Harcèlement

23 janvier 2021 08:45; Act: 25.01.2021 11:34 Print

Bettel désapprouve le comportement de Semedo

LUXEMBOURG - Le Premier ministre a indiqué, vendredi, s'être entretenu avec l'eurodéputée, suspendue quinze jours de ses fonctions, après des plaintes pour harcèlement.

storybild

Monica Semedo serait «anéantie», a indiqué le Premier ministre, qui a condamné l'attitude de l'eurodéputée. (photo: Editpress)

Sur ce sujet
Une faute?

«Si le Parlement européen a décidé de punir Mme Semedo, c’est qu’il s’est passé quelque chose», a indiqué Xavier Bettel, vendredi, lors du briefing du gouvernement. «Si rien ne s’était passé, le président David Sassoli ne l’aurait pas sanctionnée». Le Premier ministre a condamné l’attitude de l’eurodéputée DP en assurant que le mobbying n’était pas une «bagatelle». Il a d’ailleurs confié s’être entretenu avec la principale intéressée pour lui faire part de sa désapprobation. Elle est «anéantie» par cette affaire, a indiqué le Premier ministre.

Lundi, l'eurodéputée luxembourgeoise a été suspendue de ses fonctions pour quinze jours par le Parlement européen, après des plaintes pour harcèlement de la part de plusieurs de ses collaborateurs. L’ancienne présentatrice de RTL s’est défendue en invoquant une trop forte «exigence» avec son équipe, une justification «qui blâme les victimes», ont dénoncé plusieurs politiques.

Interdite de toute activité pendant quinze jours, Monica Semedo perd son indemnité journalière de 330 euros pendant quinze jours, soit un total de 4 950 euros. Elle peut toutefois continuer de voter.

(L'essentiel)