Au Luxembourg

22 janvier 2020 09:00; Act: 22.01.2020 09:50 Print

Un bourgmestre peinerait à interdire les pesticides

LUXEMBOURG - Un conseil communal peut difficilement prendre une mesure pour proscrire l'usage de pesticides, près des habitations, indique le ministère de l'Intérieur.

storybild

Au-delà de la distance d'épandage, le Luxembourg s'est fixé, pour rappel, l'objectif de réduire de moitié l'utilisation des pesticides, d'ici 2030. (photo: Fotolia)

Sur ce sujet
Une faute?

Le glyphosate, pesticide controversé le plus connu du grand public, sera interdit à partir du 1er janvier 2021 au Luxembourg. Une étape majeure, alors que l'État veut réduire de moitié l'utilisation des pesticides, d'ici 2030.

Mais à plus court terme, un bourgmestre peut-il en interdire l'usage à proximité des habitations de sa commune? «Strictement vu d’un point juridique, le conseil communal a la possibilité de prendre une telle mesure, répond le ministère de l'Intérieur. La commune devra cependant d’abord prouver que cette mesure est nécessaire pour protéger la salubrité publique (dans ce cas), ce qui engendre des études complexes à réaliser». C’est pourquoi, en pratique, les communes ne diffèrent «normalement pas» à la législation nationale sur cette sorte de décision, ajoute le ministère.

20 mètres pour les pulvérisations aériennes

Que prévoit justement la législation sur les pesticides aujourd'hui? En ce qui concerne les pulvérisations aériennes, les agriculteurs doivent respecter une distance de sécurité de 20 mètres par rapport aux habitations. S'agissant des pulvérisations par tracteur, il n'existe actuellement pas de distance minimale à respecter.

Le plan d'action national pour réduire l'utilisation des produits phytopharmaceutiques, mis à jour en 2017, «prévoit d'en instaurer une (mesure 5-2, page 8)», décrypte Jacques Engel, du service de la protection des végétaux à l’Administration des services techniques de l’agriculture (ASTA). Une concertation est à ce titre prévue avec le monde agricole».

(Olivier Loyens/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • luxo le 22.01.2020 14:42 Report dénoncer ce commentaire

    Si un bourgmestre n'a pas le pouvoir d'interdire les pesticides pour protéger ses habitants, je comprends que les non luxembourgeois demande d'avoir la possibilité de participer à toutes les élections.

  • LaPeste le 22.01.2020 11:32 Report dénoncer ce commentaire

    Le vrai pas en avant sera fait quand on interdira les pesticides de conservation sur les produits importés. 80% de nos fruits et légumes de grande surface viennent d'Espagne ou du Maroc, et on les asperge de produits dangereux pour qu'ils ne s'abiment pas trop vite.

  • Karbonik le 22.01.2020 12:09 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Trop top cette loi, le paysan peut asperger à 10 Cm de ta maison...! pas de distance légale qu'il dit !

Les derniers commentaires

  • luxo le 22.01.2020 14:42 Report dénoncer ce commentaire

    Si un bourgmestre n'a pas le pouvoir d'interdire les pesticides pour protéger ses habitants, je comprends que les non luxembourgeois demande d'avoir la possibilité de participer à toutes les élections.

  • Luxo le 22.01.2020 14:38 Report dénoncer ce commentaire

    Je vous garantie que si vous trouvez une bananes ou une orange cultivée au Luxembourg qu'elle sera sans pesticide, par contre les pommes et les raisins non bio ont autant sinon plus de traitement chimique que celles venus d'autres pays moins humides.

  • Karbonik le 22.01.2020 12:09 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Trop top cette loi, le paysan peut asperger à 10 Cm de ta maison...! pas de distance légale qu'il dit !

  • LaPeste le 22.01.2020 11:32 Report dénoncer ce commentaire

    Le vrai pas en avant sera fait quand on interdira les pesticides de conservation sur les produits importés. 80% de nos fruits et légumes de grande surface viennent d'Espagne ou du Maroc, et on les asperge de produits dangereux pour qu'ils ne s'abiment pas trop vite.

  • nickname le 22.01.2020 10:31 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Il ne faut pas oublier les pesticides d’origine biologique potentiellement extrêmement dangereux