Au Findel à Luxembourg

22 juillet 2019 12:53; Act: 23.07.2019 08:56 Print

Sécurité renforcée autour du personnel

LUXEMBOURG – Les antécédents de ceux qui ont accès aux zones sécurisées de l'aéroport luxembourgeois vont être plus souvent vérifiés.

storybild

Au lieu d’une vérification des antécédents tous les cinq ans, la police procédera à une «vérification ordinaire» tous les trois ans pour une partie du personnel. (photo: Editpress/Alain Rischard)

Sur ce sujet
Une faute?

Livreur, agent de sécurité, pilote et personnel de bord... toutes les personnes qui fréquentent les zones à accès limité de l’aéroport de Luxembourg sont soumises à un contrôle des antécédents, effectué par la police grand-ducale. Un système qui va évoluer, suivant une directive européenne, avec des contrôles plus fréquents. Au lieu d’une vérification des antécédents tous les cinq ans, la police procédera à une «vérification ordinaire» tous les trois ans pour une partie du personnel.

Cette évaluation consiste à établir l’identité de la personne, prendre en considération le casier judiciaire et étudier les différents emplois occupés et études poursuivies au cours des cinq dernières années. Les personnes qui ont accès aux zones les plus sensibles seront même sujettes à une «vérification renforcée», qui requiert notamment une prise d’information au niveau des services de renseignements.

«80% des personnes qui travaillent à l’aéroport résident à l’étranger»

Autre évolution de la réglementation, le contrôle préalable effectué jusqu’alors par l’employeur va être aboli. «La police effectuait déjà des contrôles stricts. Le vrai changement, c’est qu’ils seront plus nombreux. Nous avons décidé d’appliquer le minimum exigé par la directive européenne», a commenté François Bausch, ministre de la Sécurité intérieure.

Une évolution qui nécessite la mise en place d’un nouveau règlement grand-ducal ainsi qu'un projet de loi, qui devra être adopté avant le 31 décembre 2020. Pour la police, ce nouveau système entraînera une charge de travail plus importante. De 3 500 contrôles par an, les agents procéderont désormais à 10 000 évaluations, «notamment en raison des nombreux intérimaires», explique Christian Steichen, directeur de l’unité de police de l’aéroport.

«Au moins 80% des personnes concernées résident à l’étranger, ce qui nécessite des prises d’information dans les pays voisins. Pour l’heure, personne n’a été interdit de travailler à l’aéroport. Mais il faut toujours être certain qu’il n’y a aucun risque pour l’aviation», conclut-il.

(L'essentiel/Thomas Holzer)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Mimi le 22.07.2019 13:23 Report dénoncer ce commentaire

    Titre : "Les antécédents de ceux qui ont accès aux zones sécurisées de l'aéroport luxembourgeois vont être plus souvent vérifiés".... vont être plus souvent... euh il n'y-a que moi qui pense qu'il serait judicieux de vérifier systématiquement et non pas "plus souvent"... des employés ayant accès à des zones sensibles comme ceux d'un aéroport ne devraient-ils pas être toujours soumis à un contrôle préalable avant de leur donner ce dit accès...

  • Peace & Love le 22.07.2019 14:24 Report dénoncer ce commentaire

    Le risque zéro n'existe pas, mais engager les personnes avec un CDI et respecter les salariés, pourrait apporter de très bons résultats. Difficile de prévoir le comportement humain, soyons sincères.

  • Jean le 22.07.2019 15:54 Report dénoncer ce commentaire

    Plus de contrôles = plus de travail = encore plus de policiers à embauchés = encore plus de de fonctionnaires à payer = encore plus d'impôts pour les travailleurs et les entreprises.

Les derniers commentaires

  • Jimmy le 23.07.2019 10:07 Report dénoncer ce commentaire

    Beaucoup de personnes ne devraient même pas avoir accès à ses lieux aéroportuaire, même les agents de sécurité devrait être très très souvent contrôler, pourquoi?, bah tout simplement parce que 95% de ses personnes n'habitent pas sur le sol Luxembourgeois et personne ne sait ce qu'il font ou sont en train de faire ou de parler de l'autre côté de la frontière, dans mon avis, certaines administrations ou type d'endroit devrait recruter uniquement du personnel civil habitant sous sol luxembourgeois ou mieux encore, le recrutement direct à travers L'Armée Luxembourgeoise...

  • lauren le 23.07.2019 01:04 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @Le Togolais: Franz est libre de résider où il le souhaite, cela le regarde. L’Europe, la libre circulation, cela vous parle?

  • butcher le 22.07.2019 23:29 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ceux qui vous contrôlent ne sont pas en zones haute sécurité, le tarmac et l’accès aux avions sont en zones haute sécurité !!

  • @milo le 22.07.2019 21:59 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Parce que le minimum augmente déjà significativement la charge de travail de la police et que celle-ci est en manque d'effectifs.

  • NEWS... le 22.07.2019 21:17 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    On est contrôler par la police et par la direction de l aviation civile .On se contrôle les uns les autres oui ,si on fait une erreur grave , dans notre contrat c est écris qu’on risque d’ aller en prison ! on est responsable pour nos actes ! Comme partout dans chaque métier! Avec l’argent on peut tout faire oui , mais ça comme partout dans le monde .. malheureusement... à tes propres risques et périls ..