Entreprise au Luxembourg

19 juin 2019 09:00; Act: 19.06.2019 12:27 Print

«Telkea a doublé sa taille et son chiffre d'affaires»

Pilier dans le secteur de l'IT, Telkea fête son 90e anniversaire. Les dirigeants actuels de l'entreprise mesurent le chemin parcouru. Interview.

storybild

Daniel Giler, administrateur du groupe Telkea, Olivier Penin, directeur commercial, et Daniel Magitteri, directeur général de Telkea.

Sur ce sujet
Une faute?

L'essentiel: Pourquoi fêter un 90e anniversaire?

Daniel Giler (administrateur de Telkea), Olivier Penin (directeur commercial) et Daniel Magitteri (directeur général): Nous venons de vivre une très importante mutation d'entreprise. Durant les cinq dernières années, nous sommes passés d'un acteur identifié «voix», en l'occurrence Téléphonie, à un acteur global du monde IT, Telkea. Nous sommes présents dans les télécommunications, l'informatique, le cloud, ainsi que dans la sécurité des bâtiments et nous nous appuyons sur des partenaires clés tels qu'Alcatel et Cisco.

Comment mesurez-vous le chemin parcouru?

Avec le support des équipes, et fort d'un effectif aujourd'hui de 142 personnes, nous avons doublé en taille en cinq ans, le chiffre d'affaires 2018 également, qui s'élève à 25 millions d'euros. Et nous avons élargi notre portefeuille de clients.

Dans quels secteurs voulez-vous développer encore d'autres marchés?

Nous sommes actifs dans la quasi-totalité des secteurs d'activité et nous servons les PME et les grandes entreprises. Nous faisons aussi du monde des transports un nouvel axe de développement. Dans cette perspective, nous avons mis en place les supports de transmission des informations liées au trafic aérien au Findel.

Quels sont vos objectifs?

Nous allons cultiver nos relations avec les clients en continuant à leur apporter des solutions sur mesure et adaptées et en les accompagnant dans leur expansion. Cela se traduit notamment par la création d'un centre de formation pour les familiariser à toutes les solutions que nous commercialisons. Nous réfléchissons aussi à de nouveaux métiers dans l'IT.

(Recueilli par Gaël Padiou/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.