Au Luxembourg

17 septembre 2019 07:00; Act: 17.09.2019 09:26 Print

Qui est responsable de la pollution de l'Alzette?

LUXEMBOURG - Les raisons exactes de l'incident à la station d'épuration de Beggen restent inconnues. Un rapport des responsables de la station devra permettre d'en savoir plus.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

Les interrogations demeurent deux jours après l'incident à la station d'épuration de Beggen, causant la mort de centaines de poissons dans l'Alzette. On sait simplement qu'une vanne s'était ouverte sans qu'il n'y ait eu d'alarme. Des eaux non traitées se sont écoulées dans l'Alzette durant «17 à 18 heures», selon Simone Beissel, échevine responsable de l'eau à Luxembourg. «Cette vanne n'avait jamais été ouverte jusqu'à l'incident, normalement elle ne sert que pour évacuer des eaux de pluie en cas de fortes averses», poursuit-elle. Un rapport plus détaillé des responsables de la station devra éclairer ce qu'il s'est passé. «Cela n'aurait jamais dû se produire», regrette Jean-Paul Lickes, directeur de l'Administration de la gestion des eaux, qui doit produire une évaluation chiffrée des dégâts.

La présence d'un agent aurait permis de contenir l'ampleur des dégâts, mais les permanences ne sont pas prévues. C'est un riverain qui a alerté l'Administration de la gestion des eaux. «Je vais plaider pour instaurer des permanences dans les stations d'épuration, affirme encore Simone Beissel. Je pense que ce serait une bonne idée de prévoir un logement de fonction». Le rapport et l'évaluation sont attendus dans les semaines à venir, ils permettront au ministère de l'Environnement de prendre les mesures nécessaires, car cet incident est une infraction contre la loi sur la protection de la nature. Le responsable devra payer.

Actuellement, les indicateurs pointent vers un incident technique, la responsabilité incomberait par conséquent à la ville qui devra éventuellement payer le repeuplement en poissons de l'Alzette.

(Maurice Magar/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • mikado le 17.09.2019 07:50 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Vous êtes sérieux là! La planète va pas assez mal ! Je pense qu'il ne reste plus longtemps à l'humanité avant qu'elle ne s'auto détruise avec tous les dommages collatéraux des autres vivants

  • Gaë le 17.09.2019 07:59 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Donc une station d’épuration reste parfois sans agent pour superviser ce qu’il s’y passe... ? !

  • pq chercher le 17.09.2019 10:19 Report dénoncer ce commentaire

    si je deverse de l'huile, des detergent dehors, qui est responsable et bien moi. donc peut import qu'ils assument et paye.

Les derniers commentaires

  • @Simon L le 17.09.2019 15:25 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pourquoi restez-vous au Luxembourg ? À vous entendre le Luxembourg serait un pays en voie de développement.

  • nan mais quoi encore le 17.09.2019 14:57 Report dénoncer ce commentaire

    Un logement de fonction?? Ils ont pas de voitures les agents de l'administration des eaux?? J'installerais plutôt des tentes.... ah la nature et le grand frais

  • la grenouille et le boeuf. le 17.09.2019 14:25 Report dénoncer ce commentaire

    ça se passe comme ça à la campagne...

  • gregaldinho le 17.09.2019 14:19 Report dénoncer ce commentaire

    et avec tout ça on oublie la pollution de l'air la nuit à Hesperange!!

  • Beurk le 17.09.2019 14:13 Report dénoncer ce commentaire

    Qui a envie de vivre collé à une station d'épuration ?! (en cas de mise en place d'un logement de fonction).