Initiative au Luxembourg

14 septembre 2018 15:33; Act: 14.09.2018 17:04 Print

Quand les vélos trouvent une seconde vie

DIFFERDANGE - À la boutique de vélos du Centre d’initiative et de gestion local (CIGL), on répare les cycles, mais aussi les parcours professionnels.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet

Des vélos de toutes sortes, des trottinettes, des skateboards, ou encore des rollers... Le tout d’occasion, mais en état de fonctionnement. Une boutique de cycles un peu particulière a été inaugurée ce vendredi, à Differdange. Gérée par le Centre d’initiative et de gestion local (CIGL), on y récupère toutes sortes d’objets roulants non motorisés.

Avant d’être revendus, ils sont réparés, révisés, par une équipe de cinq personnes, dans une volonté d’insertion en milieu professionnel. «Je leur donne une formation qu’il sera intéressant d’inclure dans un CV. S’ils se présentent quelque part où un aspect mécanique est demandé, ils s’y seront frottés pendant les deux ans passés ici», souligne Haico de Munnik, coordinateur de service De Vëlosbuttik.

Réparation sur place

Les produits peuvent être donnés (300 l’ont déjà été en un mois), ou mis en vente par les particuliers avec une commission prélevée (30% pour 3 mois d’exposition, et 10% supplémentaire par mois en plus).

«On peut aussi acheter directement si le prix est intéressant, et le remettre en état pour le revendre à un meilleur tarif», développe Haico de Munnik. Tout un chacun peut aussi venir faire réparer son vélo sur place. Le financement du fonctionnement de la boutique est supporté par l’État, la Ville de Differdange et le CIGL.

De Vëlosbuttik, 2 avenue Charlotte, Differdange. Du mardi au vendredi (10h-18h) et samedi (9h-17h).

(Mathieu Vacon/L'essentiel)