À Differdange

18 septembre 2019 14:16; Act: 18.09.2019 15:06 Print

Roberto Traversini admet ses torts et s'excuse

DIFFERDANGE - Accusé par l'opposition, le bourgmestre Déi Gréng de Differdange affirme qu'il ne savait pas qu'une autorisation était nécessaire pour les travaux entrepris.

storybild

Roberto Traversini est accusé d'avoir entrepris des travaux dans une maison et une cabane, sans autorisation. (photo: Editpress/Julien Garroy)

Sur ce sujet
Une faute?

«J'ai fait une grande erreur, je ne cherche pas de coupable», a affirmé ce mercredi, le député-bourgmestre de Differdange, Roberto Traversini. Celui-ci avait été accusé par l'opposition communale, la semaine dernière, d'avoir entrepris des travaux dans une maison et une cabane qui lui appartiennent, sans en avoir l'autorisation du ministère de l'Environnement.

Le bourgmestre Déi Gréng admet ne pas avoir disposé de cette autorisation, parce qu'il ne savait pas qu'il en fallait une. «Un bourgmestre n'est qu'un homme, il ne peut pas tout savoir», a-t-il dit lors d'un point presse organisé ce mercredi, pour répondre aux accusations. Les travaux ont été interrompus, dit-il, quand il a su que le ministère enquêtait à leur sujet.

«Je doute beaucoup»

Du coup, le bourgmestre s'excuse de ne pas avoir su qu'il fallait une autorisation. Certains travaux, du vivant du propriétaire dont Traversini a hérité, ont été facturés, mais les travaux de clôture n'auraient pas dû avoir lieu, admet l'édile communal. Le Conseil d'administration du CIGL, qui a effectué les travaux, devra prendre une décision. Roberto Traversini ne prendra pas part à cette réunion.

D'ailleurs, il prendra du recul en réduisant sa présence dans les différents syndicats, pour s'occuper de lui-même. «Je doute beaucoup, cela me touche beaucoup», a confié Traversini. D'ailleurs, il ne sera pas non plus présent pour le vote du PAG (Plan d'aménagement général) de Differdange, le 9 octobre prochain.

Être «député-bourgmestre et remplir tous mes engagements représente une charge énorme. Je suis le seul coupable, je vais y aller mollo à présent», a dit Roberto Traversini. «Je n'ai pas fait pression sur les propriétaires des parcelles alentour. Moi, j'ai subi les pressions de deux propriétaires», s'est-il défendu.

(Maurice Magar/L'essentiel/JW)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Mp2917 le 18.09.2019 15:14 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Nul n’est sensé ignorer la loi... et encore moins un homme politique

  • cocco le 18.09.2019 15:03 Report dénoncer ce commentaire

    nul n est censé ignorer la loi

  • Catwoman le 18.09.2019 15:56 Report dénoncer ce commentaire

    "le bourgmestre s'excuse de ne pas avoir su qu'il fallait une autorisation" !! Mais n'importe qui prenant la décision de construire sait qu'une autorisation est nécessaire. qu'il donne le terrain et la construction à la commune de Differdange.

Les derniers commentaires

  • K23 le 20.09.2019 17:57 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C’est vraiment le fait qu’il déclare ne pas avoir connaissance de cette loi qui vous inquiète? Vraiment ? Moi c’est plutôt le fait que ce monsieur prenne des employés du CIGL pour faire rénover sa maison ! Les employés du CIGL sont sensés faire des travaux pour l’état!

  • Nico57 le 19.09.2019 09:41 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Tous le monde sait que tous travaux doivent être déclarés changement foncier

  • Norby le 18.09.2019 17:35 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    L’erreur est humaine même pour un homme politique oui il devait savoir que se qu’il à fait n’est pas correct envers les habitants de sa commune mais il a aussi fait lui et ses échevins de Differdange une ville qui commence à revivre il n’a qu’à verser un dédommagement dans un fond public de sa commune et qu’on lui pardonne le mauvais pas qu’il a fait

  • Maury le 18.09.2019 17:30 Report dénoncer ce commentaire

    Il a de la dignité, donc arrêtons de l’afficher de cette façon. Nous avons tous nos petites erreurs.

  • Top facile le 18.09.2019 17:11 Report dénoncer ce commentaire

    Le bourgmestre n'est-il pas le premier magistrat de la commune ? ... et il ignore les lois !