Polémique au Luxembourg

30 août 2021 07:00; Act: 30.08.2021 09:03 Print

«Tourisme de l'asile», Wiseler forcé de s'expliquer

LUXEMBOURG - Le président du CSV, critiqué pour avoir employé l'expression «tourisme de l'asile» sur la question afghane, réplique.

storybild

La phrase du président du CSV, Claude Wiseler, au sujet de la crise afghane vendredi sur RTL, lui a valu ce week-end une salve de critiques. (photo: Editpress/Julien Garroy)

Sur ce sujet
Une faute?

«Il n'est pas concevable de créer un tourisme de l'asile». La phrase du président du CSV, Claude Wiseler, au sujet de la crise afghane vendredi sur RTL, lui a valu ce week-end une salve de critiques. Sur la scène politique et au-delà. Des mots «sortis de leur contexte» et «détournés» avec «mauvaise foi», se défendait-il dimanche auprès de L'essentiel.

«Ce que j'ai dit, c'est qu'il faut mettre en place une politique européenne concernant les personnes qui ont été déboutées de leur demande d'asile dans les derniers mois. (...) Les renvoyer est inimaginable», martelait-il. Avant d'ajouter: «Si un pays décide d'accorder une permission directe de rester, qu'un autre choisit de rouvrir les dossiers ou qu'un autre ne leur accorde pas de statut, cela va obliger ces personnes, dans une situation déjà extrêmement pénible, à se déplacer de pays en pays».

«Une solution européenne»

Une position que Claude Wiseler qualifie de «très positive. C'est la même que le gouvernement. M. Asselborn (NDLR: ministre des Affaires étrangères) cherche la même chose: une solution européenne pour que les gens déjà déboutés puissent rester dans des conditions correctes».

Polémique et connotée, l'expression «tourisme de l'asile» avait été employée dans un tout autre contexte en 2012, par Nicolas Schmit (LSAP), alors ministre de l'Immigration suite à des arrivées nombreuses de personnes en provenance des Balkans.

Dans un tweet dimanche soir, Claude Wiseler a précisé: «Il est de notre devoir d'accueillir tous les Afghans qui nous ont aidés et ont travaillé avec nous. Il est de notre devoir moral d'aider les Afghans dont la vie est en danger en raison de leur engagement pour les Droits de l'Homme».

L'accueil des réfugiés afghans, les relations avec les talibans ou encore la menace terroriste étaient vendredi au cœur d'une commission parlementaire. Alors que la Commission européenne propose de réinstaller 30 000 personnes d'Afghanistan en Europe, Jean Asselborn a regretté que trop peu de pays y soient favorables.

(L'essentiel/Nicolas Martin)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Vierge effarouchée. le 30.08.2021 07:15 Report dénoncer ce commentaire

    Il a raison cela nous change des propos de: - notre ministre des affaires étrangères bisounours, - de notre ministre de l'intégration et de la famille qui demande de mettre à disposition des logements disponibles sous forme de logement sociaux mais qui transforme son bien en RB&B pour avoir une meilleur rentabilité. Stop aux doux rêveurs.

  • Jimmy le 30.08.2021 07:31 Report dénoncer ce commentaire

    Je ne vois pas ce qui est choquant la dedans... et oui il y a bien aussi UN TOURISME DE L'ASILE que personne ne veux voir... et veulent être tous les gentils en Europe, or que cela va venir changer, bouleversé la vie des européens qui ont eut tellement de mal à construire leur pays, lois, bien être, etc...! Beaucoup de dirigeants de différents pays en Europe se voile énormément la face. Il faut surtout réglé le problème chez eux, et pas chez nous.

  • ist le 30.08.2021 08:21 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Il a raison désolé mais il y en a de trop et c’est pas fini….

Les derniers commentaires

  • jos le 31.08.2021 07:28 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Monsieur aselbourg est tres humain cest bien , mais je constate que en est arriver au limide des posibilite , aider oui mais en peux pas tous les migrants garder , monsieur aselbourg vaudra ausi ecoute les gens dans votre pays

  • jos le 31.08.2021 07:25 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Je pense il vaudra bien reflechir quand en dit quel que chose ici ce qui concerner l’immigration. Je me pose beaucoupt de question si en a encore le droit de dire mon pays

  • Tome le 31.08.2021 01:21 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Allez le gouvernement va nous en prendre quelques milliers et les mettre tout de suite au chômage de longue durée. C est une honte, si le gouvernement les accueille il devrait les employer.

  • pralin le 31.08.2021 01:13 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Non, c’est ta sœur Monica.

  • Sophie le 30.08.2021 23:18 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Un referendum il y a beaucoup de touristes en demande de l’asile