Arnaque au Luxembourg

23 octobre 2019 11:10; Act: 23.10.2019 12:57 Print

Un brouteur voulait vendre le Palais grand-​​ducal

LUXEMBOURG - Un arnaqueur sévissant sur le réseau social Facebook est tombé sur son maître, alors qu'il voulait vendre le Palais grand-ducal pour 12 000 euros.

storybild

L'arnaque proposée à la vente par le brouteur concernait le Palais grand-ducal, à Luxembourg-Ville.

Sur ce sujet
Une faute?

C'est un fidèle lecteur de L'essentiel qui nous a signalé la tentative d'arnaque sur un groupe Facebook, intitulé avec humour «Brouter les brouteurs», comprenez littéralement «dévorer les pros de l'escroquerie» qui sévissent sur Internet et, forcément, de plus en plus sur les réseaux sociaux.

Rien d'exceptionnel jusque-là, sauf que l'arnaqueur en question, baptisé Max Fréjuste, avait pour ambition de vendre une maison à Luxembourg, localisée au numéro 17, rue du Marché-aux-Herbes, soit la localisation du Palais grand-ducal à... 12 000 euros. Pour tomber dans le panneau, il fallait également avoir passé un long moment dans l'espace, car selon les derniers chiffres d'octobre 2019 du Statec, pour une maison unifamiliale, il est nécessaire de débourser en moyenne 742 335 euros au Grand-Duché.

«Monsieur, c'est les affaires»

D'emblée, notre arnaqueur précise que le bien immobilier «avec quatre pièces, une cuisine et une salle de bains» se situe «dans la zone du palais grand-ducal». Les frais de visite sont rapidement fixés à 300 euros au début d'une discussion Messenger surréaliste qui va s'étaler sur une soixantaine de captures d'écran entre l'improbable vendeur et un acheteur qui a rapidement compris à qui il avait à faire.

Les affaires s'emballent lorsque notre acheteur, qui se localise dans la petite localité de Freckeisen, au nord-est du Luxembourg, propose un versement immédiat de 8 000 euros. Une somme déjà bien rondelette aux yeux de l'arnaqueur qui communique, dans la foulée, ses coordonnées bancaires et qui exige avec conviction le versement, faisant fi du moindre mécanisme de clause suspensive. «Monsieur, c'est les affaires», insiste-t-il.

«J'ai failli faire une crise cardiaque»

Le brouteur Max Fréjuste envoie alors un contrat «à imprimer et à signer» de qualité assez médiocre intitulé «Certificado de Contrato» avec l'entête «cabinet Qatar Fondation». La résolution de l'image envoyée est cependant tellement faible que notre petit farceur d'acquéreur potentiel indique être dans l'impossibilité de le lire après l'avoir imprimé. Toujours avec conviction, l'arnaqueur l'invite alors «à aller voir les imprimeurs», «car on a toujours fait comme ça».

Inquiet de «se faire virer par son directeur» car il est incapable «d'envoyer un PDF» lisible , Max Fréjuste demande enfin un délai supplémentaire à son client potentiel, indiquant même «qu'il a failli faire une crise cardiaque, car son directeur est très rigoureux». Mais l'acheteur qui connaît bien les ficelles du métier ne se dérobe pas et lui propose de «faire selon les règles de l'art et selon la loi luxembourgeoise», car «la loi française n'a aucune valeur au Luxembourg», avant de l'emmener définitivement en bateau et de lui décerner, avec un humour certain, un diplôme délivré par «le ministère des tâches non achevées».

(fl/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Idi hauts le 23.10.2019 12:32 Report dénoncer ce commentaire

    Le pire, c'est qu'il y a toujours des benêts qui tombent dans ces pièges des plus grotesques...

  • la trois le 23.10.2019 13:02 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    et dire que des crédules courent les rues. des arnaques comme cela il y en a tous les jours et le pire, c'est le nombre de gens qui tombent dans le panneau

  • Excuse le 23.10.2019 15:05 Report dénoncer ce commentaire

    Après il ne connait pas les prix d'ici. En Afrique pour 12000€ tu as bien un chateau avec le personnel en bonus.

Les derniers commentaires

  • fritza le 23.10.2019 17:04 Report dénoncer ce commentaire

    Revoir la vidéo de Mozinor et pleurer de rire.

  • Excuse le 23.10.2019 15:05 Report dénoncer ce commentaire

    Après il ne connait pas les prix d'ici. En Afrique pour 12000€ tu as bien un chateau avec le personnel en bonus.

  • Isabella le 23.10.2019 13:46 Report dénoncer ce commentaire

    Bravo ! attitude geniale ;-)

    • isabella le 23.10.2019 13:51 Report dénoncer ce commentaire

      tres bonne

  • la trois le 23.10.2019 13:02 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    et dire que des crédules courent les rues. des arnaques comme cela il y en a tous les jours et le pire, c'est le nombre de gens qui tombent dans le panneau

  • Idi hauts le 23.10.2019 12:32 Report dénoncer ce commentaire

    Le pire, c'est qu'il y a toujours des benêts qui tombent dans ces pièges des plus grotesques...

    • Nomi le 23.10.2019 13:59 Report dénoncer ce commentaire

      Abandonnez Facebook !!

    • Ricky le 23.10.2019 14:12 Report dénoncer ce commentaire

      Notre brouteur n'a pas fini de faire des affaires car, maintenant, c'est une maison à Merztwiller qu'il essaye de vendre.

    • Stue Peed le 23.10.2019 15:02 Report dénoncer ce commentaire

      Ils se reproduisent plus vite que les autres donc la proportion va encore augmenter.

    • ont fait quois le 23.10.2019 17:10 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      voilà pourquois je fait rien avec internet'''piege et pour les impôts c est la galèrent'' pas apris ( 85 ans ) merci !