Au Luxembourg

21 septembre 2015 19:30; Act: 22.09.2015 10:39 Print

Un clip en soutien aux malades d'Alzheimer

LUXEMBOURG - Dans le cadre de la Journée mondiale de la maladie d'Alzheimer, un projet réalisé par l'auteur-compositeur luxembourgeois Serge Tonnar a été présenté lundi.

Sur ce sujet
Une faute?

Au Luxembourg, quelque 6 000 personnes sont touchées par la maladie d’Alzheimer. Un chiffre qui risque d’atteindre 8 500 personnes d’ici 2025, selon les estimations avancées par le ministère de la Santé. En soutien à toutes ces personnes malades et à leur entourage, un clip a été réalisé par le Luxembourgeois Serge Tonnar. Le projet, «Bonjour an Awuer – Demenz ass keen Tabu», a été présenté lundi, à La Coque, dans le cadre de la Journée mondiale de la maladie d’Alzheimer.

La chanson a pour but de sensibiliser et de mieux faire connaître la maladie. Le clip a été enregistré par le chanteur avec la participation de plus de 150 personnes dont des personnes atteintes d’une maladie démentielle, leur famille, et leur personnel encadrant. Un «making of» a aussi été réalisé. Le tout sous la houlette du réalisateur luxembourgeois Jacques Molitor.

(L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Philippe F. le 22.09.2015 15:52 Report dénoncer ce commentaire

    suite de mon commentaire ci dessous: Bref y avait qu'à le laisser crever. ma belle mère mérite une médaille, elle l'a récupéré chez elle et s'en occupe avec l'aide de personnel soignant qui vient le changer deux fois par jour et elle a le droit de sortir une fois par semaine lorsqu'une dame vient le garder 4h le vendredi après midi. Aucune structure soignante ne veut l'accueillir dignement et il sera mort au bout de trois jours si elle le laisse. A part ça on nous parle de plan Alzheimer! j'espère juste que ma belle mère lui survivra!

  • inem le 22.09.2015 06:40 Report dénoncer ce commentaire

    En France, cela fait des années qu'on nous avait promis un dispositif financier (économie) afin de garantir des aides pour les personnes touchées. Mais comme le GVT ne sait pas économiser, nous en sommes au m^me point et rien ne se passe (comme toujours)

  • Philippe F. le 22.09.2015 15:45 Report dénoncer ce commentaire

    Mon beau père est malade depuis 8 ans, aujourd'hui il est grabataire, ne peut pas marcher ni manger tout seul, il a besoin d'être changé au mois quatre fois par jour et lorsque ma belle mère, n'en pouvant plus, l'a mis dans une maison quelques jours, elle l'a retrouvé affalé sur lui même dans un fauteuil ou carrément par terre nageant dans ses excréments, totalement déshydraté et dénutri maïs par chance encore vivant, le tout pour 2500 euros par mois en moyenne. réponse du personnel, incapable de compassion et d'empathie, on n'est pas assez nombreux alors qu'elles étaient trois pour un patient

Les derniers commentaires

  • Tere Barrios le 22.09.2015 17:29 Report dénoncer ce commentaire

    C'est triste de lire tout cela. Il faudrait trouver des solutions et du personnel spécialisé ou alors donner le choix à la famille de pouvoir rester à la maison et prendre soin du malade. C'est difficile mais un bon encadrement pourrait faire l'affaire. Désolée Philippe pour ton beau- père, j'ai déjà entendu parler de ce comportement du personnel que je dirais non-qualifié. Du personnel qui sort tout le temps fumer pendant que le malade reste sale et sans nettoyer enfermés à la maison. Triste mais vrai. Courage

  • Philippe F. le 22.09.2015 15:52 Report dénoncer ce commentaire

    suite de mon commentaire ci dessous: Bref y avait qu'à le laisser crever. ma belle mère mérite une médaille, elle l'a récupéré chez elle et s'en occupe avec l'aide de personnel soignant qui vient le changer deux fois par jour et elle a le droit de sortir une fois par semaine lorsqu'une dame vient le garder 4h le vendredi après midi. Aucune structure soignante ne veut l'accueillir dignement et il sera mort au bout de trois jours si elle le laisse. A part ça on nous parle de plan Alzheimer! j'espère juste que ma belle mère lui survivra!

  • Philippe F. le 22.09.2015 15:45 Report dénoncer ce commentaire

    Mon beau père est malade depuis 8 ans, aujourd'hui il est grabataire, ne peut pas marcher ni manger tout seul, il a besoin d'être changé au mois quatre fois par jour et lorsque ma belle mère, n'en pouvant plus, l'a mis dans une maison quelques jours, elle l'a retrouvé affalé sur lui même dans un fauteuil ou carrément par terre nageant dans ses excréments, totalement déshydraté et dénutri maïs par chance encore vivant, le tout pour 2500 euros par mois en moyenne. réponse du personnel, incapable de compassion et d'empathie, on n'est pas assez nombreux alors qu'elles étaient trois pour un patient

  • lulu le 22.09.2015 09:09 Report dénoncer ce commentaire

    Je trouve l'initiative très valorisante, car elle fait prendre conscience que cette maladie destructrice fait de très nombreux ravages parmi la population. Ma mère est décédée après une longue maladie de 13 années. Le plus dur c'est le quotidien de la famille proche 24:00 sur 24:00...!

  • Tzéline le 22.09.2015 08:48 Report dénoncer ce commentaire

    Si elle n'a pas le pouvoir de guérir de la démence ou de la maladie d'Alzheimer, la musique peut néanmoins aider les malades à «réveiller» leurs souvenirs. Alive Inside: A Story of Music and Memory