Politique d'asile

16 janvier 2018 13:48; Act: 16.01.2018 16:15 Print

Réfugiés: «Le Luxembourg a rempli son devoir»

LUXEMBOURG - Le gouvernement a dressé, mardi, le bilan de l’immigration en 2017.

storybild

De nouveaux centres d'accueil pour les réfugiés vont être ouverts cette année au Luxembourg. (photo: L'essentiel)

op Däitsch

Le nombre de demandeurs d'asile a de nouveau augmenté l'année dernière au Luxembourg. En 2017, les autorités en ont recensé 2 322, contre 2 035 l'année précédente et 2 447 en 2015, année record, d'après les chiffres communiqués mardi par le gouvernement. La plupart des demandeurs venaient de Syrie (368 personnes), devançant ainsi l'Érythrée (224), le Maroc (205) et la Serbie (190).

Dans le cadre du programme de relocalisation, le Luxembourg a accueilli 577 réfugiés depuis la Grèce et l'Italie. Le Grand-Duché «fait ainsi partie des rares pays européens à avoir rempli son devoir depuis 2015», a indiqué le ministre des Affaires étrangères Jean Asselborn (LSAP). Du coup, le Luxembourg «n'a plus de nouveaux objectifs à remplir», explique-t-il, avant d'espérer que d'autres pays européens se montrent enfin solidaires. Le Grand-Duché va continuer à accueillir des personnes depuis des États tiers, le «système du futur» selon le ministre. Ainsi, selon l'accord Turquie-UE, ce sont 190 Syriens qui ont été accueillis au Grand-Duché depuis 2016.

Les procédures s'accélèrent

Les procédures d'asiles se sont accélérées en 2017. L'année dernière, les autorités en ont traité 3 186, soit près de 900 de plus que l'année d'avant. Au total, 1 152 personnes ont obtenu le statut de réfugié. En moyenne, chaque personne concernée a eu besoin de sept mois et demi pour connaître la réponse à sa demande.

La ministre de l'Intégration Corinne Cahen (DP) craint que la situation se détériore dans les lieux d'accueil pour les réfugiés. De nouveaux centres d'accueil vont être ouverts cette année, mais il faudrait un meilleur engagement de la part des communes, selon la ministre. Elle déplore notamment que 47% des personnes hébergées dans les structures de l'OLAI aient déjà le statut de réfugiés. Mais elles restent à cet endroit car elles ne trouvent pas de logement dans le parc privé.

Corinne Cahen, ministre de l'Intégration (DP):

(Jörg Tschürtz/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Illogique le 16.01.2018 14:27 Report dénoncer ce commentaire

    Cela me fait "sourire". On finance les guerres et après on désire faire venir ici les réfugiés au frais du contribuable, encore une fois !

  • tella le 16.01.2018 15:02 Report dénoncer ce commentaire

    Car le Maroc (205) est en situation de crise...qu'elle est la logique derrière....D'autres personnes mériteraient leur places.

  • soyerlesbienvenus le 16.01.2018 14:58 Report dénoncer ce commentaire

    ça respire à plein poumons la joie d'être accueillis!!!

Les derniers commentaires

  • LiNh le 17.01.2018 13:20 Report dénoncer ce commentaire

    @Mort de rire C'est le même Mort de rire qui crache sur le PSG et maintenant sur les réfugiés ??? Je préfèrais savoir à qui j'ai affaire....

  • Roxio le 17.01.2018 10:14 Report dénoncer ce commentaire

    Ce que l'article ne précise pas, c'est que la grande majorité de ces gens en détresse on été "sélectionnés" sur dossier (oui m'dame) dans les centres pour réfugiés en Turquie. Ce ne sont pas des gens lambda qui ont marché jusqu'au GDL. Cela signifie aussi tout de même que le Luxembourg a eu le luxe de choisir des gens (surtout des familles et des personnes ayant les capacités intellectuelles de s'intégrer) qu'il estimait pouvoir accueillir (et c'est bien). Les autres pays d'Europe eux, n'ont pas ce luxe du choix. Ils doivent gérer la marée humaine qui se presse à ses portes...

  • FullmétalJF le 17.01.2018 09:45 Report dénoncer ce commentaire

    Je n'aime pas le mot "devoir".

    • bobo énervant le 17.01.2018 10:11 Report dénoncer ce commentaire

      Vous n'auriez que des droits ?

  • Bigbill le 17.01.2018 09:08 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Beaucoup de personnes au Luxembourg trouvent effectivement et ce, à juste titre, que notre pays a rempli de façon exemplaire son devoir en matière d’accueil des réfugiés, mais que l’on ne peut plus à l’avenir continuer à accueillir dans ces proportions. Ne serait-déjà qu’à cause de la situation tendue sur le marché du logement au Luxembourg. Une sévérité accrue de la part des autorités dans le renvoi des migrants ayant été déboutés s’imposerait également en conséquence.

    • bobo énervant le 17.01.2018 09:23 Report dénoncer ce commentaire

      La situation tendue du logement est une réalité mais elle n'est pas du fait des migrants, plutôt du schéma économique choisi par le Luxembourg. Il est préférable que les frontaliers habitent dans leurs pays respectifs, ainsi le Luxembourg n'a pas besoin de construire d'infrastructures supplémentaires, le prix des loyers étant suffisamment dissuasifs pour parvenir à ce résultat. Par contre le Luxembourg a besoin des frontaliers pour pouvoir continuer à offrir de bonnes prestations sociales.

  • bobo énervant le 17.01.2018 08:55 Report dénoncer ce commentaire

    Je suppose que toutes les personnes ayant ici exprimé leur rejet des migrants l'ont fait à partir de leur canapé, au chaud et en sécurité sur leur tablette toute neuve. Quand on a la chance de vivre dans la partie du monde qui offre le plus de sécurité à ses habitants, c'est vrai qu'il faut faire un effort pour partager un peu. En général, ce sont d'ailleurs ceux qui ne veulent pas partager qui râlent en permanence parce qu'ils estiment qu'on ne leur donne pas assez, eux qui sont tellement méritants.

    • Masca le 17.01.2018 10:50 Report dénoncer ce commentaire

      Je ne vous connais pas, mais décidemment je vous aime de plus en plus au fur et à mesure que je lis vos commentaires sur les divers posts. Merci pour votre humanisme.

    • Vincent le 17.01.2018 11:02 Report dénoncer ce commentaire

      J'ai lu vos divers commentaires ici. Je plussoie pour chacun d'eux !