Enseignement au Luxembourg

26 novembre 2021 11:43; Act: 26.11.2021 12:58 Print

Redoubler en début de secondaire devient rare

LUXEMBOURG - Recommencer son année scolaire lorsque l'on a 12 ou 13 ans, au Grand-Duché, devient de plus en plus rare. Le ministère s'explique.

storybild

Le redoublement d'une année en début de secondaire n'est plus forcément vu comme une solution.

Sur ce sujet
Une faute?

Lors des dix dernières années scolaires, le taux de redoublement a diminué au Luxembourg, comme le confirment, ce vendredi, des chiffres fournis par le ministère de l'Éducation nationale, de l'Enfance et de la Jeunesse, dans une réponse parlementaire. Et le ministère de compléter: «Le taux de redoublement en 7e (12 ans) et en 6e (13 ans) est effectivement faible».

Peut-on dès lors affirmer que le niveau des élèves arrivant dans l'enseignement secondaire, à partir de l'âge de 12 ans, a progressé? Ou les critères de réussite d'une année scolaire ont-ils été revus à la baisse? «La thématique du redoublement doit être placée dans un contexte beaucoup plus large», prévient le ministère de l'Éducation nationale, «car des études nationales et internationales démontrent (aujourd'hui) que redoubler une année n'a pas forcément de sens sur le plan pédagogique».

Une application pour y voir plus clair

Selon la dernière réforme mise en place dans l'enseignement grand-ducal, un élève ne doit pas nécessairement redoubler son année, s'il obtient au moins les points nécessaires dans les matières qualifiées de «cours de base». Des matières à bien distinguer de celles qui sont qualifiées de «cours avancés».

Selon les chiffres du ministère de l'Éducation nationale, le taux de redoublement progresse légèrement de la 7e à la 6e, avant d'augmenter plus largement de la 6e à la 5e (14 ans). «Lors de la première année de l'enseignement secondaire», (soit la 7e dès l'âge de 12 ans), «les élèves et les parents doivent être informés des possibilités de formations qui s'offriront à eux en fonction de l'augmentation des résultats scolaires», est-il encore précisé. «Une application devrait prochainement être présentée pour rendre tout cela plus lisible».

(L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Pragma le 26.11.2021 13:17 Report dénoncer ce commentaire

    Nous avons aussi tout fait pour rendre l'enseignement plus "accessible" a tous, donc le contraire serait etonnant. Dire a un eleve qu'il est mauvais et qu'il doit faire un effort est presque un crime. Bientot on ne pourra meme plus noter les eleves et il faudra se contenter de coller des etoiles ou des nuages gris.

  • Tonton Beber le 26.11.2021 13:34 Report dénoncer ce commentaire

    "Une application pour y voir plus clair" ... Quelle misère ...

  • Josh le 26.11.2021 13:22 Report dénoncer ce commentaire

    Quand on voit le niveau actuel des élèves c'est évident que ce n'est pas parce qu'ils brillent en cours qu'ils ne redoublent pas. Et ne pas les faire redoubler ne va rien arranger. Comment voulez-vous suivre un programme scolaire si vous n'avez pas maitriser les précédentes étapes. On marche sur la tête.

Les derniers commentaires

  • Léa le 26.11.2021 21:05 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Il est vrai que certains profs ont raté leur vocation, mais cela reste un fai le taux. Le système, surtout au lycée, est fait de telle façon qu'il est bien plus facile de réussir que de redoubler son année. Le seul.moyen de redoubler est de remettre des copies blanches à chaque test. De plus, la société d'ajd ne permet pas qu'un parent reste à la maison pour aider ses enfants. Cela est financièrement impossible. conséquence, les parents culpabilisent et cèdent au moindre caprice de leurs enfants. peu importé que cela soit mérité ou non. Alors dites-moi, pourquoi un jeune devrait se fatiguer à étudier/travailler si tout lui est servi sur un plateau d'argent?

  • Isa AL le 26.11.2021 19:22 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Quand ils arrivent a la 9eme Modulaire , il faut 4 annes em 9eme pour pouvoir attendre la 10eme!! 9eme Mo/ Pr / Po ,+ actuelment 5eme AD/G. Je n' arrive toujours pas a comprendre!

  • denispa le 26.11.2021 18:10 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Le système actuel veut 100 % de réussite au baccalauréat … nos braves amis les ânes à 4 pattes sont bien plus intelligents que les bacheliers qui ne savent pas écrire ni calculer sans calculette ! Triste constat !

  • L'avenir nous le dira le 26.11.2021 17:12 Report dénoncer ce commentaire

    L'envie de travailler ne s'achète pas avec un diplôme pratiquement offert. Une génération smartphone qui ne bossera jamais vraiment. En même temps, travailler n'est plus un plaisir. Si maman paye, tout ira bien pour eux. Mais est-ce bon pour le moral de ne se battre pour rien ?

  • Peter le 26.11.2021 16:51 Report dénoncer ce commentaire

    Le système actuel fait en sorte que les mauvais passent quand même, et pénalisent au final les bons. Je connais une enseignante dans la fin du primaire dont un quart de sa classe n'a pas le niveau et n'a rien à faire là selon ses dires. Malheureusement, elle est obligée de prendre du temps pour réexpliquer des bases qui devraient être acquises depuis longtemps et elle prend du retard avec les bons qui doivent alors attendre. Système injuste pour les deux parties, les bons qui voudraient progresser, et les mauvais qui vont tôt ou tard être confrontés à la réalité et doubler.