Vidéo de Daech

05 février 2016 11:38; Act: 05.02.2016 16:01 Print

Un bourreau de l’EI vient-​​il du Luxembourg?

LUXEMBOURG/IRAK - Un jeune résident luxembourgeois parti faire le jihad pourrait être l’un des tueurs qui apparaît dans une vidéo d’exécution de Daech.

Voir le diaporama en grand »

op Däitsch
Sur ce sujet
Une faute?

Fin 2014, le ministre des Affaires étrangères, Jean Asselborn, confirmait que Steve Duarte, connu au Luxembourg en tant que rappeur sous le nom de «Pollo» était parti faire le jihad en Syrie. Sur les six jeunes partis, seul le Portugais était encore en Syrie selon le ministre, deux étant morts, deux étant rentrés au Luxembourg et un autre ayant été extradé vers l'Espagne.

Puis plus aucune nouvelle du jeune homme, originaire de Kehlen. Jusqu’à dimanche. Dans une vidéo qui met en scène l’exécution de cinq «infidèles», dans la province de Ninive, dans le nord de l'Irak, on aperçoit un homme, qui, selon l’hebdomadaire portugais Expresso qui cite les services secrets portugais, serait le jeune résident luxembourgeois, converti à l’islam en 2010.

«Le califat est une édifice solidement érigé par la grâce d’Allah. Ni vos taupes, ni vos espions ne pourront le percer. Même vos armées ne pourront le détruire», lance-t-il dans cette vidéo de près de huit minutes. «Nous allons tuer vos soldats. Vous êtes faibles et en pleine débâcle. Vous voilà opprimés. Vous vivez désormais dans la terreur. Vous allez oublier le 11 septembre et les attentats de Paris». À la fin de la vidéo, il exécute l’otage d’une balle dans la tête.

S. Duarte apparaît-il dans la vidéo de l’État Islamique?

La rédaction de L'essentiel a visionné la vidéo originale diffusée sur le site de l’État Islamique (EI). La voix du bourreau et celle de Steve Duarte, que l'on peut retrouver dans un clip de rap, présentent de fortes similitudes.

En diffusant un court extrait de la vidéo, L'essentiel n'a pas l'intention de faire de la propagande au discours haineux de l'EI. Nous permettons simplement à nos lecteurs de se forger leur propre opinion.

(Tobias Senzig/MC/L'essentiel)