Lycée au Luxembourg

24 janvier 2018 10:00; Act: 24.01.2018 17:47 Print

Un clip pour sensibiliser sur le harcèlement

ESCH-SUR-AlZETTE - Six élèves du Lycée technique de Lallange ont réalisé un clip afin de dénoncer le harcèlement en milieu scolaire.

Sur ce sujet

Un jeune est couché sur son lit et avale des médicaments pour abréger ses souffrances et en finir avec la vie. C'est la première image-choc d'«AGIS», un court-métrage sur le harcèlement scolaire réalisé par six élèves en classe de 13e au Lycée technique de Lallange, à Esch-sur-Alzette. «Ce clip s'inscrit dans le cadre d'un projet développé en cours de droit et d'économie qui s'étalera sur six mois», expliquent les enseignants Tim Bartocci et Isabelle Cisowski.

Parmi les différents thèmes qu'ils avaient évoqués, Serena, Mickaël, Marco, Stéphane, Bruno et Tiago n'ont pas hésité une seconde quand il s'est agi de parler de harcèlement scolaire: «Quand on a 13 ou 14 ans, on ne réalise pas trop ce qui se passe. Mais aujourd'hui qu'on est plus âgés, on se rend compte de la nécessité de témoigner et d'aider les jeunes victimes», expliquent les six élèves, qui ont songé immédiatement à réaliser un clip. «J'avais vu une vidéo sur YouTube sur ce thème réalisée par un chanteur américain et j'en ai parlé à mes camarades, qui ont été conquis», raconte Stéphane.

Le groupe a pu bénéficier des conseils avisés de la psychologue Catherine Verdier, qui a fait de la lutte contre le harcèlement scolaire l'un de ses chevaux de bataille. Aujourd'hui, leur court métrage sera projeté aux élèves de 10e et de 11e, que les membres du groupe veulent sensibiliser. D'ici trois mois, leur projet et leur clip seront présentés à un jury. «Un geste peut sauver une vie. C'est le message que l'on veut faire passer», concluent-ils.

Stéphane, Serena et Marco expliquent leur démarche au micro de «L'essentiel Radio»:

(Gaël Padiou/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Phoenix le 24.01.2018 10:06 Report dénoncer ce commentaire

    Et oui, parce que les humains sont mauvais dès le plus jeune âge ces clips de prévention sont nécessaires. Les élèves harceleurs doivent être sévèrement punis, au delà du cadre scolaire et les parents des agresseurs devraient être inquiétés également pour le mauvais comportement de leur progéniture dont ils sont en principe responsables.

  • tessi le 24.01.2018 14:37 Report dénoncer ce commentaire

    Très délicat et triste de voir nos jeunes brûler de si tôt. Mais il faudrait s'attaquer à l'origine. Par contre que les harceleurs soient sévèrement punis, est-ce que cela nous conduirait bien loin? Je pense que les personnes harcélées devraient être prises en charge (bien sûr), mais les harceleurs le devraient être aussi, ce sont eux les vrais malades. On devrait créer des centres spécialisés pour les harceleurs et leur faire suivre les thérapies pertinentes . LES victimes seraient prises en charge mais déjà délivrées de ces présences négatives.

  • Moije le 24.01.2018 13:32 Report dénoncer ce commentaire

    L'interdiction du portable à l'école ne résout pas le problème mais contribue largement à la solution du problème. Bien tenté

Les derniers commentaires

  • michkat le 25.01.2018 09:37 Report dénoncer ce commentaire

    Le harcèlement existe bel et bien et depuis très longtemps. Ce qui est inacceptable c'est que parmi le personnel du LTL il y a des violents et je trouve cela bien pire étant donné que c'est des gens qui devraient donner le bon exemple

  • Big Boss le 25.01.2018 01:34 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Harcèlement il y a pas à l'école mais partout

  • pfff le 24.01.2018 17:48 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Bravo

  • tessi le 24.01.2018 14:37 Report dénoncer ce commentaire

    Très délicat et triste de voir nos jeunes brûler de si tôt. Mais il faudrait s'attaquer à l'origine. Par contre que les harceleurs soient sévèrement punis, est-ce que cela nous conduirait bien loin? Je pense que les personnes harcélées devraient être prises en charge (bien sûr), mais les harceleurs le devraient être aussi, ce sont eux les vrais malades. On devrait créer des centres spécialisés pour les harceleurs et leur faire suivre les thérapies pertinentes . LES victimes seraient prises en charge mais déjà délivrées de ces présences négatives.

    • Group le 24.01.2018 15:29 Report dénoncer ce commentaire

      Le harceleur cela n'existe pas,... ou très peu! Le harcèlement est un phénomène de groupe à ces ages! Mets un harceleur avec le mec qu'il harcèle seul en colo pendant 1 mois avec d'autres jeunes qu'ils ne connaissent pas... Ils seront amis pour les vacances....

    • dobblar le 25.01.2018 08:20 Report dénoncer ce commentaire

      c'est vraiment un phénomène de groupe. ma fille et mon fils viennent d'arriver dans une nouvelle école où ils ne parlent pas la langue principale de la cour d'école, le portugais, et son systématiquement rejeté, et sont harcelé.

  • Moije le 24.01.2018 13:32 Report dénoncer ce commentaire

    L'interdiction du portable à l'école ne résout pas le problème mais contribue largement à la solution du problème. Bien tenté