Au Luxembourg

16 avril 2019 09:00; Act: 16.04.2019 11:57 Print

Soixante ménages ont pris des réfugiés chez eux

LUXEMBOURG - Depuis plus de deux ans et demi, Open Home met en relation des familles d’accueil avec des réfugiés au Luxembourg.

storybild

Marianne Donven loge trois jeunes réfugiés afghans depuis 2016 et insiste sur l'importance du dialogue.

Sur ce sujet
Une faute?

«Nous avons eu le cas d’une jeune résidente, maman célibataire, qui a accueilli une réfugiée de son âge chez elle. Elles sont devenues les meilleures amies», relate Marianne Donven, d’Open Home. Des histoires de la sorte, elle en a à la pelle. Depuis qu’elle a lancé l’initiative citoyenne en octobre 2016, 92 réfugiés ont été hébergés par une soixantaine de familles luxembourgeoises solidaires. Plus de 300 réfugiés sont encore sur liste d’attente et Open Home tient le projet à bout de bras.

«Des familles accueillent des réfugiés des années, d’autres sur une courte période ou font de l’accueil d’urgence. Elles hébergent une seule personne, une famille entière…». Il peut arriver qu’il y ait des malentendus. «Trois jeunes réfugiés logés dans la dépendance d’une famille m’ont dit qu’ils avaient le sentiment que la famille ne les aimait pas car elle ne venait jamais les voir. En fait, la famille pensait que les jeunes venant de foyers avaient envie qu’on les laisse un peu seuls». Elle conseille donc aux familles et bénéficiaires de prendre le temps de discuter des attentes des uns et des autres.

Légalement, Marianne Donven milite pour que les familles d’accueil reçoivent un soutien financier. Et pour que les réfugiés bénéficiaires du Revenu d’inclusion sociale ne le perdent pas au bout d’un an. Elle souhaiterait également que les mineurs soient mis en relation avec les familles formées spécifiquement pour les accueillir.

(Séverine Goffin/ L'essentiel)