Au Luxembourg

11 octobre 2017 09:15; Act: 11.10.2017 13:12 Print

Un déficit de 890 millions attendu fin 2018

LUXEMBOURG - Le ministre des Finances Pierre Gramegna (DP) a dévoilé mercredi le budget de l'État pour l'année prochaine. Il dément toute considération électoraliste.

storybild

Pierre Gramegna a présenté le dernier budget de la législature actuelle. (photo: Editpress/Hervé Montaigu)

op Däitsch
Sur ce sujet

«La crise de 2008 est maintenant définitivement derrière nous et les finances publiques sont solides». Mercredi, le ministre des Finances, Pierre Gramegna (DP), a commencé et conclu son intervention devant les députés par ces mots. D'ailleurs les prévisions de croissance du PIB ne mentent pas, elles s'affichent, selon le Statec, à 4,4% pour l'année prochaine alors que le chômage devrait reculer à 5,6%. Pour le dernier budget de la législature actuelle, la coalition DP-LSAP-Déi Gréng se veut «dans la continuité».

D'après Pierre Gramegna, ce budget qui devrait afficher un déficit de 890 millions d'euros à la fin de l'année «a été pensé pour les générations futures, et non pas pour les prochaines élections». Pas de cadeau en vue pour s'attirer les faveurs des électeurs. Et pourtant, il a quand même insisté sur le travail effectué par le gouvernement ces dernières années. «Aujourd'hui, prenons l'exemple d'un jeune couple avec des enfants. Ils ont droit à un congé parental plus flexible et mieux rémunéré, à des allègements d'impôts, une garde gratuite pour leurs enfants et à partir de la rentrée prochaine, les livres dans le secondaire seront gratuits», a-t-il expliqué.

Les caisses de la Sécurité sociales sont pleines

Le ministre des Finances est aussi revenu en détail sur les différents postes de dépenses du budget 2018. Ainsi, sur les 18,2 milliards de dépenses attendues, 8,7 milliards seront consacrés aux transferts sociaux (aides d'État diverses, allocations familiales, remboursement des soins de santé, etc.). En outre, 13% des dépenses, soit 2,4 milliards d'euros, financeront des projets d'investissements aussi variés que des infrastructures sportives, de nouvelles routes, des lignes ferroviaires, des écoles ou encore des maisons de retraite. «Et pour ceux qui pensent que ces investissement sont trop élevés, j'aimerais qu'ils me disent à qui ils retireraient quelque chose. À nos enfants? À nos retraités? À qui?».

Côté recettes, la très large majorité des revenus de l'État proviennent évidemment des impôts. Près de huit milliards d'euros sont des impôts directs alors que près de sept milliards proviennent d'impôts indirects comme la TVA. Mises côte à côte, la colonne des dépenses et des recettes donnent un déficit de l'administration centrale de 890 millions d'euros. «Mais ce n'est pas la vue globale des finances publiques puisqu'il faut ajouter à l'administration centrale les finances des communes et l'excédent de la Sécurité sociale», a encore souligné le ministre des Finances. Avec tous ces éléments réunis, l'administration publique dégage en effet un excédent de 333 millions d'euros, grâce surtout aux caisses de la Sécurité sociale qui sont pleines. Ce surplus pourrait atteindre 1,1 milliard d'euros en 2021, d'après les prévisions actuelles.

(Patrick Théry/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • JAFO le 11.10.2017 11:42 Report dénoncer ce commentaire

    Donc si j'ai bien tout compris, tout va bien, mais le budget sera en déficit. Heureusement que ça va bien alors! Mais j'aurais quand même une question (ou deux)... Que faut-il pour ne plus être en déficit? Il faut que ça aille mieux que bien? Lorsqu'on est successivement en déficit (même si c'est compensé par les économies provenant des postes excédentaires) ne va-t-on pas droit dans le mur?

  • Pas folle la taupe le 11.10.2017 10:51 Report dénoncer ce commentaire

    Déficit, je n'aime pas lire ça...

  • Paul le 11.10.2017 23:53 Report dénoncer ce commentaire

    On doit analyser le budget. Il faut penser à long terme, pour éviter l’effondrement du système Luxembourg. Pour financer nos retraites on doit augmenter chaque année de 10 000 frontaliers et immigrants. Pour accueillir ces gens il faut investir par an environ 5 milliards d’Euro en infrastructure. On n’arrive même pas à faire l’entretien des infrastructures existantes. On a accumulé un retard en infrastructure d’une trentaine de milliards, qui est camouflé pour le moment par les infrastructures, qui étaient en bon état et qui commencent seulement de devenir vétustes. Tout ceci va mener à un désastre. Les signes avant-coureurs se font déjà sentir. Tôt ou tard on ne pourra plus combler ces lacunes en exploitant les niches de souveraineté du Luxembourg.

Les derniers commentaires

  • Gaetan le 12.10.2017 09:03 Report dénoncer ce commentaire

    Arretez de jalouser sur les fonctionnaires. Passez l'examen, ensuite essayer de réussir les 3 ans de stage et vous discuterez après . Concernant les salaires, ils sont visibles sur un site internet "et vous verrez les grilles suivant les diplômes. Et ce n'est pas nécessairement ce que vous croyez ou rêvez. Tout en sachant que les carrières universitaires sont comptées. Allez en décembre il y a un examen d'entrée à vos stylos

  • Joe le 12.10.2017 08:23 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Plutôt que baisser les salaires des fonctionnaires luxembourgeois qui paient ses impôts et ses cotisations il faudrait taxer les salaires des fonctionnaires européens.

  • Jey le 12.10.2017 08:06 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Il ne faut pas oublier que le Luxembourg se finance aujourd'hui à presque 0% (0,6% pour le dernier emprunt). S il y a un moment où il fait en profiter, c est maintenant.

  • Paul le 11.10.2017 23:53 Report dénoncer ce commentaire

    On doit analyser le budget. Il faut penser à long terme, pour éviter l’effondrement du système Luxembourg. Pour financer nos retraites on doit augmenter chaque année de 10 000 frontaliers et immigrants. Pour accueillir ces gens il faut investir par an environ 5 milliards d’Euro en infrastructure. On n’arrive même pas à faire l’entretien des infrastructures existantes. On a accumulé un retard en infrastructure d’une trentaine de milliards, qui est camouflé pour le moment par les infrastructures, qui étaient en bon état et qui commencent seulement de devenir vétustes. Tout ceci va mener à un désastre. Les signes avant-coureurs se font déjà sentir. Tôt ou tard on ne pourra plus combler ces lacunes en exploitant les niches de souveraineté du Luxembourg.

    • @Paul le 12.10.2017 21:30 Report dénoncer ce commentaire

      D'où sortez vous tout ces chiffres ?!?

  • anonyme le 11.10.2017 20:19 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    juste 100%