Sport au Luxembourg

19 juin 2019 08:00; Act: 19.06.2019 11:58 Print

Du parkour pour former des superhéros

LUXEMBOURG - Des cours de parkour dispensés dans la capitale permettent aux petits et grands de réaliser des figures dignes des plus grands films.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

Une dizaine d’écoliers de tous âges ont essayé de reproduire les fameux sauts d’obstacles réalisés par les plus grands superhéros dans les films. Dans le Hall Omnisport Belair, dans la capitale, un cours de parkour Yamakasi a été lancé par le service Jeunesse de la Ville de Luxembourg, avec l’association Energy of Life et Movement exploration.

«Il s’agit d’une pratique très saine dans laquelle les jeunes apprennent surtout à maîtriser leurs peurs, gagner de la confiance et à avoir une bonne connaissance des mouvements du corps», explique Safouane Jaouid, du mouvement Energy of Life. Au total, une vingtaine de personnes se sont inscrites au cours qui se tient depuis avril deux fois par semaine. «Il y a une forte croissance de la demande pour ce type de leçons, explique Did Schintgen du Service de la jeunesse. Il y a d’abord eu des ateliers découverte et finalement ça marche».

Ouvert à tous

S'il s’agit en premier lieu d’une gymnastique urbaine ludique, le parkour a avant tout un rôle altruiste. «On veut former des gens à être utile à la société, on veut qu’ils puissent aider le chat coincé dans un arbre, par exemple, ou la grand-mère à porter ses sachets trop lourds», sourit Safouane Jaouid.

Même si ce sport nécessite dextérité et précision, le parkour est ouvert à tous, rappellent les organisateurs. Le plus jeune participant a 12 ans, quand le plus âgé en a 63. «Il n’y a pas de différence d’âge, un adulte peut très bien s’inspirer des gestes d’un enfant et inversement», indique Safouane Jaouid. Les cours sont donnés tant en luxembourgeois qu’en français et anglais.

(Marine Meunier/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.