy le 08.11.2018 13:17 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    On vous cache tout, on vous dit rien ! plus on apprend, plus on ne sait rien ! :)

Les derniers commentaires

  • Oggy le 08.11.2018 13:17 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    On vous cache tout, on vous dit rien ! plus on apprend, plus on ne sait rien ! :)

  • luxo le 08.11.2018 12:50 Report dénoncer ce commentaire

    Pourquoi n'interdisons nous pas l'utiliation des antibiotiques dans les élevages du pays? Pourquoi toutes la viande que nous mangeons à manger des antibio avant d'arriver dans nos assiettes? Moi si je veux avaler un antibio, je préfère l'acheter chez le pharmacien plutôt que chez mon boucher!

    • Nomi le 08.11.2018 13:52 Report dénoncer ce commentaire

      Je préfère aussi l'acheter chez le pharmacien plutôt que chez mon boucher!