Harcèlement

28 juillet 2021 12:11; Act: 29.07.2021 10:35 Print

Prison et amende salée pour un Differdangeois

DIFFERDANGE/ATHUS - Un habitant de Differdange vient d'être condamné par la justice belge, pour des faits de harcèlement commis à Athus.

storybild

Un père de famille domicilié à Differdange a été condamné par la justice belge, pour des faits de harcèlement commis non loin de la frontière, rue de Rodange, à Athus.

Sur ce sujet
Une faute?

Si vous avez la mauvaise habitude d'importuner des dames de manière répétitive, sachez que la justice belge ne rigole absolument pas avec ce type de comportement. Un citoyen de Differdange vient de l'apprendre à ses dépens pour des faits commis du côté d'Athus, en février 2020.

Un homme prénommé Armando, père de famille, vient en effet d'écoper d'un an de prison et 800 euros d'amende, selon L'Avenir Luxembourg. Le quotidien régional belge précise qu'il a été condamné par le tribunal correctionnel d'Arlon pour «harcèlement et détention d'arme prohibée». Grâce à un sursis probatoire de cinq ans, il ne repassera plus par la case prison, mais il devra se tenir à carreau et surtout ne plus avoir de contact avec sa victime. Une thérapie lui a également été prescrite. L'homme était déjà connu au Grand-Duché pour des faits similaires.

Outre le fait d'avoir adopté un comportement répété et inadéquat avec plusieurs dames, ce Differdangeois est passé à deux doigts d'une condamnation beaucoup plus lourde, mais la justice belge manquait de preuves «tangibles» pour confirmer une 3e accusation «d'outrage aux bonnes mœurs». Sa victime l'accusait en effet «de se masturber dans sa voiture» sous les yeux d'un enfant. Il avait en effet été arrêté «braguette ouverte» rue de Rodange.

(fl/L'essentiel )

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • SoignezLe le 28.07.2021 13:24 Report dénoncer ce commentaire

    Armando doit avoir un sacré problème.

  • Léon le 28.07.2021 18:49 Report dénoncer ce commentaire

    Il s’en dire bien il peut recommencer ,

  • Jean le 28.07.2021 14:42 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Il est bien temps de réagir à ce genre de comportement.

Les derniers commentaires

  • J'ai mes doutes le 29.07.2021 12:21 Report dénoncer ce commentaire

    L'important, c'est l'obligation de soins. Par contre, j'ignore si la guérison est possible chez ces personnes qui ne font preuve souvent d'aucune empathie.

  • lollll le 29.07.2021 08:57 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Il est bien temps de faire quelque chose… il ya tellement de gens qui soufrent en cachette

  • Bella le 29.07.2021 06:18 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Vous avez raison... Pourquoi mentionner le nom de la personne !? "un homme " ça suffit !!!

  • Léon le 28.07.2021 18:49 Report dénoncer ce commentaire

    Il s’en dire bien il peut recommencer ,

  • Luxo le 28.07.2021 16:36 Report dénoncer ce commentaire

    s'il portait un prénom luxembourgeois, la presse n'aurait pas révélé son identité.

    • @ Luxo le 29.07.2021 15:00 Report dénoncer ce commentaire

      Dans la presse belge son nom est en entier et c'est bien normal!