Au Luxembourg

14 février 2019 18:07; Act: 15.02.2019 09:55 Print

Situation tendue à l’Aleba après deux licenciements

LUXEMBOURG - À un mois à peine des élections sociales, l’Aleba, syndicat qui défend les intérêts des salariés des banques et des assurances, est dans l’œil du cyclone.

storybild

Alors que le président Roberti Scolati a démissionné, le secrétaire général Laurent Mertz se retrouve en première ligne à l’Aleba. (photo: Editpress/Ifinzi)

Sur ce sujet
Une faute?

Le tribunal du travail se saisissait, jeudi après-midi, d’une affaire peu banale. Elle oppose deux anciens salariés de l’Association luxembourgeoise des employés de banque et assurance (Aleba) à leur ancien employeur, en l’occurrence un syndicat.

À moins d’un mois des élections sociales, l’affaire vient s’ajouter à la démission récente du président, Roberto Scolati, et plonge encore un peu plus le syndicat du secteur bancaire et des assurances dans le trouble. D’autant que les deux salariés licenciés, qui contestent les faits, ont choisi de médiatiser l’affaire en faisant appel à l’avocat Jean-Jacques Schonckert.

«Droits élémentaires bafoués»

Dans un communiqué, le conseil des deux anciens salariés indique que «les droits syndicaux élémentaires, pour lesquels les deux salariés se sont battus tout au long de leur engagement, sont clairement absents et bafoués». Il cite ainsi notamment le refus de l’Aleba de leur offrir l’assistance d’un avocat.

Contacté par L’essentiel, le secrétaire général du syndicat, Laurent Mertz, s’est simplement borné à avancer que «le litige a été confié à un avocat (NDLR: en l’occurrence le même cabinet qui défend l’intérêt des banques). Nous ne ferons pas de commentaires supplémentaires».

Les deux salariés qui ont été licenciés, peu avant la fin de l’année dernière, réclament notamment le paiement de leur treizième mois.

(Patrick Théry/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Vautpasgrandchose le 14.02.2019 22:24 Report dénoncer ce commentaire

    Quelqu'un croit-il encore sérieusement en ce syndicat, qui soit disant défend les intérêts des employés de banque? Le reproche le plus frappant est qu'ils ne font que réagir, il n'agissent plus, ne sortent pas de leur zone de confort, tandis que les employés eux le savent très bien que pour avancer, bin faut se bouger le derrière. Les conventions collectives sont de mal en pire. Dernière victoire remonte à 30 ans... Depuis il n'y a eu que des compromis, de l'eau dans le vin... Le patronat nous parle de crise financière depuis 2001 et 2008 , et les millions se suivent et se cumulent, pour eux!

  • John le 14.02.2019 21:05 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    J’étais à l’Aleba durant 7 ans et je me suis aperçu qu’en fait il défendait l’intérêt des patrons de banque et non des salariés. Jamais plus ils n’auront ma voie.

  • Le Togolais le 14.02.2019 18:53 Report dénoncer ce commentaire

    Les deux mains dans les poches....là grande classe.

Les derniers commentaires

  • Méfiance le 15.02.2019 13:06 Report dénoncer ce commentaire

    Je crains le pire lors des prochaines élections sociales pour l'Aleba.

  • Schlapp le 15.02.2019 10:56 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ils sont louches ces gens là, toujours coincés dans leur bureau, on ne les voit jamais !

  • Plusjamais le 15.02.2019 10:10 Report dénoncer ce commentaire

    Affilié depuis des années chez eux, je les avais contactés pour quelques questions sur la pension. Leur seule aide a été de me dire de contacter le ministère des pensions: en gros continuez à payer vos cotisations mais si vous avez besoin d'aide débrouillez-vous. Je me suis bien sûr désaffilié suite à cela

  • frite2000 le 15.02.2019 09:56 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C est vrai que c est la top classe...bien vu. Mdr

  • Jules le 15.02.2019 09:56 Report dénoncer ce commentaire

    Le crime ne paye pas