Après les communales

09 octobre 2017 13:34; Act: 09.10.2017 14:42 Print

«Si le projet rassemble, le parti importe peu»

LUXEMBOURG - Au lendemain des élections communales, Charles Margue (TNS Ilres) analyse pour «L'essentiel» la situation au Luxembourg, semblable à ses voisins.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

«Le Luxembourg va bien, estime pour L'essentiel Charles Margue, directeur de recherches à TNS Ilres, Institut d'études et de sondage. La question sociale est devenue moins importante, on constate une érosion naturelle de l'électorat socialiste. Dans le même temps, les Libéraux sont stables et les Verts confortés».

Selon lui, le résultat général des élections communales de dimanche, en l'occurrence cette défaite socialiste et un certain rajeunissement des élus, est sensiblement le même que celui vécu par les pays voisins du Grand-Duché lors des derniers scrutins.

Politique «noble»

Pour M. Margue, à Esch-sur-Alzette notamment, «les socialistes ont brisé un élan, un esprit d'équipe par leurs changements, dont le départ de Lydia Mutsch au gouvernement. Ce qui a permis au CSV de s'engouffrer dans la brèche».

Plus largement, «quand vous avez un projet politique qui rassemble, le parti et la couleur importent peu», ajoute le directeur de recherches. Cela est d'autant plus vrai, selon lui, «lorsque vous avez l'ambition de transformer une ville sinistrée en ville moderne, comme à Differdange. C'est le côté noble de la politique».

Comment a voté votre commune? Vous trouverez ici l'intégralité des résultats des élections communales au Luxembourg.

(Nicolas Chauty/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Surfer le 09.10.2017 14:13 Report dénoncer ce commentaire

    "transformer une ville sinistrée en ville moderne, comme à Differdange. C'est le côté noble de la politique".. Si c'est ça la politique.. : accorder des permis de construire pour installer des surfaces commerciales et se plier à la loi de la consommation pendant que le quotidien des differdangeois ne cesse de perdre en qualité.. Eh beh..

  • Escher le 09.10.2017 13:43 Report dénoncer ce commentaire

    Effectivement à Esch le charisme de Lydia Mutsch aurait certainement permis de garder la majorité. Il manque un leader à Esch pour le LSAP.

Les derniers commentaires

  • Surfer le 09.10.2017 14:13 Report dénoncer ce commentaire

    "transformer une ville sinistrée en ville moderne, comme à Differdange. C'est le côté noble de la politique".. Si c'est ça la politique.. : accorder des permis de construire pour installer des surfaces commerciales et se plier à la loi de la consommation pendant que le quotidien des differdangeois ne cesse de perdre en qualité.. Eh beh..

    • Thor le 09.10.2017 14:40 Report dénoncer ce commentaire

      @Surfer; Je ne suis pas d'accord; Differdange était une ville assez morte côté commercial, et peu attractive pour les luxembourgeois, et pour les expatriés. Cela change peu à peu, avec notamment les nouvelles surfaces commerciales, le nouveau plan d'améagement, la nouvelle école europénne.. Bref, tout ce qui contribue à rendre une ville attrayente pour venir y vivre/traviller, et pas une ville dortoite!

  • Escher le 09.10.2017 13:43 Report dénoncer ce commentaire

    Effectivement à Esch le charisme de Lydia Mutsch aurait certainement permis de garder la majorité. Il manque un leader à Esch pour le LSAP.

    • Och en Escher le 09.10.2017 14:01 Report dénoncer ce commentaire

      Exactement. Madame Mutsch, qu'on l'aime ou pas, avait une certaine classe. Proche des gens, accessible, mais toujours une certaine classe. Malheureusement, cela n'était pas le cas de Spautz, ni de Hinterscheid, encore moins de Codello. Certes, l'habit ne fait pas le moine mais les Eschois me comprendront....

    • Marc le 09.10.2017 14:14 Report dénoncer ce commentaire

      Non, je trouve simplement qu'Esch sous Vera Spautz était 'trop socialiste', c'est à dire, la ville d'Esch acceuille tous les associations sociales du pays, s'occupe en bonne partie de l'acceuil des migrants etc.. Je n'habite pas à Esch, et je ne supporte ni le LSAP, ni le CSV, mais dans ce cas je trouve très positif que le CSV ait repris en main la ville d'Esch, pour la changer, espèrons, en mieux!

    • Joss le 09.10.2017 23:30 Report dénoncer ce commentaire

      Tous a fait d’accord avec vous madame Mutsh est une grande dame ! Mais il faut voire l’avenir et madame Taina Bofferding incarne le renouveau !