Agence immobilière sociale Kordall

02 juin 2015 17:30; Act: 02.06.2015 17:52 Print

Un modèle de logements sociaux à transposer?

DIFFERDANGE – Le ministère du Logement va apporter son aide à l’agence immobilière sociale Kordall, qui gère des appartements à la location à Differdange, Sanem, Pétange et Käerjeng. Et qui pourrait donner des idées à d’autres.

storybild

Le secrétaire d’État au Logement (2e à gauche) signe la convention avec les bourgmestres et les responsables de l’agence immobilière sociale Kordall. (photo: L'essentiel)

Sur ce sujet
Une faute?

Le ministère du Logement va verser 100 euros par mois et par unité d’habitation gérée à l’agence immobilière sociale Kordall, selon une convention signée mardi par les représentants des quatre communes impliquées, Differdange, Sanem, Pétange et Käerjeng, et le secrétaire d’État au Logement, Marc Hansen (DP).

Actuellement, l’agence gère 21 logements et six baux de location sont sur le point d’être signés. Interface entre les propriétaires et les locataires, l’agence verse les loyers aux bailleurs, et les perçoit auprès des locataires. «Les loyers sont ainsi garantis au propriétaire», explique le bourgmestre Déi Gréng de Differdange, Roberto Traversini. «Il vaut mieux, pour les propriétaires, être sûr de percevoir un loyer tous les mois que de s’en faire payer un très cher pendant trois mois puis de passer un an au tribunal pour toucher le reste».

6 à 10 euros du m²

Et, après huit mois de fonctionnement, les propriétaires soucieux de cette garantie commencent à se multiplier. Certains promoteurs ont même contacté les communes pour leur laisser des logements en gestion. «On doit discuter en conseil communal d’un projet de 12 appartements de 80 m² qu’on louerait pour 600 à 700 euros par mois» ajoute Roberto Traversini.

Car les logements sont des logements à coût modérés, dont les locataires sont choisis par les offices sociaux des communes. Ils sont loués pour 6 à 10 euros le m², contre 12 euros en moyenne dans ces quatre villes. «Les locataires ne sont pas toujours des gens dans la misère, parfois ils ont simplement besoin d’un logement abordable».

25 à 50 nouveaux logements par an

Pour Marc Hansen, l’idée pourrait être appelée à se développer. «Ce projet pilote peut faire école, il fonctionne bien. D’autres communes et syndicats intercommunaux nous ont abordés sur cette thématique, nous citons l’agence immobilière Kordall en exemple. Et au niveau national, nous travaillons avec des promoteurs publics pour développer la gestion sociale locative».

Avant de faire des petits, l’agence devrait se développer dans ses quatre communes. Avec un objectif avoué, pour ses responsables, de 25 à 50 nouveaux logements gérés par an. «On regarde les logements qui sont vides, ils sont là. On fait des démarches, il y a le bouche à oreille…» De quoi voir l’avenir avec optimisme…

(Jérôme Wiss/L’essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.