Initiative au Luxembourg

22 mai 2019 09:54; Act: 23.05.2019 15:07 Print

Un engagement pour vendre du pain biologique

LEUDELANGE - Les directeurs de BIOG, Cactus et Pains & Tradition ont présenté, ce mardi après-midi, leur nouvelle initiative en faveur de l'agriculture biologique.

storybild

Cette nouvelle filière est très rassurante et donne de nouveau du sens, mais fait aussi vivre des agriculteurs qui craignent pour leur avenir», confie Jean Kircher, PDG de Pains & Tradition. (photo: L'essentiel)

Sur ce sujet
Une faute?

Mettre en valeur les agriculteurs biologiques locaux en intégrant leur production dans la fabrication d'aliments de base comme le pain: voilà l'objet de la charte de la nouvelle filière terre, farine et pain biologique, qui a été signée ce mardi après-midi, à Leudelange. La coopérative agricole BIOG, le distributeur Cactus et le fabricant Pains & Tradition ont relevé le défi de produire et de commercialiser des pains «slowbaked», avec uniquement de la farine issue de l'agriculture biologique.

«Ce qui change pour nous, les agriculteurs, c'est qu'il y a une garantie derrière, avec des entreprises qui garantissent un prix et une demande favorables pour les agriculteurs», explique Serge Van Dyck, fermier biologique installé à Leudelange.

«Cette charte est une valorisation d'une chaîne qui va de la terre, avec les agriculteurs, aux boulangers et le magasin qui revend jusqu'à l'assiette des consommateurs. Cette nouvelle filière est très rassurante et donne de nouveau du sens, mais fait aussi vivre des agriculteurs qui craignent pour leur avenir», confie Jean Kircher, PDG de Pains & Tradition. À partir du 1er juin, les supermarchés Cactus proposeront ces pains fabriqués à partir de la farine BIOG, 100% biologique et issue principalement du Luxembourg, et parfois de la Grande Région.

Le reportage de Marion Mellinger avec Jonathan Vaucher pour «L'essentiel Radio».

(Marion Mellinger/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Vindulux le 22.05.2019 10:21 Report dénoncer ce commentaire

    Même Bio ou Biog , ça reste du pain industriel, fabriqué dans l'usine . On reste très éloigné du paysan boulanger qui produits des variétés anciennes de blé pauvre en gluten et cuit son pain au levain naturel.

  • Augustus Forrest le 22.05.2019 11:31 Report dénoncer ce commentaire

    Faire du Bio c'est trés louable comme initiative, mais on aurait du dabord commencer pas essayer de faire du pain.

  • Michel le 22.05.2019 14:30 Report dénoncer ce commentaire

    Absolument nécessaire de copier la légalisation française pour le Luxembourg qui dit..... "Cet arrêté réserve l'appellation et l'enseigne de boulangerie aux établissements tenus par " un professionnel assurant lui-même, à partir de farines choisies, les différentes phases de fabrication de pains : pétrissage, façonnage de la pâte, fermentation et cuisson sur le lieu de vente consommateur final ". Question: Combien de panneaux "Boulangerie" restent-il au Luxembourg?

Les derniers commentaires

  • Lacoco le 24.05.2019 08:35 Report dénoncer ce commentaire

    Pourquoi ne pas mettre à disposition (par les communes)un four pour cuire notre pain ou l'on pourrait y amener notre pain préparé à la maison. Ca serait une bonne idée....non!?!?Cela va créer un point de rencontre ainsi que des nouvelles idées pour innover.

  • boulangerdudimanche le 23.05.2019 23:31 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    à l'heure de la mondialisation, 200km c'est du ultra local (sauf pour les gens qui ont pour référence géographique une limite nord-sud de 80km)

  • Pierre le 23.05.2019 08:54 Report dénoncer ce commentaire

    Du blé bio qui est transformé en farine dans un moulin à plus de 200 km! du Luxembourg, pour après revenir en farine. Est-ce que c'est vraiment du bio?

  • Maria.weber.ma le 22.05.2019 23:23 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    du bio mais artisanal ça oui

  • Timbo le 22.05.2019 16:04 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Et si on commençait par faire du bon pain au Luxembourg ? Parce que question pain, baguettes et autres viennoiseries, on est très très loin de la qualité des boulangers de Paris pour ne citer qu’un exemple.