Covid-19 au Luxembourg

16 juillet 2020 07:00; Act: 16.07.2020 11:13 Print

Un cas au CHEM, des infirmières en quarantaine

ESCH-SUR-ALZETTE - Une partie du service pédiatrie du CHEM a été placée en quarantaine, suite à la contamination au Covid-19 d'un membre du personnel soignant.

storybild

Le CHEM a également été en première ligne durant la première vague.

Sur ce sujet
Une faute?

C'est l'illustration d'un rebond de l'épidémie au Luxembourg, mais aussi d'une procédure de tracing qui fonctionne de manière efficace. Une partie du service pédiatrie du Centre hospitalier Emile Mayrisch (CHEM) a dû être placée en quarantaine, suite à la contamination d'un membre du personnel soignant.

«Une de nos collaboratrices a été diagnostiquée positive à son retour de vacances. À partir de là, et en lien avec l'Inspection sanitaire, il a fallu placer les gens avec qui elle a travaillé en quarantaine», a confirmé le Dr. Hansjörg Reimer, directeur général du CHEM à L'essentiel. Il précise «qu'aucun patient n'est concerné». En tout ce sont cinq soignants qui se trouvent au repos forcé, ce qui a amené l'hôpital à réorganiser le service.

«Le service tourne»

«Nous avons expressément fait appel aux équipes de remplacement. Le service tourne», assure le directeur, qui ne fait aucun mystère des conséquences potentielles d'un tel imprévu. «Heureusement, les personnes pourront vite retravailler, car la situation peut s'avérer délicate à l'hôpital en termes de ressources humaines», poursuit le médecin.

Selon lui, aucun des collègues de la personne infectée n'a été testé positif pour le moment. Ils devront passer un nouveau test cinq jours plus tard avec résultat le lendemain. «En cas de résultat négatif, ils pourront revenir le septième jour», détaille le Dr. Reimer.

Depuis le début de l'épidémie au mois de février, le CHEM a enregistré un peu plus de 25 cas de coronavirus parmi son personnel, «ce qui est très peu considérant les quelque 2 000 salariés de l'établissement». «Ces contaminations ont le plus souvent eu lieu dans la sphère privée», conclut le directeur.

(Thomas Holzer/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • mary le 16.07.2020 11:02 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    je trouve ça inadmissible .....elle va être jolie la rentrée .que ça soit au Luxembourg en France personne ne respecte les gestes barrières....j'ai l'impression d'être ridicule quand je rentre dans un café avec mon masque au restaurant. d'ailleurs je n'irai plus nulle part parce que je protège les autres et pas de retour pour moi!!!! on va encore payer les pois cassés pour ce qu'ils en ont rien à faire????

  • faites le le 16.07.2020 11:28 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Et oui ces satanés vacances, svp un peu de bon sens, partir en vacances est un risque supplémentaire de propager cette maladie. la plupart des contaminés n ont pas été en vacances, les vacances enlèvent le stress surtout aussi aux soignants courageux . Elle aurait pu l attraper le jour même à son arrivée au travail à la cantine . Elle aurait dû faire un test avant la reprise du travail . Mais en France les médecins refusent de leur faire des tests . J ai des collègues qui étaient malades , ont leur a refusé en France de faire le test et à moi non : résultat moi j avais COVID 19 médecin au Luxembourg et elles non puisque pas de test pas de preuve en France donc elles l avais officieusement certainement et ont continué à le faire circuler , désolé mais c est une RÉALITÉ !

  • zezi le 16.07.2020 10:52 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Comment se fait-il q’un professionnel hospitalier de retour de vacances ne se fait pas tester avant de reprendre le travail d a n s un h o p i t a l ? Manque de professionnalisme de l’employé et de la direction,

Les derniers commentaires

  • pep57 le 16.07.2020 15:31 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    pr Raoult tout à fait d'accord avec vous ,bars restaurants font n'importent quoi ils remplissent au maximum et une fois sous l'emprise de l'alcool les clients oublient les mesures de distanciation etc... dommage pour le secteur mais il faut refermer ces établissements, les masques en mangeant et en buvant c'est impossible et malheureusement le virus se propage dans ces établissements. prenez les bonnes décisions avant que tout soit hors de contrôle...

  • profil le 16.07.2020 15:16 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Une/ un chef de service malin ou manipulatrice ayant travaillé de nombreuses années en psychiatrie, sait pertinemment comment faire pour pousser un / une employé à bout voir au suicide .

  • sandy le 16.07.2020 15:15 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ça promet d ici 15 jrs pour les retours de vacances !!!!

  • President Nixon le 16.07.2020 14:42 Report dénoncer ce commentaire

    Et si on utilisait le napalm?

  • bomba latina le 16.07.2020 14:33 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Très bonne question !!!!!!!