Affaire en France

31 janvier 2020 07:00; Act: 31.01.2020 09:51 Print

Un frontalier sous l’influence des Dupont de Ligonnès?

LUXEMBOURG/FRANCE - La mère et la sœur du fugitif Xavier Dupont de Ligonnès auraient la main sur la vie d’un Lorrain employé au Luxembourg. «L’essentiel» l'a interrogé.

storybild

Mis en cause dans une affaire d'abus de faiblesse, Jean-Michel, frontalier français au Luxembourg, défend l’amitié qu’il entretient «de longue date» avec Geneviève et Christine (photo) Dupont de Ligonnès, mère et sœur de Xavier Dupont de Ligonnès. (photo: AFP/Editpress)

Sur ce sujet
Une faute?

Le journal Le Parisien révélait, il y a quelques jours, que des proches de Xavier Dupont de Ligonnès, soupçonné d'avoir tué sa femme et leurs quatre enfants en 2011 en France, sont mis en cause dans une enquête préliminaire ouverte à l’automne dernier pour «abus de faiblesse» sur fond de possibles dérives sectaires. Deux frères originaires de Metz, Olivier et Fabien B., affirment que leurs parents étaient sous l’influence, depuis vingt ans, du groupe de prière «Philadelphie» fondé par la famille Dupont de Ligonnès, un groupe qui serait toujours actif malgré les accusations qui l’ont régulièrement associé au massacre de 2011 à Nantes.

Olivier et Fabien B. chargent notamment leur père, Jean-Michel, qu'ils considèrent sous influence psychologique, laquelle aurait entraîné des disparitions d’argent et de patrimoine. La proximité avec le groupe de prières catholique traditionaliste dirigé par Geneviève puis Christine Dupont de Ligonnès, mère et sœur de Xavier, aurait fait éclater la famille B. au décès de l'épouse de Jean-Michel, le 31 janvier 2019, il y a tout juste un an. Les deux fils auraient fait hospitaliser leur père en psychiatrie «trois jours après les funérailles» et saisi le juge des tutelles pour demander des mesures de protection. Mais le sexagénaire, employé au Luxembourg, a choisi L’essentiel pour se défendre et répondre à ses deux fils. Alors même que l’affaire a été transférée du parquet de Metz à celui de Versailles.

«Amis de longue date» avec les Dupont de Ligonnès

Jean-Michel B. nous confie avoir vécu «un cauchemar» en 2019 et précise qu’il est soutenu par deux autres de ses enfants, sa fille Anaëlle avec qui il vit en Moselle, et son fils Florent que ses frères associent aussi au groupe de prières. Jean-Michel B. refuse qu’on le dise sous influence sectaire et inverse même les craintes avancées dans Le Parisien par deux de ses fils. Selon lui, ce sont eux qui aujourd’hui veulent «obtenir la mainmise sur mes comptes bancaires». Et il évoque ouvertement l’amitié qu’il entretient avec Geneviève et Christine Dupont de Ligonnès: «Nous sommes des amis de longue date partageant les mêmes convictions dans la foi catholique». Selon lui, la famille B. a pu librement faire ses choix de vie contrairement à ce que laissent entendre les accusations pour «abus de faiblesse». Jean-Michel B. travaille actuellement pour une grande firme non loin de Luxembourg-Ville, après avoir occupé des fonctions «plus de dix ans au sein d’une banque».

En France, la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (Miviludes) indique que «Philadelphie» conserve des activités «potentiellement préjudiciables à quelques adeptes». Jean-Michel B., lui, confie simplement que la famille Dupont de Ligonnès lui a apporté «un soutien indéfectible» et n’a pas hésité à effectuer de «multiples dons notamment lors des frais inhérents à la longue maladie de mon épouse». Jean-Michel B. partage d’ailleurs le même avocat que Geneviève et Christine Dupont de Ligonnès, Stéphane Goldenstein, et indique qu’il pourrait déposer plainte contre ses fils Olivier et Fabien. Les révélations de ces derniers dans la presse et l’enquête ouverte ont fait grand bruit ces derniers jours en France. Dans l’imaginaire, ces éventuelles dérives sectaires restent forcément associées à Xavier Dupont de Ligonnès, introuvable depuis neuf ans.

(L'essentiel/Nicolas Chauty et Sara Lima)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • JDCJDR le 31.01.2020 09:12 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Croire en un ami imaginaire devrait rendre obligatoire un suivi psychiatrique.

  • Les Pauvres de Lorraine le 31.01.2020 08:52 Report dénoncer ce commentaire

    D'où vient la richesse du Vatican???? Faut pas réfléchir longtemps.

  • Justice le 31.01.2020 08:53 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Croire en autre chose qu’en l’Homme, c’est ça le premier par vers la secte.

Les derniers commentaires

  • l homme qui a vu l homme le 31.01.2020 15:18 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Moi aussi je suis sous son influence... help... que celui qui a gagné 28 mio m en verse 1... help please

  • Odette dans le vent le 31.01.2020 14:48 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @Quelqu’un vous avez raison, qu’il faisait bon vivre en URSS, quand les cultes religieux étaient interdits et quand les bolcheviks eurent transformé les églises orthodoxes en maisons du peuple ! Assurément un État stable et démocratique, où le peuple était libre et serein contrairement à nous pauvres occidentaux qui vivions dans des États empreints de cultures religieuses...

  • Il est où le modo? le 31.01.2020 14:18 Report dénoncer ce commentaire

    Regardez les commentaires : on atteint un niveau de haine et d'insulte à peine croyable, entre ceux qui traitent les chrétiens de débiles, de fous, et qui veulent les enfermer. Cela à au moins un avantage : on sait maintenant que le père dit la vérité, les 2 fils accusateurs auraient fait de parfaits commentateur ici... Sinon la diffamation vous connaissez?

    • michel beauloye le 01.02.2020 20:16 Report dénoncer ce commentaire

      Qu'est-ce qui vous fait croire que le père dit la vérité et que les fils mentent? Sur quoi de concret vous basez-vous? A moins que ne fassiez partie de cette SECTE!

  • patience le 31.01.2020 13:54 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Mais il ne me semble pas avoir parlé de religion mais d écriture. Il est probable que religion rime avec secte mais je n ai pas fait les études pour juger cela. Je parle de croire en Dieu et je parle de ne pas croire en l homme justement comme dans les religions. A méditer comme diraient certains. J ajoute que je n ai pas de religion ...

  • coucou le 31.01.2020 13:27 Report dénoncer ce commentaire

    rien compris du tout à cette histoire