Au Luxembourg

21 octobre 2020 07:00; Act: 21.10.2020 09:45 Print

«Un jour, on va se faire tuer lors d'un braquage»

RUMELANGE - Un café de la rue des Martyrs, a été le théâtre d'un braquage à main armée, lundi. La propriétaire témoigne en exclusivité pour «L'essentiel».

storybild

Après le braquage, les voleurs se sont enfuis en direction d’Ottange, en France. (photo: L'essentiel)

Sur ce sujet
Une faute?

«Patronne, on m'a volé la caisse!». Pour Fernanda*, propriétaire d'un café dans la rue des Martyrs, à Rumelange, le réveil à été brutal, peu avant minuit. À l'autre bout du fil, son employée qui vient de se faire braquer, alors qu'elle s'apprêtait à tirer le rideau pour la soirée.

Aux alentours de 23h20, la serveuse quitte son comptoir pour aller se chercher un paquet de cigarettes «tout près du jeu de quilles», alors que trois clients sont encore présents à l'intérieur du café. À peine le temps de se retourner que l'employée aperçoit trois hommes cagoulés qui viennent de faire irruption. L'un d'eux porte une arme à feu. «J'ai tout vu sur la caméra. Ça a duré quelques minutes, elle n'a pas eu d'autre choix que de leur donner l'argent», explique la propriétaire à L'essentiel.

800 euros au total, soit la recette du soir. Maigre butin estimeront certains mais «un vrai coup dur» pour Fernanda et son mari «qui n'avaient pas besoin de ça en pleine période de Covid». D'autant que ce braquage n'est pas le premier qui vise le café du couple.

«Ils m'ont attendu sur le parking pour me voler 20 000 euros»

«L'année dernière, ils m'ont attendu sur le parking pour me voler 20 000 euros. Nous avons été cambriolés 4 fois depuis 2017. Et je ne parle pas des entrées par effraction en pleine nuit les années précédentes», énumère la propriétaire, qui se demande pourquoi son café est pris pour cible de manière systématique. «Je ne sais pas ce qu'ils ont avec ce café. Nous avons d'autres établissements qui n'ont jamais été braqués».

La proximité avec la frontière française, située à quelques centaines de mètres, peut constituer un élément de réponse, même si Fernanda n'a «aucune idée» du profil des braqueurs. Lundi soir, les trois malfrats ont immédiatement fui en France, sans que la police ne puisse les rattraper.

Désabusée, la gérante s'inquiète également du degré de violence qui grimpe d'une attaque à l'autre. «Ça ne peut pas continuer comme ça. Un jour, on va se faire tuer lors d'un braquage, ici à Rumelange». Fernanda et son mari n'ont en tout cas pas véritablement les moyens de se protéger. «Un agent de sécurité? Cela coûte trop cher. Mais la police m'a promis qu'elle serait vigilante à l'avenir», conclut-elle.

*Le prénom a été modifié

(Thomas Holzer/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Furax le 21.10.2020 07:35 Report dénoncer ce commentaire

    le Luxembourg va bientôt devenir comme la France et la Belgique, il est grand temps de réagir

  • Jean II le 21.10.2020 07:43 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    De nos jours les braqueurs deviennent des victimes et les victimes les agresses ....

  • vino le 21.10.2020 08:25 Report dénoncer ce commentaire

    la délinquance au luxembourg....faite par les étrangers!!

Les derniers commentaires

  • Marre le 21.10.2020 17:24 Report dénoncer ce commentaire

    Il serait grand temps qu'on remette des contrôles aux frontières pour éviter que tous les fauteurs de trouble viennent ternir la quietude de ce beau petit pays ou il faisait bon vivre il y a quelques années... faute de quoi on va vite commencer a compter les morts lors des règlements de comptes entre gangs.

  • tropfort le 21.10.2020 15:54 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Luxembourg a 20 ans de retard par rapport aux grands pays donc oui maintenant on remarque facilement de la misère sur les trottoirs dans des foyers de fortune des salariés pauvres des résidents qui fuient le pays car le salaire ne suffit plus ... la délinquance, la prostitution, la drogue ! Enfin personne n’est épargné et encore moins ici

  • bulge le 21.10.2020 14:14 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    devant le laxisme des autorités, le Luxembourg va devenir très rapidement la cible des gangsters. je souhaite des contrôles de police et une politique ferme sur l'émigration et les flux des travailleurs

  • max le 21.10.2020 14:10 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Il serait grand temps que le Luxembourg comme tous les pays aux alentours réagissent comme par exemple la France où rien ne se fait ,aucune réprimande,aucune ou presque incarcération et également en cas de nécessité si récidive d’expulsion

  • Pietro le 21.10.2020 14:00 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Je suis daccord avec vous. Les dernières années de plus en plus.