Au Luxembourg

17 juin 2019 18:25; Act: 18.06.2019 10:33 Print

Un accord trouvé pour renforcer la police

LUXEMBOURG - Hausse des primes d’astreinte, promesses de recrutement, l’accord dévoilé lundi soir pour la police, après des semaines de discussions, semble faire l’unanimité.

storybild

L'accord a été présenté ce lundi par les responsables politiques et syndicaux.

Sur ce sujet
Une faute?

Après plusieurs semaines de conflit social, un accord a été trouvé entre le gouvernement et les syndicats de la police grand-ducale. Présentée ce lundi soir, l’issue des négociations doit régler les problèmes en matière d’heures supplémentaires et d’effectifs. Alors que le Syndicat national de la police grand-ducale dénonçait des services pouvant aller jusqu’à 17h de travail, un cadre spécifique intégrant notamment «les exceptions» des missions de la police va être mis en place.

Les primes d’astreinte, lors d’événements ou à domicile, vont augmenter. Le dépassement de la durée réglementaire de travail sera mieux encadrée et des repos compensatoires adaptés. «La police a des contraintes qui ne permettent pas d’être dans le même cadre que d’autres administrations. On a bien défini le cadre dans lequel s’inscrivent ces dérogations», explique François Bausch, ministre de la Sécurité intérieure, qui confirme que «de longues discussions» ont permis d’aboutir à cet accord.

«Nous sommes très satisfaits»

Autre point qui faisait débat, un manque d’effectifs qui met en péril la bonne tenue des missions de la police. Ce lundi, les ministères de la Sécurité intérieure et de la Fonction publique ont annoncé «un plan sur trois ans qui va permettre d’avoir un recrutement accéléré et substantiel afin de compenser très vite le manque de personnel».

Le nombre de postes à pourvoir sera affiné durant l’été et le plan sera en place pour 2020-2023, intégré dans le prochain projet de budget de l’État. «Nous sommes très satisfaits de l’accord, c’était très important pour le fonctionnement de la police. Si nos membres doivent travailler plus d’heures, avec moins de repos, il fallait des compensations dont tient compte cet accord», a glissé Pascal Ricquier, président du SNGPL, à l’issue de la présentation.

(Nicolas Chauty/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Ricky le 18.06.2019 08:17 Report dénoncer ce commentaire

    Il faudrait peut-être aussi réfléchir à la manière d'être plus efficace. Un exemple : à l'époque actuelle est-il encore normal de saisir les avertissements taxés à la main ? Pourquoi pas une saisie sur un terminal (celui-ci pouvant être un GSM) et le traitement par le service qui traite déjà les avertissements liés aux radars fixes ? Un directeur m'a un jour dit que si je pensais avoir trop de travail, il fallait que je réfléchisse pour trouver le moyen d'être plus efficace. J'imagine que cela ne vaut pas que dans le privé.

  • duvaro le 17.06.2019 19:44 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Bonne chose, il faut bien plus de policiers dans ce pays qui doit faire face à de plus en plus de délinquance.

  • baboun le 18.06.2019 08:30 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Peut-être faire une corrélation entre effectifs policier et événements de délinquance, puis faire un choix de société. 30 ans auparavant des voitures de police faisaient des rondes dans les rues de Luxembourg ville la nuit.

Les derniers commentaires

  • baboun le 18.06.2019 08:30 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Peut-être faire une corrélation entre effectifs policier et événements de délinquance, puis faire un choix de société. 30 ans auparavant des voitures de police faisaient des rondes dans les rues de Luxembourg ville la nuit.

  • Ricky le 18.06.2019 08:17 Report dénoncer ce commentaire

    Il faudrait peut-être aussi réfléchir à la manière d'être plus efficace. Un exemple : à l'époque actuelle est-il encore normal de saisir les avertissements taxés à la main ? Pourquoi pas une saisie sur un terminal (celui-ci pouvant être un GSM) et le traitement par le service qui traite déjà les avertissements liés aux radars fixes ? Un directeur m'a un jour dit que si je pensais avoir trop de travail, il fallait que je réfléchisse pour trouver le moyen d'être plus efficace. J'imagine que cela ne vaut pas que dans le privé.

  • caroline le 18.06.2019 07:55 Report dénoncer ce commentaire

    Le Luxembourg se dégrade, il suffit de lire l'essentiel le wk, encore une rixe d'une vingtaine de personnes, voitures brulées à belvaux etc...

  • Marie le 18.06.2019 06:48 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Il faut plus de policiers au Luxembourg et très vite car il y a de plus en plus des transgressions qui ne sont pas punies et peuvent être très graves. Quand ils répondent à nous appels ils disent ne pas pouvoir être présents plus souvent par manque d'effectifs

  • Lulu le 18.06.2019 06:42 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Et encore la delinquance ne Fait que commencer il faut se preparer au pire dans les annees qui viennent ....