Desdemonia - Cross the Line

25 septembre 2019 08:00; Act: 25.09.2019 09:17 Print

Un film retrace l'histoire du metal au Luxembourg

LUXEMBOURG – Marcel Dostert retrace l'évolution de la scène metal luxembourgeoise à travers un documentaire sur Desdemonia, une institution au Grand-Duché.

Sur ce sujet
Une faute?

Desdemonia est une véritable institution de la scène musicale au Luxembourg. Depuis plus de 20 ans, le quatuor de death metal parcourt les scènes locales et de la Grande Région où il a laissé son empreinte. Marcel Dostert, réalisateur de 39 ans originaire de Niederkorn, a suivi le groupe dès ses débuts et a décidé, l'année dernière, d'immortaliser dans un film documentaire l'ascension de la scène metal luxembourgeoise.

Fan de musique de longue date, Marcel Dostert dit avoir toujours joué dans des groupes. Sauf qu'«à un moment, c'est devenu incompatible avec une vie de famille et un travail». Il décide alors de donner un nouveau tournant à sa vie, sans pour autant renoncer entièrement à la musique. C'est sans aucune connaissance préalable et en parfait autodidacte qu'il se lance, après avoir mené à bien de petits projets sous le nom de Visual Aberration, dans la réalisation de son documentaire intitulé «Desdemonia - Cross the Line».

Tournage dans la cave

Ce projet titanesque a été réalisé sans aucun soutien financier étatique et son tournage a, en partie, eu lieu entre la salle de répétition de Desdemonia, la cave de Marcel Dostert et la scène, lors d'un concert du groupe. Sur le plan visuel, le résultat est époustouflant et constitue bien plus qu'une simple vidéo promotionnelle pour un groupe local.

Cette vidéo a également été réalisée en collaboration avec Marcel Dostert.

«En racontant l'histoire de Desdemonia, j'ai voulu mettre en lumière la scène metal luxembourgeoise», explique le réalisateur. Avant que le quatuor ne fasse trembler le Luxembourg avec ses riffs de guitares et de basse musclés, la scène metal était quasiment inexistante au Grand-Duché. «Ça a duré un bon bout de temps jusqu'à ce ça se développe», souligne Marcel, qui se souvient encore des débuts du groupe, quand seule une poignée de spectateurs répondaient présents à leurs concerts.

«Une scène variée et motivée»

Mais après un travail de longue haleine, le groupe des frères Tom et Marc Dosser a réussi à établir un genre musical plus dur au Grand-Duché, bien avant que des pointures metal de la scène internationale ne fassent étape à la Rockhal ou à l'Atelier, dans le cadre de leurs tournées. Plus de 20 ans plus tard, Marcel Dostert fait le constat d'une scène «variée et très motivée» au Luxembourg. «Il y a beaucoup de concerts ici et on a vu naître de nombreux jeunes groupes», dit-il. Et quasiment tout le monde connaît les vieux briscards de Desdemonia, qui continuent de faire salle comble des clubs au Luxembourg.

Un degré de popularité et de solidarité de la scène metal qui a été pleinement confirmé avec la projection de la première du documentaire au Kinosch, à la Kulturfabrik d'Esch, l'année dernière. En à peine une heure, la séance affichait complet, du jamais vu dans l'histoire de la Kulturfabrik, qui a dû ajouter une date de projection supplémentaire. Depuis le mois de juillet dernier, «Desdemonia - Cross the Line» est disponible gratuitement et en intégralité en streaming sur YouTube.

Et pour les insatiables, Desdemonia sera en concert le 28 septembre au Rockpalast de Bochum et le 19 octobre au Casino am Kornmarkt de Trèves. Quant à Marcel Dostert, l'une des vidéos musicales qu'il a produites du groupe de metal Abstract Rapture est sorti le 18 septembre.

(Dustin Mertes/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Full Metal le 25.09.2019 08:43 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Belle initiative. En plus cela me fait découvrir Desdemonia que je ne connaissais pas et qui, à première écoute, semble me plaire. Moi j ai besoin de metal au quotidien !

  • KillEm All le 25.09.2019 13:03 Report dénoncer ce commentaire

    Desdemonia n'a pas à rougir face aux grands groupes de Metal américain ou allemand qui font les têtes d'affiche des plus gros festivals européens. Bravo Desdemonia. Un fan de + dans vos rangs.

  • Art bête le 25.09.2019 16:00 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    L'histoire du metal a commencé avec l'Arbed. Tout le monde le sait.

Les derniers commentaires

  • Art bête le 25.09.2019 16:00 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    L'histoire du metal a commencé avec l'Arbed. Tout le monde le sait.

  • KillEm All le 25.09.2019 13:03 Report dénoncer ce commentaire

    Desdemonia n'a pas à rougir face aux grands groupes de Metal américain ou allemand qui font les têtes d'affiche des plus gros festivals européens. Bravo Desdemonia. Un fan de + dans vos rangs.

  • Full Metal le 25.09.2019 08:43 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Belle initiative. En plus cela me fait découvrir Desdemonia que je ne connaissais pas et qui, à première écoute, semble me plaire. Moi j ai besoin de metal au quotidien !