Réseaux sociaux

27 septembre 2021 17:59; Act: 27.09.2021 19:44 Print

Au Luxembourg, un ado sur dix a été «cyberharcelé»

LUXEMBOURG - Les filles, les élèves d'origine immigrée et ceux issus de milieux modestes sont davantage concernés que les autres par le harcèlement en ligne.

storybild

Le harcèlement en ligne s'est développé au fil des années, suite à l'essor des réseaux sociaux.

Sur ce sujet
Une faute?

Conséquence directe de l'essor du numérique au sein de la société, le cyberharcèlement constitue un nouveau défi sur le plan sociétal, notamment pour ce qui est de la protection des adolescents. Depuis plusieurs années, les cas de harcèlement en ligne aboutissant parfois à des drames se sont développés au même rythme que les réseaux sociaux prisés des plus jeunes (Instagram, Snapchat, TikTok).

D'après les statistiques effectuées dans le cadre de la première journée internationale contre la violence à l'école initiée par l'Unesco l'année dernière, un adolescent sur dix indique avoir déjà été victime de harcèlement en ligne au Luxembourg, ont répondu les ministres Henri Kox (Déi Gréng) et Claude Meisch (DP) au député Marc Spautz (CSV), lundi. La «jalousie et l'envie» (39%), le physique (33%) et les vengeances (22%) sont les motifs les plus répandus. Des chiffres globalement similaires à ceux enregistrés en 2018 lors de l'étude sur la santé des adolescents au Luxembourg. À l'époque, 8,5% des jeunes expliquaient avoir été intimidés en ligne et 10,6% avaient avoué avoir déjà harcelé.

Qui sont les élèves les plus concernés?

Si le harcèlement «hors ligne» dans le cadre de l'école atteint encore des niveaux importants (un élève sur cinq concerné), la tendance est à la baisse. «Nous supposons qu'avec le temps, une partie de l'intimidation dans les écoles s'est transformée en cyberintimidation», écrivent les ministres, qui peuvent s'appuyer sur plusieurs constats sociologique pour lutter contre le phénomène.

Ainsi, il apparaît que les jeunes filles sont plus concernées que leurs camarades masculins par le cyberharcèlement, et que les élèves d'origine immigrée sont également davantage victimes. Une inégalité qui se manifeste également au niveau social et familial. Les élèves issus de familles modestes sont plus touchés, tout comme ceux qui ne vivent pas avec leurs deux parents. Une nouvelle enquête sera menée en 2022. Elle permettra notamment d'observer les dynamiques en la matière.

Pour lutter contre le cyberharcèlement des adolescents, les ministres de la Sécurité intérieure et de l'Éducation nationale ont listé les initiatives de Bee Secure avec notamment des formations et du matériel pédagogique. Sans oublier les différentes campagnes menées notamment par le Centre d'Accompagnement Psycho-Social et Scolaire (CePAS).

(th/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Triste époque le 27.09.2021 21:08 Report dénoncer ce commentaire

    Personne n'oblige cette génération à passer leur triste "vie" derrière un écran. La vie est ailleurs, mais il faut se réveiller pour le comprendre.

  • Cedric le 27.09.2021 22:41 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Oui c est moche et cela ne devrais pas exister mais en même temps que font plus de la moitié de ces jeunes sur des sites où ils n ont rien a y faire ??? La, c est la faute est à qui ? Au jeunes, à ses parents ? À internet ?

  • Thierry le 27.09.2021 20:28 Report dénoncer ce commentaire

    Balance ton smartphone, tu vivras mieux

Les derniers commentaires

  • TRISTEMONDE le 29.09.2021 13:43 Report dénoncer ce commentaire

    Quand les gens comprendront que les réseaux sociaux font plus de mal que de bien.....

  • veritis le 28.09.2021 19:44 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    lol, des 1,5 ans sur les smartphones pour que les parents aient la paix..... faut pas venir pleurer du manque d'éducation!

  • @@@ le 28.09.2021 18:43 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    il faut du courage pour ça mais c'est une option

  • Roland Foirey le 28.09.2021 18:05 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    ah ces chers réseau sociaux,que du bonheur.

  • C'EST MOI, ET J'ASSUME le 28.09.2021 14:01 Report dénoncer ce commentaire

    Moi je dis que si quelqu'un ose vous harceler ou vous rabaisser, n'hésitez surtout pas à lui coller votre poing dans la figure. Ceci n 'est pas une incitation à la violence, mais, il y en a marre de laisser chaque abruti ouvrir son clapet.